Le constructeur norvégien qui avait été placé il y a quelques semaines sous le régime de la mise en faillite vient d’être sauvé par une investisseur… russe de St Petersbourg.

Le syndic du tribunal de commerce d’Oslo a donc choisi Boris G. Zingarevitch, à la tête de plusieurs fonds d’investissements qui travaillent dans les secteurs des nouvelles technologies et de l’énergie, pour reprendre le constructeur norvégien de voitures électriques bien mal en point sur tous ses marchés et surtout acculé par une dette très importante auprès de son partenaire Ener1 mais aussi auprès du constructeur des autos, en l’occurence Valmet. Boris G Zingarevitch a été conseillé dans son rachat par le cabinet d’auto et de conseil financier Latum qui a aussi fait racheter les filiales britanniques et américaines de TH!NK.

On apprend aussi que dans la négociation pour le rachat du constructeur de voiturettes électriques, Ener1 et Valmet ont eu leur mot à dire puisqu’ils étaient les plus gros créanciers et ils ont négocié le rééchelonnement de  la dette en échange de parts dans le capital de TH!NK. On assure que la production de la voiturette va très vite reprendre et qu’au premier trimestre 2012, TH!NK dévoilera une nouvelle version raffinée et luxueuse de sa petite auto ( déjà très onéreuse ! ) qui devrait séduire la clientèle. Reste à l’espérer que ce sera sur la base de la version 4 places !

 

Enfin sachez que la nouvelle entité garde le nom commercial de TH!NK mais que l’entreprise prend désormais le nom de « Electric Mobility Solutions » et intègre le giron des entreprises ou joint-ventures gérées par le milliardaire et financier russe.

Une affaire à suivre même si je suis de ceux qui pensent que ce n’est pas encore gagné ! Pour rappel, une TH!NK 2 places est annoncée au tarif amical de 30.700€…

 

Via TH!NK.