… il y a un très bref moment pour le recueillement et il y a surtout un temps pour les affaires !

Lors de sa réunion exceptionnelle du mardi 22 octobre 2014, le conseil d’administration a rendu hommage à son Président-directeur général, Christophe de Margerie, décédé lors d’un accident d’avion survenu dans la région de Moscou dans la nuit du 20 au 21 octobre 2014.

Total Desmarest & Pouyanné

Mais surtout le C.A de Total sur proposition du comité de gouvernance et d’éthique réuni mardi 22 octobre, a pris les deux décisions suivantes à l’unanimité :

Il a nommé M. Thierry Desmarest, Président du Conseil d’administration. Il était à ce jour Administrateur et Président d’Honneur.
Il a nommé M. Patrick Pouyanné, Directeur Général de Total et Président du Comité exécutif. Il était jusqu’à ce jour Directeur Général Raffinage Chimie, membre du Comité exécutif. Après avoir occupé plusieurs fonctions managériales importantes en France et à l’international dans l’Amont durant quatorze années Patrick Pouyanné a mené avec succès la transformation du secteur Raffinage- Chimie.
Le mandat de président de Thierry Desmarest s’achèvera à la fin de l’année 2015 dans le respect des limites d’âge fixées par les statuts de l’entreprise. Les fonctions de Président et de Directeur Général de Total seront alors regroupées (fin 2015).
Après la désignation devant intervenir le 4 novembre 2014 par le Comité Central d’Entreprise d’un administrateur représentant les salariés, le conseil d’administration de la Société sera composé de quatorze membres, comprenant également un administrateur représentant les salariés actionnaires.
Voilà les éléments officiels annoncés par le groupe pétrolier. Cette triste affaire permet ainsi au « dauphin » de C. de Margerie de prendre ses fonctions bien plus tôt que prévu puisqu’il devait succéder au patron mort accidentellement seulement fin 2018.
Patrick Pouyanné, né en 1963 est diplômé de l’École Polytechnique et Ingénieur du corps des Mines.
Si l’on en croit la presse économique et les informations que nous avons pu recueillir c’est un fonceur et surtout un homme au caractère fort qui prend les rênes de Total. Grand, solide, on dit l’homme jovial et convivial avec une répartie vive et un rire sonore. Il a aussi la réputation en interne d’avoir un caractère volcanique, parfois emporté et d’être hyper-exigeant avec ses équipes mais c’est aussi un fin connaisseur des dossiers pétroliers et du Moyen Orient. On le dit aussi très affable avec ses interlocuteurs et très bon diplomate lorsqu’il s’agit de négociations diverses ou pétrolières.
Cet X-Mines est aussi bien implanté dans les cercles politiques puisqu’il débute sa carrière dans l’administration du ministère de l’Industrie et dans des cabinets ministériels dès la fin des années 80. Il fut conseiller technique chargé de l’environnement et de l’industrie au cabinet d’Edouard Balladur de 1993 à 1995. Après l’élection de Jacques Chirac en 1995 il est nommé directeur de cabinet de François Fillon au ministère des télécommunications. Il restera à ce poste durant deux années avant de venir chez Total où il exerce des fonctions de direction depuis son arrivée en 1997.
Voilà pour ce qui est de la présentation du nouvel homme fort de Total qui va devoir faire perdurer l’entreprise dans le groupe des 5 « major » du monde pétrolier.  Rien d’autre à ajouter si ce n’est que ce matin l’action Total prenait à la bourse quelque 0.9% d’augmentation. Bref, les hommes passent, rien ne change… et le business continue.
Via Total, Libération, LeMonde.