Tony Fernandes et Caterham

Si la question est ainsi posée ce week end c’est que les sites, plutôt sérieux, que sont The Edge Malaysia et Bloomberg ont annoncé que le milliardaire, propriétaire entre autres de Caterham Group souhaitait vendre rapidement son écurie de F1 mais aussi Caterham Cars qui produit les Seven et qui est associé à Renault autour des projets de coupés Alpine et Caterham.

On dit le milliardaire lassé par la F1, son ambiance et bien évidemment l’absence de résultats de son écurie qui truste depuis des mois les places du fond des grilles de départ. Quand il a repris l’équipe Caterham F1 (ex Lotus) en 2010, Tony Fernandes avait l’ambition de marquer très vite des points et de faire de Caterham une équipe qui compte. A l’entame de sa cinquième saison, l’écurie de F1 est quasi invisible et perdure à se qualifier uniquement en dernières lignes ce qui ne satisfait pas le riche homme d’affaire.

Aussi face à cette situation sportive peu glorieuse fin 2013, Tony Fernandes avait prévenu en début d’année que les résultats devaient être là rapidement et que sa patience avait des limites ! Le milliardaire de dire en janvier dernier : « Si nous devions retourner en fin de peloton cette année, il est certain que je ne continuerai pas. Cette saison est la dernière chance. J’ai besoin d’avoir l’impression que nous allons quelque part ».
Nous y sommes. L’homme à la casquette rouge est d’ailleurs de moins en moins présent sur les  Grands Prix de F1 mais on le voit de plus en plus dans les stades de football anglais pour suivre son équipe des Queens Park Rangers.

N’aimant pas faire les choses à moitié et semblant de moins en moins motivé par la chose automobile, il semble que Caterham Cars fasse aussi partie du lot qui serait mis en vente. Après les poignées de mains officielles au dessus d’une A110, les sourires et les projets les plus fous pour une petite structure comme Caterham Cars (citadine, SUV ou crossover, supercar), l’avenir et les projets de grandeur pour la petite marque anglaise, tout s’est compliqué notamment dans les relations avec Renault mais aussi dans le cadre de la recherche de budgets pour pouvoir lancer ces projets « baharesques ». Ainsi fin 2013, il ne reste plus que le coupé Caterham, et presque  tous les rêves automobiles de Fernandes sont réduits à néant ou presque. La seule idée du coupé parait ne pas suffire et la morosité s’installe autour du projet qui tarde à se matérialiser (NDLA : A un point tel qu’on en vient à avoir des craintes au sujet de la renaissance d’Alpine).

Toujours est-il que Tony Fernandes semble décidé à lâcher l’affaire dans les prochaines semaines ou prochains mois voire même plus tôt si un repreneur argenté se présente. Selon les informations, Caterham Group serait à vendre au prix de 350 millions de livres sterling (435 millions d’euros ou 595 millions de dollars).
Si l’on est peu inquiet sur le sort de l’écurie de F1 (il y a toujours de riches gogos qui souhaitent venir jouer avec la F1 de l’oncle Bernie), l’avenir de la division automobile pourrait être un peu plus difficile à négocier même s’il ne s’est jamais autant vendu de Seven dans le monde que ces dernières années. Reste que Caterham, artisan ou petit constructeur, défenseur du « Light i right » sans écurie de F1, ça le fera toujours bien !

Sachez enfin qu’il se dit que le milliardaire malaisien souhaiterait s’investir de manière plus important dans le foot afin de donner à son équipe la puissance et la réussite de ce qu’a fait Dmitry Rybolovlev à Monaco… mais sans le divorce ! 

Une affaire à suivre dans les prochains mois.

Via Bloomberg, Nextgen-auto, Motorsport.