_UMP7130-ba

Lorsque l’on reçoit de la part de BMW la proposition de suivre pendant deux jours le Tour Auto Optic 2000 édition 2015, qui plus est dans une de leurs voitures, on ne peut qu’accepter une telle offre… 

Premier Jour – Issoires – Clermont-Ferrand :

Après avoir suivi la 1ere journée avec mon collègue Régis et avoir dormi 4 heures, je me dirige au volant de mon bolide Autolib vers la gare de Bercy pour y prendre un train direction Issoire, où m’attend mon chauffeur et mon carrosse, qui n’est rien d’autre qu’une…BMW M135i fraîchement restylée. Remise de mon bracelet passe-partout et hop direction le château de Parentignat pour le déjeuner, car il commence à faire faim ! Déjeuner entouré des pilotes de la course, puis petit tour dans la cour du château où sont garées les voitures participantes et des voitures VIP. Une fois quelques clichés pris, nous partons vers le circuit de Charade au son du 6 cylindres en ligne.

Malgré quelques erreurs en lisant le road book, nous arrivons enfin au Nürburgring français. Quel endroit ! Situé en plein milieu des montagnes, c’est un circuit fabuleux ! J’enfile ma chasuble média et je file en voie de sécurité pour réaliser quelques belles photos que voici :

 

Une fois mes photos en boite, je re-grimpe dans la BMW et on file à l’hotel pour faire une petite douche… Eh oui, la chaleur de cette journée a eu raison de moi. Puis direction le parc fermé, situé stade Marcel Michelin, en plein cœur de Clermont Ferrand. On se faufile entre les plus belles voitures du monde et les mécanos affairés à réparer les petits tracas de la journée passée. Après avoir mangé un petit bout au milieu des pilotes et avoir assisté à une mise en garde de Patrick Peter, directeur de course, sur le respect du code de la route, nous rentrons à l’hotel pour un repos bien mérité. L’occasion pour moi de décharger les cartes mémoires et de faire un gros dodo !

Deuxième Jour : Clermont Ferrand – Circuit D’Albi :

_UMP7138-ba

Le réveil sonne à 4 heures. En temps normal, je me serais rendormi directement, mais là on est sur le Tour Auto, alors on oublie la nuit de 4 heures et la fatigue, on engloutit 3 tartines et hop on fonce, direction la première spéciale. On traverse alors des paysages juste fantastiques, dignes des plus grands highlands écossais. On arrive malheureusement trop tard pour réaliser la spéciale, notre statut de véhicule « partenaires » nous obligeant à arriver avant les premiers concurrents. On se dit qu’il vaut mieux couper et se dépêcher pour rejoindre la deuxième spéciale de la journée, située à Estaing.

Je profite de ce raccourci pour prendre le volant de la bête. Je n’ai pas l’expérience de mon ami Jean-Baptiste, mais durant les quelques dizaines de km de route de montagne, j’ai ressenti un châssis très à l’aise, bien épaulé par une transmission xDrive dure à prendre en défaut ! Une puissance toujours présente et, si on a le malheur d’effleurer la pédale de droite, on est propulsé dans la 4ème dimension grâce aux 326ch de son 6 cylindres en ligne turbocompressé. Bref, une belle expérience de conduite dans les lacets du Massif Central.

_UMP7181-ba

On arrive en avance à Estaing avant même les voitures ouvreuses, ce qui signifie pour nous la possibilité de faire la spéciale ! On récupère le roadbook de la spéciale, on s’harnache à bord de notre hatchback, on se place en file d’attente et on attend le feu vert. C’est parti ! Le 6 cylindres chante fort, très fort ! Le xDrive est parfois en défaut mais on s’amuse tellement ! Comme disent les jeunes, « QUEL KIFF ! ». On se rend compte au fur et à mesure que c’est la voiture parfaite pour ce genre de route et on se dit que ça va pas être simple pour les plus gros de passer aussi vite. Que nenni que nenni : arrivés sur la ligne d’arrivée, on est suivi de peu par le monstre qu’est le X6M, piloté par Yannick Dalmas, ambassadeur BMW M. Il réalise un meilleur temps que nous…et c’est là que tu te dis qu’être un pilote, c’est un métier.

Une fois les freins refroidis, on peut repartir en direction du Domaine de la Goudalie, un magnifique gîte entouré par les vaches et les champs pour le déjeuner. A table, Patrick Peter nous annonce que 3 concurrents se sont vu retirer leurs permis ce matin. On se dit tout de suite : « Ça a roulé fort ce matin dis donc ! ». Une fois le buffet digéré, je me dirige dans le parc pour voir les concurrents fraîchement arrivés, l’occasion d’une nouvelle série de photos avec un cadre fabuleux !

_UMP7326-ba

La carte mémoire remplie, on repart avec les voitures direction ma dernière étape de la course : le circuit d’Albi (que je connais déjà grâce au Gumball 3000). Je fonce sur les stands puis en voie de sécurité pour voir Mr Dalmas s’illustrer sur piste, au volant d’un X6M et d’une M4 coupé. Mais à peine le temps d’admirer ces acrobates du volant que je dois déjà repartir direction Paris…

Lors de mon trajet de retour vers la capitale, les seules choses me viennent à l’esprit sont le bruit des moteurs, l’odeur de l’essence brûlée, les foules de fanas d’automobile croisées sur le bord de la route durant ces 2 jours, toujours le sourire aux lèvres. Et je me fais la promesse d’être là l’année prochaine et de le suivre en entier coûte que coûte !

Merci à BMW pour leur invitation, leurs professionnalisme et leur bonne humeur, Merci à Peter Auto pour une organisation au petit oignons, Merci aux concurrents pour le spectacle qui te fait tout de suite retomber en enfance. Enfin, merci à ce public tellement nombreux sur le bord de la route !

Credit Photo : Ugo Missana