Le Tour Auto 2022 en photos

Contre vents et marées, le Tour Auto a tenu bon durant les deux années de pandémie que nous venons de vivre. Il a dû s’adapter en 2020 et 2021, en décalant ses dates à la fin de l’été. Cette année 2022 signe le retour de l’épreuve à une certaine normalité, et notamment le retour du colza !

Certes, on sent encore quelques stigmates des crises passées. Les équipages britanniques, qui composaient un bon quart du plateau les années précédentes, brillent notamment par leur absence. Covid ou Brexit, probablement un peu des deux, mais la situation s’améliorera sans doute encore. Mais même sans nos voisins d’outre-Manche, les plateaux n’ont pas démérité en qualité et variété.

Les deux thèmes de l’année étaient les Ferrari 365 GTB « Daytona » et les « pionnières », les voitures ayant participé aux toutes premières éditions du Tour de France Automobile d’après-guerre entre 1951 et 1954.

Le parcours quant à lui faisait une large boucle vers l’ouest en passant par La Baule, Limoges, Bordeaux et Pau avant d’achever sa course dans la Principauté d’Andorre pour la deuxième fois seulement de son histoire.

Le grand public est resté fidèle à la manifestation et c’est parfois une ambiance digne du Tour de France cycliste qui attendait les compétiteurs. Et il paraît que les français n’aiment pas les bagnoles…

La victoire en catégorie reine Compétition VHC alla à un nom très connu : le Belge Thierry Boutsen, copiloté par Hervé Ordioni, sur Shelby Cobra 289 (voir photos ci-dessus). La victoire en VHC Régularité échut à l’inattendue mais incassable Volvo PV 444 de l’équipage belge (décidément !) Jean Jacques Martens et Aswin Pyck.

Retour, on l’espère, en 2023 !

Photos : Pierre Clémence, Thomas D., Régis Krol

Total
0
Shares
Previous Post

Jap’n’Car Festival 2022 : les japonaises se lâchent à Montlhéry

Next Post
Essai Cupra Formentor 310

Essai Cupra Formentor 310 : pas seulement une belle gue*le

Related Posts