Les péripéties industrialo-sociales de Toyota en Inde se poursuivent.

Toyota Etios Cross en Inde

 

Le constructeur japonais annonce avoir embauché 1000 intérimaires pour relancer la production dans ses deux usines du sud de l’Inde. Toyota a du en arriver là après le refus, lundi, de ses salariés de reprendre le travail à la suite des huit jours de fermeture imposés par le constructeur suite aux quasi émeutes, dégradations de l’outil de production et menaces envers certains personnels d’encadrement.

Les salariés du groupe japonais des deux usines situées près de Bangalore sont toujours en conflit avec la direction sur l’affaire des salaires et ce depuis 10 mois. Ils ont refusé de reprendre le travail lundi, estimant que le code de conduite que veut leur faire signer Toyota est contraire à leurs droits et insuffisants pour garantir leur situation dans le groupe automobile.

Via AFP.