Pas un jour sans un rappel ou presque et ce jeudi c’est un poids lourd qui s’y colle puisqu’il s’agit de Toyota. Le constructeur japonais chercherait-il à recoller au champion de la catégorie qu’est GM (GM : ~31 millions de voitures rappelées vs Toyota : ~11 millions d’autos rappelées) ?
Une chose est sur Toy’ met le paquet puisque ce sont environ 1.7 million d’automobiles qui sont concernées par cette nouvelle session de rappel.

TOYOTA - ENCORE UN GROS RAPPEL

Après 6.5 millions d’unités en février. Environ 2.3 millions d’unités en juin. 800 000 unités au début de ce mois d’octobre, Toyota perdure et rappelle de nouveau 1.7 million de voitures dans le monde (dont 802.000 véhicules au Japon) en raison de dysfonctionnements dans le système de freinage et… dans la rampe d’injection. Il s’agit donc du quatrième gros rappel de la firme Toyota depuis le début de cette année 2014.

Le constructeur japonais fait savoir qu’aucun accident lié à ces dysfonctionnements n’a été constaté jusqu’à présent, mais ces défauts peuvent provoquer une « dégradation progressive de la performance des freins et de leur capacité à ralentir et arrêter les véhicules » dans le premier cas (maitre cylindre défaillant), et à accroître le risque d’incendie dans le second (problème de durite d’essence au niveau du système d’injection).
Toyota qui prend actuellement contact avec les propriétaires explique que ce rappel concerne des berlines Crown, des compactes Auris, des Lexus IS et des monospaces Noah fabriqués entre 2005 et 2012. Sachant que la moitié des véhicules rappelés sont hors du Japon, il est fort possible qu’il y en ait en Europe.

Bien évidemment et comme d’habitude, le constructeur prendra en charge les frais liés à ces nouveaux rappels mécaniques.

Via Toyota, AP.