Toyota Verso 2013  Blogautomobile (57)

Toyota renouvelle en cette année 2013 son monospace compact, le Verso. Il s’agit du restylage de mi-vie de la troisième génération de ce modèle qui est l’un des acteurs majeurs du segment avec près de 145 000 exemplaires vendus en Europe depuis son lancement, en 2009. Après l’avoir découvert au Mondial de l’Automobile 2012, il était temps de se faire un avis sur les modifications apportées et les progrès accomplis par ce nouveau Verso. Pour l’occasion, Toyota a invité les journalistes et blogueurs de l’Europe entière pour le découvrir dans son centre de design de Sophia-Antipolis, avant de l’essayer sur les routes de l’arrière-pays Varois.

Toyota Verso 2013  Blogautomobile (12)

Esthétique

Le Verso 2013 se distingue essentiellement des précédentes versions par sa face avant redessinée. Les créateurs du centre de design Européen ED² de Toyota, installé à Sophia-Antipolis, ont réussi à insuffler un caractère nouveau à ce sage monospace, en allongeant les optiques et en repensant le bouclier. Partie la plus visible : les phares, allongés et acérés, qui intègrent des feux de jour (à diodes sur la version haut-de-gamme Style de notre essai). L’on remarque aussi la nouvelle mise-en-scène du logo : enfin Toyota se dote d’une identité de marque commune à toute sa gamme, baptisée « Keen Look » ! Après l’Avensis restylée et la nouvelle Auris, c’est au Verso d’arborer deux petites moustaches enserrant le logo en « T » stylisé du constructeur japonais. L’ensemble est souligné par deux joncs chromés qui se poursuivent dans les phares pour en dynamiser le regard.

Entre les antibrouillards de chrome cerclés, la partie inférieure du bouclier est désormais laquée noire et fait elle-aussi cohésion avec d’autres modèles de la gamme, puisque sa forme en arche avec une lame centrale couleur carrosserie est un détail stylistique emprunté à la dernière Prius rechargeable ou à la Yaris HSD. Ce « gimmick » sied bien à ce nouveau Verso et permet de le distinguer de la précédente version. Le reste de la carrosserie évolue peu : latéralement, la ligne de force allant du châssis jusqu’au toit est conservé. Si les feux ne sont pas retouchés sur la forme, leur partie centrale change de couleur ; le pare-choc arrière évolue très légèrement, et les rétroviseurs sont modifiés autant pour intégrer un répétiteur de clignotant que pour améliorer l’aérodynamisme. Au rayon teintes de carrosserie, outre le Bleu Lagon métallisé choisi lors de cet essai pour rappeler les couleurs de BlogAutomobile, un autre Bleu Nuit ainsi que le Blanc nacré des photos officielles sont proposés, portant à onze le nombre de robes disponibles.

Toyota Verso 2013  Blogautomobile (15)

Intérieur

Le tableau de bord ne change pas fondamentalement, mais ses matériaux ont été revus pour apparaître plus valorisants. Les ajustements de mobilier sont bien réalisés, tandis que les nombreux rangements disséminés à travers l’habitacle rendent un service efficace et sont correctement dissimulés. Notons par exemple la double boîte-à-gants, de fort bonne contenance et réfrigérée dans sa partie supérieure, ou les deux petites fentes autour du levier de vitesse, plus restreintes mais suffisantes pour y mettre un stylo ou un téléphone. Côté passager, la-dite fente intègre une prise USB, pour relier un lecteur MP3 à la radio. Le rangement sous l’accoudoir central est conservé et est toujours aussi profond.

Toyota Verso 2013  Blogautomobile (29)

Si j’étais à première vue sceptique sur l’emplacement haut-perché des compte-tours et compteurs de vitesse, déjà proposé sur la précédente version, j’ai pu apprécier en la conduisant la bonne idée qu’a eu Toyota de les conserver ainsi, à savoir légèrement tournés vers le conducteur et lisibles presque sans avoir à quitter la route des yeux. Le rétro-éclairage a évolué, il est désormais blanc sur fond noir, et les cadrans sont couleur chrome satiné, ce qui procure un confort de lecture appréciable. Même en plein soleil, les informations sont restées parfaitement lisible. Il ne manque guère qu’une pendule à ces compteurs, une pendule que l’on retrouve seulement dans l’ordinateur de bord.

Toyota Verso 2013  Blogautomobile (44)

L’écran de l’ordinateur de bord accueille le Toyota Touch, à savoir le système multimédia CD/MP3/Radio et le GPS Touch&Go, un accès à vos mails via Google et SMS via Bluetooth, ainsi que les images de la caméra de recul, très appréciable lors des manœuvres, le tout sur un écran tactile de 6,1  » (15 cm de diagonale). Le système Touch&Go Plus permet d’avoir des plans en 3D, ainsi qu’une reconnaissance vocale pour dicter les destinations (ainsi qu’écrire et/ou lire les SMS), le tout garanti avec 3 ans de mises-à-jour gratuites de la cartographie. De nuit, le rétro-éclairage des boutons est orange, de façon à maintenir éveillé sans que cela soit trop agressif pour les yeux.

Toyota Verso 2013  Blogautomobile (38)

Afin d’émettre quelques critiques sur cet intérieur, nous pouvons regretter que l’emplacement des buses d’aération n’ait pas été modifié. Non seulement cela donne au tableau de bord un manque de cohésion esthétique, mais en plus la buse centrale ne s’oriente pas assez vers le conducteur. Toutefois, l’efficacité de la climatisation vient contre-balancer cette critique.

Toyota Verso 2013  Blogautomobile (36)

Autre détail, plus futile : la présence de deux vis apparentes sous un accoudoir qui, et c’est plus gênant, ne dispose pas de réglages de position selon la morphologie du conducteur. Les contre-portes sont bien réalisés, et leur bac inférieur peut emporter de gros volumes (bouteille d’eau d’au moins un litre). Les boutons de lève-vitres ainsi que les poignées de portes auraient gagné à être dans des matériaux plus flatteurs. L’ensemble se révèle néanmoins solide et bien construit.

En tant que monospace, le Verso ne néglige pas sa modularité. Son système Toyota Easy Flat permet de replier dans un plancher plat les cinq assises arrière dans le plancher grâce à un système simple, rapide et efficace de poignées et languettes au dos des sièges. Cependant, un tel système pèche là où il excelle : en conservant les sièges dans le véhicule, ils constituent un poids mort, et le seuil de chargement du coffre est en conséquence un peu haut. De plus, et c’est le défaut d’un monospace à sept places, la capacité de chargement tout sièges déployés est extrêmement réduite -au mieux, la largeur d’un pack d’eau minérale. Toyota ne s’en cache pas : ces deux places d’appoint sont là pour accueillir les « copains des enfants », à la sortie de l’école notamment. L’efficace modularité (32 configurations possibles) permet d’éviter d’avoir à manipuler et à stocker chez soi les sièges que l’on ne souhaite pas garder à bord. La solution retenue par Toyota -et par d’autres concurrents- se justifie donc, sans pour autant être totalement parfaite.

Toyota Verso 2013 Blogautomobile (4)

Conduite

Le Toyota Verso 2013 est agréable à conduire. Pour l’utilisation à laquelle on le destine, il satisfera sans peine les familles dans leurs tâches quotidiennes, du domicile au travail, en passant l’école et les courses. Sa direction est légère, son moteur a du répondant, et les freins du mordant. Seulement, ce sont là trois regrets que j’ai pu avoir. La direction d’abord, que Toyota annonce avoir entièrement revue, m’a parue trop peu précise sur autoroute, ce qui provoque un flou peu rassurant à hautes vitesses, alors qu’elle révèle un brio remarquable dans les manœuvres. Le moteur ensuite, en l’occurrence le 2.0 l D4-D que le constructeur japonais a amélioré, a beaucoup de souffle à condition d’enfoncer la pédale d’accélérateur, tandis qu’il m’a paru nécessaire de rétrograder sur autoroute de Cinquième en Quatrième pour effectuer un dépassement à plus de 100 km/h. Les freins enfin manquent de progressivité : doser le freinage est compliqué, dans la mesure où la pédale est à la fois peu réactive si on ne fait que l’effleurer, et exagérément incisive lorsque l’on appuie seulement sur le premier tiers de sa course.

A ces trois soucis correspondent une réalité : le Verso est un véhicule lourd (1640 kg avec 7 places à vide) ce qui se traduit par une lourdeur de comportement dans les virages. Si l’aérodynamique a été améliorée, le Verso conserve une forte prise au vent, et alors que la marque dit avoir travaillé sur ce point, dès 110 km/h des bruits de frottement d’air se ressentent autour des portières notamment. En-dessous de cette vitesse, le Verso est un véhicule étonnamment silencieux, dans lequel tenir une conversation même à voix très modérée est possible avec un passager, ce qui est un gage de confort évident pour les occupants. Cela m’a permis d’entendre d’autant mieux un léger grincement du mobilier lors du passage de la Troisième à la Quatrième vitesse, à 60 km/h, un domaine dans lequel Toyota promet d’avoir progressé.

Toyota Verso 2013 Blogautomobile (1)

Motorisations

Toyota a retravaillé en profondeur le moteur 2.0 l D4-D : il développe 124 chevaux, avec un couple amélioré de 310 Nm dès 1600 tours/minute. Équipé d’une boîte à 6 vitesses, on peut dire que le sixième rapport est un peu inutile sur nos autoroutes limitées à 130 km/h, la cinquième vitesse étant largement suffisante. Le bloc 2.0 l a bénéficié comme les autres moteurs du Verso du programme Toyota Optimal Drive, destiné à améliorer les performances énergétiques des moteurs : allégé de 10 kg, ses rejets de CO2 baissent de 10g/km, ce qui se traduit par une consommation en baisse de 0,4 L/100 km (4,9 L/100 km en cycle mixte selon le constructeur, pour 129 g CO2 rejetés, donc 0 € de malus écologique). Ces bons résultats sont obtenus également grâce à un aérodynamisme amélioré de 10 %, ainsi qu’à des pneus à faible résistance au roulement adaptés à de nouvelles jantes 17″ spécifiques.

Toyota Verso 2013  Blogautomobile (25)

Statistiques

Sur ce « nouveau Verso » restylé, Toyota annonce avoir conçu 470 nouvelles pièces : 60 % sont visibles, et concernent donc la carrosserie et l’aménagement intérieur, tandis que 40 % sont dites invisibles. Il s’agit pour ces dernières notamment de 34 nouvelles soudures, appliquées autour du hayon, des portières et des pare-chocs, qui augmentent de 18% la solidité de la carrosserie.

Dans un marché automobile français 2012 en chute, Toyota a réussi l’exploit de faire progresser ses ventes de 1% (à hauteur de 75 000 véhicules écoulés). L’objectif du Verso est de venir soutenir l’offensive menée par le constructeur sur le Segment C avec la nouvelle Auris. Le Verso a été redessiné en Europe par ED² (à Sophia-Antipolis), et est fabriqué en Turquie pour le marché européen. Le Verso 2013 a pour objectif de se vendre à 8500 exemplaires/an en France, à 95 % en diesel, sur une clientèle à moitié fidèle à la marque et à moitié venant de la concurrence. Pour cela, les tarifs du Verso n’augmentent que de 200 €, pour débuter à 22.900 € (avec l’essence 1.6 L 132 chevaux en finition Active) ; l’offre diesel commence à 25.500 € avec le 2.0 L 124 chevaux Active. Les versions 7 places, appelées à représenter 40 % de la demande en France (contre 30 % en Europe), ne coûtent que 700 € de plus que les versions 5 places. Trois niveaux de finitions sont proposés : Active, Skyview (avec toit vitré occultable), et Style, appelés respectivement à représenter 5 %, 75 %, et 10 % des Verso vendus (les 10 autres % étant des Verso Business, destinées aux flottes d’entreprises).

Le lancement de ce nouveau Verso restylé interviendra le 1er Février. La campagne publicitaire, dont le slogan sera « Mon père est un héros, sa voiture est un Verso », commencera le 6 février.

Toyota Verso 2013  Blogautomobile (28)

Conclusion

Ce Verso cru 2013 est donc une copie correctement revue par Toyota. Tout n’est pas encore parfait, et tout ne peut pas l’être étant donné les contingences d’un tel modèle. Exiger de lui un châssis incisif reviendrait à lui faire le reproche de ne pas être d’une conduite assez souple ; critiquer le volume occupé par les sièges serait oublier qu’il est particulièrement modulable et paré pour de multiples usages. La capacité de cette Toyota à concilier les contraires, les rectos et versos des impedimenta d’une automobile moderne, est donc un atout qui la rend polyvalente. On regrettera malgré tout que direction et freinage ne s’adaptent pas différemment dans leurs réglages à l’allure de la voiture, car leurs usages varient selon la vitesse à laquelle on roule : un volant sur-assisté est parfait lors des manœuvres, et un freinage mordant est idéal en situations d’urgence, mais l’on attend aussi de la direction une plus grande fermeté à haute vitesse et du freinage une meilleure progressivité. Toutefois, le Verso reste un excellent monospace, idéal même pour l’utilisation quotidienne et familiale à laquelle le destinent ses futurs clients. Toyota n’a donc pas à s’en faire : cette version restylée rencontrera le succès.

Crédit Photographique : François M.

Les photos ont été prises dans l’enceinte du centre ED² Toyota de Sophia-Antipolis, dans la ville de Seillans, ainsi que sur les rives du lac Saint Cassien.

Merci aux responsables de la communication de Toyota pour l’organisation de cette session d’essais de janvier, qui ont su composer avec les aléas climatiques.