Trêve estivale F1 2022 : Quelle trêve ?

Crédit photo : Formula 1

Le 31 juillet 2022, le Grand Prix de Hongrie consacrait une nouvelle victoire de Verstappen qui accroît son avance en tête du championnat. La fin du Grand Prix de Hongrie sonnait également le début de la trêve estivale F1 2022. Personne ne s’imaginait alors les événements qui allaient succéder. A l’heure où j’écris ces lignes, la trêve estivale F1 2022 s’achève et le Grand Prix de Belgique n’est plus très loin. Il faut dire que le temps est passé vite cette saison.

En effet, cette trêve estivale F1 2022 pas comme les autres et qui a pu nous tenir en haleine tout l’été a comme point de départ, la création de son compte Instagram officiel par Vettel, le 28 juillet 2022 …

Acte I : La retraite de Vettel, l’élément déclencheur.

Le 28 juillet 2022, journée médias à Budapest, Vettel créée un compte Instagram. L’allemand n’est pas réputé pour être friand des réseaux sociaux et en est très éloigné par rapport au reste de la grille. Dans la foulée, deux vidéos, l’une en anglais, l’autre en allemand. Le contenu de ces vidéos est le même : le quadruple champion du monde annonce qu’il s’agit de sa dernière année en F1. C’est une annonce assez imprévisible car Vettel était pressenti pour rempiler chez Aston Martin.

Mais Baby Schumi, très engagé sur les sujets sociétaux contemporains (on l’a souvent vu arborer un casque militant, que ce soit pour les droits LGBT, le soutien à l’Ukraine, le soutien aux causes environnementales, etc.) souhaite passer plus de temps avec sa famille. Sa famille n’est pas la famille Stroll.

Vettel a donc pris sa décision avant la trêve estivale F1 2022 afin d’avoir l’esprit tranquille et de pouvoir pleinement profiter de ses vacances avec sa famille.

Acte II : L’officialisation d’Alonso pour 2023 par Aston Martin

Le 1er août 2022, premier jour de la trêve estivale F1 2022 démarre en fanfare. Dès dix heures du matin, Aston Martin annonce, à la surprise générale la signature d’Alonso. Cette annonce était d’autant plus imprévisible que lors du week-end en Hongrie, le Team principal d’Alpine indiquait aux médias que les négociations de reconduction avec Alonso ne seraient qu’une formalité et une question de détails.

L’espagnol a donc coupé l’herbe sous le pied de l’écurie française qui se retrouve avec un baquet vacant pour 2023. Mais Alpine a des plans de secours …

Acte III : L’officialisation de Piastri pour 2023 par Alpine

Le 2 août 2022, deuxième jour de la trêve estivale F1 2022, vers 18 heures, Alpine a déjà trouvé le remplaçant d’Alonso en la personne de Piastri ! Le jeune australien, champion de F3 et de F2 est le successeur logique et légitime de l’espagnol car il est actuellement le pilote de réserve de l’écurie française et membre de l’Alpine Academy. Sa carrière a été financée en grande partie par Enstone.

Jusqu’à l’annonce du départ d’Alonso, Piastri était plutôt envoyé vers Williams sous la forme d’une sorte de prêt. Alpine avait le choix du roi avec un Alonso certes vieillissant mais performant, et un jeune Piastri prometteur qui a fait ses preuves en catégories inférieures.

Seulement …

Acte IV : Le démenti de Piastri 

… Le même jour, la trêve estivale F1 2022 prend encore plus d’ampleur dans le drama. Il est 20h, Piastri n’ayant encore fait aucun commentaire à l’annonce de sa titularisation chez Alpine pour 2023. Puis arrive une communication sur ses réseaux sociaux : “Je comprends que, sans mon accord, Alpine a publié un communiqué de presse en fin d’après-midi pour dire que je piloterai pour eux l’année prochaine. C’est faux et je n’ai pas signé avec Alpine pour 2023. Je ne piloterai pas pour Alpine l’année prochaine.“.

Il est rare, si ce n’est pas inédit de voir un pilote, qui plus est un rookie, démentir conduire pour une écurie de F1, là où tout le monde l’envierai. Il faut dire que le démenti était prévisible. Beaucoup avaient noté que l’annonce d’Alpine n’était pas accompagné par un témoignage du pilote par exemple, ou des commentaires du pilote lui-même dans la foulée de l’annonce.

Acte V : Williams qui en rajoute une couche ?

L’écurie de Grove a décidé que tout ce drama qui se déroule sous nos yeux était le bon moment pour faire une annonce le 3 août 2022 à 16 heures. La trêve estivale F1 2022 n’étant pas suffisante, on s’imagine n’importe quelle annonce, une officialisation de Piastri qui aurait un contrat avec l’écurie britannique aux dépens de l’écurie française ?

Il n’en sera finalement rien, puisque Williams confirme Albon pour 2023. Le thaïlandais en profite pour parodier le démenti Piastri-Alpine, ce qui a eu le mérite d’amuser le principal acteur. Un comportement qui peut avoir de quoi agacer.

Acte VI : Les rumeurs persistantes Piastri-McLaren

Crédits : Formula 1

Rarement on a vu un pilote démentir avoir signé avec une écurie. Surtout quand il s’agit d’un baquet chez un constructeur, une écurie du milieu de tableau. Il faut dire que toute cette situation a très mal été gérée. D’abord, Alonso surprend absolument tout le monde par son accord secret avec Aston Martin officialisé le 1er août. Il se dit que Piastri était lié à Alpine cette saison jusqu’au 31 juillet et qu’au-delà, il serait libre de négocier avec une autre écurie. Toutefois, la situation n’est pas si claire puisqu’il semblerait que l’australien, qui aurait donc négocié un contrat avec McLaren (poussant Ricciardo prématurément vers la sortie), aurait un contrat valide également avec Alpine. L’affaire a pris de l’ampleur au point que l’écurie française compte faire trancher la question devant le tribunal. 

On peut aussi reprocher à Alpine et Piastri leur gestion désastreuse de la communication. Alpine a été tourné en ridicule par le démenti de Piastri et en annonçant ce dernier, vraisemblablement sans avoir prévenu le principal intéressé ou même un échange avec celui-ci. Alpine avait le présent et le futur, elle a tout perdu en deux jours. Mais Piastri dans son démenti aurait également pu faire mieux dans l’utilisation des mots. Quand on sait qu’il n’y a que 20 places dans la catégorie reine, il vaudra mieux pour ce dernier, s’il venait à être confirmé par McLaren (en dehors de toute décision judiciaire contraire), qu’il performe. Il sera scruté de près par tous et aura toute la pression du monde sur ses épaules, face à un Norris qui reste l’enfant chéri de McLaren.

Quelle suite ?

Aujourd’hui, il semble qu’un baquet chez Alpine soit disponible, le plus prisé des pilotes actuellement (Mercedes, Red Bull et Ferrari étant complets pour 2023). Si Ricciardo venait à être éjecté par McLaren, il pourrait faire un retour du côté d’Enstone, qu’il a côtoyé de 2019 à 2020. Pourchaire qui est actuellement en F2, pourrait également être une option, bien qu’il soit un membre de la Sauber Academy. Les dernières rumeurs à quelques jours du Grand Prix de Belgique font état d’une possibilité de voir Schumacher chez Alpine et Ricciardo chez Haas éventuellement. Et Giovinazzi serait en pourparlers pour un come back. Seul l’avenir nous le dira …

EDIT : Le 24 août 2022, McLaren confirme que Ricciardo quittera l’écurie de Woking à la fin de l’année 2022.

PS : En attendant, les équipes restent les mêmes qu’en début d’année ; tout est à retrouver ici.

Total
1
Shares
Previous Post
Mercedes EQV essai

Et si on essayait le Mercedes EQV 300 ?

Next Post

C’est quoi la passion automobile ?

Related Posts