Il y a quelques jours nous apprenions la fin de De Tomaso en Italie, aujourd’hui c’est au tour de TVR de passer de vie à trépas. Je ne reviendrais sur la tumultueuse vie du constructeur britannique mais sachez tout de même que la marque britannique ne disparait pas dans une faillite, une liquidation mais bel et bien à cause d’une décision de son propriétaire, le russe Nicolas Smolensky.

Le milliardaire russe avait racheté le constructeur de Blackpool en 2004 pour environ 15 millions de livres sterling mais entre affaires criminelles, mafieuses, blanchiment supposé d’argent sale, le constructeur de voiture de sport n’a jamais pu renaître et en 2006 la production a définitivement cessé. Depuis l’Autriche où il est actuellement Nicolas Smolensky explique qu’il est désormais devenu impossible de produire une ou plusieurs voitures de sport haut de gamme de façon viable financièrement et industriellement pour un petit constructeur. Le milliardaire russe estime, et à juste titre, que le marché est saturé et qu’il y a bien trop de “petits fabricants” de sportives et de supercars sur le marché au regard de la demande et des exigences de la clientèle.

Il poursuit en rappelant que TVR, sous sa direction, a développé depuis quelques années ( après les licenciements et la ventes des actifs restant en Grande bretagne) trois voitures, à savoir :

une Tuscan Mk2 à moteur GM V8 LS3, une Cerbera à moteur BMW V8 diesel biturbo et une T350 à moteur électrique de 100 kW mais dans tous les cas, les projets n’étaient pas finalisés et il était difficile de trouver des clients qui voulaient mettre entre 100.000 et 200.000 £ dans de telles autos.

Mais rien ne devrait désormais exister ni revivre sauf le nom dont il reste le propriétaire et qui va servir d’appellation à une entreprise de construction d’éoliennes. Pour les SAV et les pièces de rechanges TVR, trois structures ou entreprises assureront la fourniture auprès des possesseurs de ces charmantes sportives anglaises. Une chose est sure, on se doutait bien depuis 5 ou 6 ans que TVR risquait de ne plus produire de voitures ou même de disparaitre mais on espérait toujours un peu, c’est désormais officiel et définitif TVR n’existe plus !

Pour le plaisir une Griffith 500 en vidéo.

Via Autocar, Youtube.