Un ministre de l’industrie succède à un autre ministre de l’industrie et il nous refait le même spectacle qui a pour thème l’Auto électrique. Ainsi dans la droite ligne de son prédécesseur, Eric Besson a réuni hier les trois PDG qui comptent dans le domaine de la voiture électrique en France, à savoir Carlos Ghosn, Philippe Varin et Vincent Bolloré.

Au programme de cette réunion, la confirmation du soutien de l’état pour la production et la ventes de VE sur le marché hexagonal. Ainsi à la veille de quelques lancements importants, le ministre a tenu à rassurer ces « grands hommes » et à les assurer du concours de l’état pour l’aide à l’achat mais aussi dans l’installation des bornes de recharge. Eric Besson a fait savoir qu’il se dit confiant dans le maintien de l’aide de 5000€ pour l’achat d’un VE, au moins dans le cadre du budget 2012 malgré les arbitrages et les ajustements budgétaires. Après 2012, on verra bien et ce d’autant plus que la fameuse règle d’or sera surement au programme du budget 2013 ( ne perdons pas de vue l’absence de soutien des verts sur ce sujet ! ).

Cette réunion avait pour but de mettre en place une charte de 10 points et d’étouffer les craintes qui sont apparues il y a quelques mois au sujet de l’avenir des VE. Le ministre a assuré que la filière française liée à l’automobile électrique était bien structurée et en pointe, à l’avant garde mondiale du véhicule du futur. Ainsi au cours de cette table ronde, quelques 26 entreprises ont signé une nouvelle et énième charte qui doit assurer une offre de véhicule simple, accessible et proposant les meilleures garanties de sécurité. Hélas, rien sur les engagements liés au recyclage des batteries, sur des minima de performances ( Vmax, autonomie, temps de recharge ).

Cette Charte est mise en place pour contrer le rapport de l’Ineris sur les vrais risques liés aux batteries et le Livre vert du sénateur L.Nègre qui met le doigt sur le coût réel des VE aussi bien pour les particuliers, les collectivités que pour les entreprises. Ci dessous les 10 engagement de la Charte Besson pour les Véhicules Electriques.


Les 10 engagements de la Charte Besson pour les VE.


Engagement n°1 – Proposer des offres de véhicules électriques et hybrides attractives pour les particuliers
Proposer des offres commerciales attractives pour les particuliers désireux d’acquérir un véhicule décarboné, notamment électrique. Pour les constructeurs disposant de réseaux commerciaux de référence, y organiser, d’ici à la fin du premier trimestre 2012, des journées « Portes ouvertes », présentant au public leurs offres de véhicule(s) électrique (s) ou hybride(s).

Engagement n°2 – Promouvoir les véhicules électriques et hybrides auprès des acquéreurs de flottes
Proposer systématiquement les offres de véhicules décarbonés aux clients de flottes.

Engagement n°3 – Promouvoir les véhicules électriques et hybrides auprès des collectivités
Accompagner activement les collectivités locales dans leurs efforts de mise en place d’une offre locale de véhicules décarbonés ou d’installation d’infrastructures de recharge.

Engagement n°4 – Assurer le plus haut niveau de sécurité des véhicules
Mettre en place les dispositifs assurant le plus haut niveau de sécurité des véhicules décarbonés, notamment les dispositifs de contrôle et de surveillance embarqués des
batteries. Informer les consommateurs sur l’ensemble de ces dispositifs.
Travailler à la définition d’un label commun, relatif à la sécurité des batteries.

Engagement n°5 – Offrir des systèmes de garanties adaptés
Offrir des systèmes de garanties spécifiques aux véhicules électriques, en particulier en ce qui concerne les batteries.

Engagement n°6 – Mettre en place un service après-vente adapté
Proposer un service après-vente adapté au déploiement des véhicules décarbonés, accessible sur tout le territoire français.

Engagement n°7 – Fournir une information transparente sur les conditions d’usage des véhicules
Informer les clients des caractéristiques des véhicules électriques pour qu’ils s’assurent de la compatibilité avec leurs usages. Assurer le plus haut niveau de transparence sur l’autonomie effective des véhicules électriques en fonction des usages.

Engagement n°8 – Faciliter la recharge des véhicules
Proposer des solutions simples, sécurisées et à coût maîtrisé de recharge domestique pour les véhicules acquis par les particuliers. Proposer des solutions simples et à coût maîtrisé pour les clients de flottes. Promouvoir des solutions techniques adaptées pour la recharge en parking collectif, notamment en copropriétés. Faciliter la mise en œuvre de ces installations de recharge par des artisans et des entreprises qualifiés.

Engagement n°9 – Faciliter l’accès à l’infrastructure publique
Assurer l’interopérabilité entre d’une part les solutions de recharge proposées pour les véhicules mis sur le marché et, d’autre part, les infrastructures existantes ou à venir conformément aux dispositions définies par le Livre vert français sur les infrastructures de recharge à domicile ou dans l’espace public. Assurer un bon niveau d’information des utilisateurs sur la localisation et la disponibilité des bornes de recharge, notamment à travers les systèmes de navigation. Promouvoir la mise en place de systèmes de paiement de la recharge simples, lisibles et facilement accessibles même en cas d’usage occasionnel.

Engagement n°10 – Optimiser l’impact environnemental
Contribuer à la mise en place d’une filière française de recyclage des batteries équipant les véhicules décarbonés.

 

Il reste néanmoins un fait réel, ce sont les volumes de ventes des VE et des hybrides qui restent quasi confidentielles puisque sur les 6 premiers mois de l’année 2011, il ne s’est immatriculé en France que 6.000 voitures vertes dont un peu plus de 5000 hybrides et 960 VE. Mais le minsitre se veut confiant dans le maintien jusqu’à fin 2012 des bonus de 5000€ ( VE ) et 2000€ ( Hybride ) même si du coté de Matignon, on refait et on revoit le budget avec pour objectif de rééquilibrer le budget du Bonus-Malus qui sera déficitaire cette année encore car, par exemple, les « tranches basses du bonus écolo » ( < 120 g ) ont vu leur part de marché doubler depuis le début 2011.

Reste à savoir si les annonces du maintien des Bonus 5000 et 2000 faites par Eric Besson et Nathalie Kosciusko-Morizet seront bien entendues par F.Fillon et F.Baroin qui grattent tout ce qu’ils peuvent pour proposer un budget 2012 aussi proche que possible d’un « certain » équilibre que l’on qualifiera de politique à quelques mois d’une élection importante. 5000€ et 2000€, rien n’est moins sur mais il y aura quelque chose c’est certain car le gouvernement doit ménager les clients et les fabricants. Une affaire à suivre car certains constructeurs, que je ne nommerais pas, ont gros à y perdre en cas de non maintien du montant des aides. Le responsable du programme électrique, Thierry Koskas, l’a confirmé, il faut que le bonus soit maintenu pendant au moins 5 ans afin de laisser le temps pour diminuer les coûts et donc les prix de ventes qui sont directement liés aux volumes de production. Il est tout de même peu probable que l’état subventionne durant plusieurs années des bien privés et les caisses des constructeurs automobiles car la population, pressée, taxée de tous les cotés ne sera surement pas d’accord pour que perdure une telle affaire !

On regardera avec attention le marché français dans les prochains mois avec l’arrivée des ZE et de la Leaf qui est livrable depuis cet été ( 9 immatriculations en août ) mais il ne faut, non plus, pas perdre de vue la montée en puissance des hybrides Plug in de nouvelle génération de plus en plus économes, qui parcourent de plus en plus de kilomètres en mode en électrique et qui proposent surtout un autre niveau de performances que les VE du moment qui ne semblent vraiment destinés, pour l’instant, qu’à la circulation urbaine ou péri urbaine ( sauf les versions avec générateurs comme les Ampera, Volt, Karma qui sont , hélas, encore très chères ). Nous n’oublierons pas non plus le bon vieux moteur thermique dont les récentes avancées techniques lié au downsizing vont permettre d’avoir des consommations et des émissions peu élevées ce qui permet là aussi d’envisager l’avenir avec sérénité ! Et puis avec 35% du pétrole libyen comme l’a si bien dit notre ministre des affaires étrangères, nous sommes tranquilles pour longtemps… 😀

NDLR : Bolloré annonce être en mesure de livrer une soixantaine dAutolib’ à la ville de Paris pour la fin octobre avant une ouverture au public théoriquement annoncée pour le mois de décembre 2011.

 

Via Ministère de l’Industrie et du Commerce, LeFigaro, LeParisien, AFP.

Crédit photo : P.O.A