somnolence au volant

Chantal Perrichon se serait-elle trompée de combat ? Si la vitesse, l’alcool et les produits stupéfiants restent des causes importantes d’accidents de la route, la cause numéro 1 pour la mortalité routière est… la somnolence !

Selon une étude menée par l’association 40 Millions d’automobilistes et l’Institut de l’Accident, ce phénomène physique est responsable de plus d’un quart des accidents de la route. L’étude publiée ce jour montre que la somnolence au volant serait responsable d’environ 800 morts par an sur les routes de France ce qui correspond tout de même à plus d’un peu plus d’un quart des tués sur les axes de circulations. Pierre Chasseray, le délégué général de l’association de défense des automobilistes, précise même que c’est la première cause de mortalité sur les autoroutes (oui le régulateur de vitesse calé à 129 km/h n’est pas l’idéal !). La Sécurité Routière est elle aussi au courant du problème puisqu’elle estime que 50% des conducteurs prennent le volant avec un réel déficit de sommeil et un temps de récupération insuffisant.

40 Millions d’automobilistes demande ainsi aux pouvoirs publics de renforcer la politique de prévention dans ce domaine précis car elle estime, à juste titre qu’il est trop souvent négligé dans la communication face aux campagnes contre l’alcool au volant ou contre la vitesse. L’association demande ainsi un renforcement de la formation mais aussi d’améliorer les infrastructures routières avec des nouveaux rails de sécurité et l’installation sur toutes les routes du marquage au sol sonore. 40 Millions d’automobilistes rappelle l’exemple allemand en  expliquant que la sécurité routière outre-Rhin a mis en place depuis de très longues années une politique d’installation de glissière de sécurité sur tous les axes secondaires qui semblent déjà porter ses fruits tant pour les automobilistes que les motocyclistes.

Enfin, l’étude met en avant le fait que les nouvelles technologies embarquées de sécurité (genre AFIL) sont une autre piste avec les avertisseurs de lignes continues qui pourraient à l’avenir être montés en série sur toutes les autos.

Mais alors quid du fameux Lavia de Chantal ?…

Pour retrouver les conclusions de l’étude, c’est ici : http://www.40millionsdautomobilistes.com/Data/upload//Institut%20de%20l’Accident.pdf

Via 40 Millions d’automobilistes (http://www.40millionsdautomobilistes.com/)