… Pour la concurrence !

Un chiffre d’affaire qui croit de 26.0% pour atteindre 47.3 milliard d’euros au premier trimestre 2012 mais surtout un bénéfice net de 3.2 milliards d’euros en hausse de 86% par rapport au 1er trimestre 2011. A peine croyable quand on voit comme la situation est difficile chez certains.

Au terme des trois premiers mois de 2012, la part de marché mondiale du groupe Volkswagen s’établit à 12.2% contre 11.9% seulement l’an passé. Ainsi en 90 jours, VW Group a vendu quelques 2.3 millions de voiture sur la planète dont 52.17% rien que pour la marque VW qui a donc livré 1.2 million de voitures soit une augmentation de 9.3% en un an et sur la même période.

Si VW va bien, Audi aussi puisque le constructeur bavarois a livré 417.000 voitures dont 18.5% rien que pour le marché chinois (77.000 ex) et le bénéfice de la marque aux anneaux a cru de 26%. Skoda va bien avec une augmentation globale de ses ventes de 13.9% et 206.000 voitures mises à la route. Même Seat est à la hausse puisque les ventes ont augmenté de 6.7% et atteignent presque les 100.000 livraisons (99.000 ex livrés exactement). Néanmoins chez Seat on tempérera un peu ces résultats car il y a toujours des pertes financières du à un fort soutien financier pour les ventes et à une hausse de certains coûts fixes. Bentley démarre l’années sur les chapeau de roues puisque ce sont déjà un peu plus de 2000 voitures qui ont été livrées soit une augmentation de 100% des ventes entre Q1 2011 et Q1 2012.

Chez Volkswagen, on fait remarquer que la demande de certains modèles est en forte augmentation, c’est notamment le cas des Passat, CC, Beetle, Tiguan, Touareg, Sharan, Golf Cabriolet, enfin le constructeur wolfsbourgeois se félicite du très bon démarrage de sa mini citadine UP sur l’ensemble des marchés où elle est présente.

Pour revenir un instant sur les résultats, on notera que l’intégration totale de MAN est un élément non négligeable de l’augmentation du bénéfice net mais cela a eu un coût qui a entrainé momentanément une baisse des liquidités qui sont « tombées » à seulement 15.8 milliards d’euros (-19.8%). Mais le groupe s’étant refait, elles devraient très vite se rapprocher des 20 milliards d’euros et ce malgré l’acquisition de Ducati (860 millions) qui n’apparaitra que dans les résultats financiers de Q2.

A l’image de Renault, VW maintient ses objectifs de hausse raisonnable de son chiffre d’affaire, de son bénéfice opérationnel et de  son cash flow. Reste que ces résultats devraient être amplifiés par les résultats de Porsche qui s’annoncent eux aussi très bons. Des éléments qui montrent en tout cas que VW est bien sur la voie du succès mondial et de la place de Numéro 1…

Via VW Group.