… vraie tendance ?

VW Wolfsburg

C’est la question que l’on peut se poser au sujet des ventes de Volkswagen dans l’Union Européenne et naturellement sur son marché domestique, l’Allemagne.

A l’échelle mondiale et sur les premiers mois de 2013, la marque Volkswagen progresse de 3,7 % mais le tableau des résultats commerciaux est plus contrasté que durant les précédentes années comme le montrent les chiffres officiels :

Chine : +18.9% (1.360.000 ex)
Zone Asie-Pacifique : +17.0% (1.480.000 ex)
Amérique du Nord : +3.6% (359.300 ex)

Amérique du Sud : -11.3% (419.100 ex)
Inde : -11.1% (36.900 ex)
Union Européenne : -6.8% (980.000 ex)
Russie : -5.2% (90.600 ex)
Europe Centrale : -1.4% (154.900 ex)

Dans l’UE, les ventes ont perdu, entre 2012 et 2013, quelques 70.000 unités. Mais le plus étonnant est et reste la baisse du constructeur de Basse Saxe sur son marché national puisque VW voit ses livraisons chuter de 9.1% (328.400 autos livrées entre le 01/01 et 31/07/2013) ce qui est tout sauf négligeable ou anodin.
Si les habituels best sellers de la marque sont toujours solides et présents sur le marché (Polo, Golf, Tiguan, Touran), les autres modèles du constructeur sont plus à la peine face à une concurrence renouvelée et désormais aussi performante que VW pour souvent moins cher ! En période de crise, le placement « refuge » n’est pas forcément la Volkswagen comme le dit la publicité radiophonique du constructeur.

Alors, coup de fatigue passager ? Trop de confiance due à une position dominante ? Prix de vente des autos trop élevé ? Peut être un peu tout cela plus une concurrence désormais au niveau de la « référence » qu’est pour certains le groupe wolfsbourgeois. A suivre d’ici à la fin d’année.

Via Volkswagen.