Volvo XC90.0

Avec une dédicace toute particulière et amicale à Mistercode.

C’était il y a quelques jours déjà en Suède à Göteborg, Volvo dévoilait enfin la seconde génération de son grand SUV, le XC90 Mk2. Ce grand véhicule prendra la succession de la version née en 2002 début 2015 ce qui ne signifie pas que ce modèle disparaisse puisque, comme nous vous le disions il y a quelques mois, il poursuit sa carrière en Chine sous le nom de XC Classic grâce à une production locale.
Pour ce lancement important, le constructeur avait mis les petits plats dans les grands puisqu’il avait invité des journalistes, des personnes du monde des médias et du net triés sur le volet qui ont été convoyés des capitales européennes vers la Suède en jet privé, puis dorlotés comme des coqs en pâte dans un cadre festif et luxueux pendant près de 36 heures ! C’est sur, Volvo ne voulait pas rater le lancement médiatique de son SUV et s’en est donné les moyens.

S’il reste un imposant SUV long de 4.95 m, large de 2.14 m (avec les rétroviseurs), haut de 1.775 m posé sur un empattement de 2.984 m, le nouveau XC90 ne donne pas dans le clinquant, l’ostentatoire mais plutôt dans le classissisme de bon ton matiné de luxe, de raffinement et de robustesse. Ce nouveau XC90 reste un véhicule suédois et pour ce lancement, le constructeur a oublié les liens qui l’unissent avec son propriétaire chinois Geely.

Puissant visuellement, le XC90 2015 se veut dans la continuité du modèle qu’il remplace mais il y apporte une bonne dose de modernité qui a été annoncée par les différents concept cars réussis du constructeur suédois. Le design évolue, se modernise et donne au SUV une allure saluée par tous. Pêle mêle, on découvre la nouvelle et assez imposante calandre Volvo qui accueille le logo actualisé qui délaisse le bleu au profit du noir, les nouveaux phares (à leds) plus fins avec la signature lumineuse en forme de marteau de Thor et un bas de bouclier qui n’est pas sans nous rappeler ce que proposent certains grands SUV allemands mais en plus discret.
Quand on regarde ce nouveau véhicule Volvo, on constate que l’épaulement est toujours présent et même s’il semble s’adoucir, il asseoit visuellement le véhicule qui fait moins 4×4 et plus SUV à la façon d’un Cayenne ou d’un X5. Le profil ne surprend pas puisqu’il s’inspire de celui du XC90 MK1 tout en se faisant plus doux et bien intégré dans le volume général. L’arrière reprend un code Volvo devenu classique sur ses véhicules bicorps, les feux verticaux qui adoptent ici une forme de serpe qui s’intègrent bien. L’ensemble se veut large et sobre notamment grâce à un hayon au dessin simple et sobre. Un becquet de hayon, des protections Av et Ar façon alu satiné, des rails de toit intégrés ou surélevés finissent l’allure suédo-classico-bourgeoise réussie de ce grand véhicule qui devrait plaire à une clientèle désireuse de rouler autrement qu’en grand SUV allemand ou japonais.
Accessoirement, on constate que ce nouveau SUV parait plus élégant et élancé dans une livrée foncée, un peu comme avec les vêtements !

Le XC90 2015 reposera selon les motorisations, les niveaux de finition sur des roues en alu dont le diamètre variera de 17 à 22 pouces. Pour les clients qui  trouvent que leur XC ne fait pas assez baroudeur ou les nostalgiques de leur XC70, Volvo proposera un kit fait de pièces en plastique brut qui protègent l’intégralité du bas du véhicule. Une version R-Design sera aussi au catalogue en 2015 ou 2016.

L’allure générale du grand SUV suédois séduit mais qu’en est il de l’habitacle prévu pour 5 ou 7 passagers ? Là encore c’est une très bonne surprise avec un ensemble qui respire le luxe, la sobriété scandinave, le confort et une belle et chaleureuse finition. Formes du mobilier, choix des coloris et des matériaux, finition apparente séduisent immédiatement avec des belles boiseries, des tissus ou des cuirs de qualité. Chez Volvo, on assure que dès l’entrée de gamme, le client sera choyé et profitera du meilleur du savoir faire de la marque. On veut bien le croire quand on sait que la gamme XC90 2015 devrait débuter aux environs de 50.000€.
Chez le constructeur on semble content du résultat et c’est Peter Mertens, vice président sénior de la R&D qui porte la parole officielle en expliquant : « Le XC90 peut être considéré comme le premier SUV du monde sans compromis. Notamment quand vous êtes à son bord, vous avez la sensation, une fois aux commandes d’un espace intérieur généreux et d’une capacité flexible alliés à l’agilité et au confort douillet d’une voiture plus petite et plus basse. »

Si le dessin et le confort des sièges des Volvo (comme des Saab) ne sont plus à vanter, on apprécie leur design élégant et des appuies têtes pas trop imposants à l’aspect surélevé qui n’est pas sans rappeler celui des reposes têtes d’anciennes Volvo. Les sièges du XC90 pourront être chauffants, massants et ventilés pour les passagers du premier rang. La planche de bord présente une apparence classique, sobre avec notamment une discrète platine de commande située en bas de celle ci et en dessous d’un grand écran tactile légèrement orienté vers le conducteur. Si l’aspect de cette unité d’infotainment peut rappeler à certains celle de la Tesla Model S, elle se veut plus simple tout en permettant d’accéder à toutes les fonctions de la climatisation quadrizone, de la navigation GPS, du système multimédia, de l’ordinateur de bord et bien sur toutes les connectivités, pas toujours indispensables, que réclament les acheteurs. En dehors des commandes situées devant l’élégant levier de vitesse (BVA, puis BVM dans quelques temps) en cristal d’Orrefors, le constructeur a voulu que le conducteur puisse gérer le système sans avoir à quitter la route des yeux.

Les 5 ou 7 passagers seront choyés et les enfants ne sont pas oubliés puisque Volvo a pensé à leur confort et leur sécurité en intégrant dans la banquette de rang 2, un siège adapté à la morphologie d’un « minot » jusqu’à l’âge de 10-12 ans. Les deux sièges du rang 3 se manipulent facilement et s’intègrent dans le plancher du coffre afin de libérer un vaste espace de chargement pour les bagages.
Des alimentations et des ports dispersés dans l’habitacle, un spot Wifi ou deux écrans TFT (fixés au dos des sièges avant) pour les passagers du second rang seront proposés à la clientèle (série, option ou accessoires). Les amateurs de beau son devraient trouver leur bonheur avec les différentes installations hifi que Volvo proposera dans son catalogue. Le « gratin » de la hifi sera assuré non pas par les danois de B&O mais par les britanniques de B&W (Bowers & Wilkins) qui proposent une installation faite de 19 HP fixes répartis dans l’habitacle alimentés par un système d’amplification fort de 1.400 watts. On attend donc des miracles pour l’écoute de musique baroque, de jazz ou des voix chaleureuses de la Soul’ et du Rn’B de la grande époque !

Nous ne reviendrons pas particulièrement sur la plateforme SPA qui consitue la nouvelle base technologique de ce grand SUV mais aussi des futures modèles de la marque puisque nous l’avons découverte et détaillée depuis de nombreux mois. Par contre, revenons ensemble vers les aides et assistances électroniques que proposera le XC90 puisque certaines sont innovantes et devraient garantir, en cas de nécessité, une plus grande sécurité pour les passagers. L’ensemble de ses systèmes est regroupé sous le nom de City Safety et on retrouve entre autres :

-La surveillance de risque de collision avec détection des piétons
-La reconnaissance des panneaux de signalisation
-La vision 360°
-La détection du trafic venant en sens inverse aux intersections
-Le régulateur de vitesse adaptatif avec fonction de suivi dans les bouchons et contrôle automatique de la direction
-Le système anti retournement de nouvelle génération
-Le système de protection renforcée en cas de sortie de route avec un nouveau système de resserrage des ceintures destiné à limiter les dommages ou fractures au niveau de la colonne vertébrale et du cou
-Le Park Assist Pilot automatique pour les places dites en créneau ou en bataille
-Le système de freinage automatique y compris pour les intersections

Voilà pour la liste des équipements de sécurité de dernière génération auxquels il faut bien sur ajouter les nombreux airbags « New gen », l’ABS ou les systèmes ESP et TCS.

Le XC90 sera proposé au moment de son lancement commercial au printemps 2015 avec cinq motorisations. Il y aura au catalogue 2015, deux motorisations essence, deux motorisations diesel et une motorisation hybride. Tous ces moteurs de la nouvelle génération DriveE sont des blocs L4 2.0 L suralimentés et ils seront associés à une BVA8. Le XC90 sera proposé uniquement en version 4 roues motrices lors de sa mise sur le marché; les versions 2 RM arriveront un peu plus tard.

La gamme des moteurs essence se compose de la motorisation T5 (turbo) qui avance la puissance de 250 ch, 350 Nm et du groupe propulseur T6 (turbo+ compresseur) fort de 320 ch et 400 Nm. Du coté des blocs diesel, on retrouve un 2.0 L D4 qui développe 190 ch et 400 Nm et un 2.0 L D5 avec 225 ch, 470 Nm.

Le haut de gamme mécanique est assuré par la motorisation hybride T8 qui est de type Plug-in (rechargeable). Cette motorisation associe un moteur thermique à l’avant et un moteur électrique à l’arrière. La puissance combinée est annoncée pour 400 ch et un couple de 600 Nm. Cette version hautes performances est annoncée avec des émissions de CO2 limitées à 60 g/km. L’autonomie en mode « tout électrique » est de 40 km. Ce XC90 T8 sera proposé à la clientèle en version 7 places car l’absence d’arbre de transmission entre l’avant et l’arrière du véhicule a permis l’implantation longitudinale des batteries sous le chassis et non sous le coffre comme c’est souvent le cas.

Pour retrouver le Volvo XC90 en vidéo, c’est par là :

Les amateurs pourront découvrir le nouveau XC90 dans une quinzaine de jours au Mondial de l’Automobile mais pour l’essayer il vous faudra encore patienter un semestre sachez toutefois que la gamme de prix débutera à partir de 49.900€ et les premiers exemplaires livrés seront les 1927 exemplaires de la série limitée First Edition qui marque le lancement commercial officiel du grand SUV. Sachez que toutes les unités de cette version First Edition à motorisation T6 320 ch sont d’ores et déjà vendues et ce malgré un tarif conséquent de 91.800€. Il se murmure que la version T8 Hybrid Plug-in serait proposée aux environs de 100.000€…
On craint des tarifs très (trop ?) élevés pour un SUV qui n’alignera que des moteurs 4 cylindres dans sa gamme alors qu’un X5, un ML ou un Cayenne alignent des V6 ou V8 pour un coût similaire ou inférieur. C’est d’ailleurs par là ,que Volvo pourrait pêcher par orgueil et se retrouver dans une situation un peu similaire à celle, il y a quelques années, d’une Alfa Romeo 159 pleine de qualités qui ne se vendait pas à cause d’un mauvais positionnement tarifaire.

A revoir de près, à essayer en fin d’hiver prochain pour vous parler avec plaisir (ou pas ?) de ce nouveau grand XC90 qui est condamné à réussir. Ce n’est pas nous qui le disons mais le patron de Volvo il y a quelques semaines !

Via Volvo, Youtube.