800px-F1_logo.svg

En ce début d’année 2015, l’actualité sportive reprend ses droits avec la F1. Les premiers essais hivernaux ont eu lieu cette semaine à Jerez en Espagne durant 4 jours. Après un « mercato » nettement plus agité que les années précédentes, c’est l’occasion pour nous de faire un petit tour d’horizon du plateau à l’entame de cette nouvelle saison… À vos marques…

 

Mercedes (pilotes : Lewis Hamilton et Nico Rosberg, moteur Mercedes) :

Mercedes_F1_2015 Mercedes2_F1_2015

L’équipe championne du monde en titre a présenté sa monoplace 2015 en dynamique à Silverstone le 1er février dernier, avant les essais de cette semaine. Nom de code : W06. Comme la plupart des autres constructeurs, il s’agit d’une évolution de la voiture de 2014. Nez allongé, aileron modifié… mais même pilotes et numéros identiques ! Et oui, Lewis Hamilton n’arborera pas de nouveau le N°1 de sa victoire en 2014 puisqu’il a décidé de conserver son n°44 fétiche. Côté pilotes justement, attention à l’esprit revanchard de Nico Rosberg vu la qualité de son pilotage l’année dernière… Des problèmes d’ego pour 2015 ?

 

Red Bull (pilotes : Daniel Ricciardo et Daniil Kvyat, moteur Renault) :

RedBull_F1_2015RedBull2_F1_2015

La grande perdante de l’année dernière…et 2015 risque d’être encore compliqué : nom de code RB11, moteur Renault toujours là, Vettel parti sous d’autres cieux (plus cléments ?) et un second pilote peu aguerri avec seulement 19 GP au compteur mais talentueux (plus que Vergne malheureusement qui espérait ce bacquet…). Comme toutes les monoplaces au moteur Renault, Red Bull est la grande inconnue (avec Ferrari) cette saison. La livrée « camouflage » présentée récemment fut une surprise pour tous les observateurs mais constitue à la fois une version pour tests aérodynamiques et un choix pour protéger les choix technologiques contre la concurrence. À revoir en situation réelle !

 

Ferrari (pilotes : Sebastien Vettel et Kimi Raïkkonen, moteur Ferrari) :

Ferrari_F1_2015Ferrari2_F1_2015

L’année du renouveau ? Beaucoup de changements dans l’équipe dirigeante, arrivée d’un quadruple champion du monde revanchard, « Ice Man » pas tendre non plus et une voiture à priori bien née invitent progressivement à l’optimisme du côté de Maranello. Mais aussi à la modestie au vu de la saison de la Scuderia en F1 2014, sa pire de l’histoire (zéro victoire !). L’équipe fonde beaucoup d’espoirs dans cette SF15-T (là aussi nez et ailerons modifiés, soubassements, moteur…) et dispose de pilotes parmi les meilleurs concourant en F1 ces dernières années. La surprise de 2015 ?

 

Lotus (pilotes : Romain Grosjean et Pastor Maldonado, moteur Mercedes) :

Lotus_F1_2015Lotus2_F1_2015

Comme Ferrari, l’autre grosse déception de 2014 ! Conséquence : on change carrément de motoriste ! De Renault à Mercedes donc pour espérer voir les résultats s’améliorer. La qualité de l’intégration du Power Unit au châssis fera (ou pas) la différence. Les essais de cette semaine semblent positifs pour cette E23 Hybrid présentée le 26 janvier dernier et dont la livrée noire / rouge / or est une de mes préférées cette saison. Côté pilotes, Romain Grosjean est le seul français rescapé cette saison et Pastor Maldonado, malgré un niveau très en-deçà en 2014, a eu des arguments (financiers) pour continuer l’aventure. A priori une année en milieu de grille…

 

Williams (pilotes : Valtteri Bottas et Felipe Massa, moteur Mercedes) :

Williams_F1_2015Williams2_F1_2015

La bonne surprise de 2014, juste derrière Mercedes mais trop inconstante pour envisager plus, avec 2 pilotes assez homogènes en termes de pilotage et de sérieux dans le travail. Bottas est un grand espoir pour la marque en particulier et pour la F1 en général. Cette FW37 en livrée Martini a la lourde tâche d’assurer les mêmes résultats voire mieux qu’en 2014 (9 podiums et 3ème au championnat constructeurs devant Ferrari). Peu de prises de risques / de changements technologiques donc, hormis un nez plus court (et toujours unique) et une aérodynamique encore améliorée. La continuité pour 2015 ?

 

Toro Rosso (pilotes : Max Verstappen et Carlos Sainz Jr, moteur Renault) :

ToroRosso_F1_2015 ToroRosso2_F1_2015

L’autre écurie du plateau équipée encore du bloc Renault, mais associé cette fois-ci à 2 rookies du paddock F1 dont le plus jeune pilote de l’histoire à seulement 17 ans, fils de l’ancien pilote Jos Verstappen. Exit donc le français Jean-Eric Vergne (devenu d’ailleurs 3ème pilote chez Ferrari). Attention danger alors ? Oui et non, au vu des résultats de l’année dernière en demi teinte. Cette STR10 n’a pas encore roulé cette semaine, faisant l’impasse sur les essais à Jerez, pour mieux préparer la monoplace et les essais de Barcelone dans quelques semaines.

 

Sauber (pilotes : Marcus Ericsson et Felipe Nasr, moteur Ferrari) :

Sauber_F1_2015Sauber2_F1_2015

Une écurie un peu à la dérive financière et sportive ces dernière année, 2014 ayant été bouclée avec moult difficultés. Cette C34 est équipée d’un moteur Ferrari. La plus grosse modification depuis la saison dernière concerne (pour l’instant) la livrée, un mélange de bleu et de jaune que je trouve d’assez mauvais goût (qui a dit « digne d’une enseigne de ventes de meubles » ?). 2 nouveaux pilotes, totalement novices en F1, ont été présentés à cette occasion : Marcus Ericsson (un suédois) et Felipe Nasr (un brésilien). Un risque certain pour une équipe en difficultés mais une logique visuelle avec des couleurs en lien avec ce duo et le mode de financement de cette saison. Les premiers tours à Jerez ont été sérieux (notamment Felipe Nasr) et prouvent que l’écurie avance pas à pas. Ceux de la dernière chance ?

 

McLaren (pilotes : Fernando Alonso et Jenson Button, moteur Honda) :

Honda_F1_2015McLaren2_F1_2015

Un mythe est de retour (ou presque) ! Car si l’écurie et l’association McLaren-Honda rappellent de très bons souvenirs aux plus de 30 ans, son retour en F1 avec des top pilotes (tous les 2 ont été champions du monde) ne va pas être simple : nouvelle règlementation à appréhender pour les équipes du motoriste japonais, nouveau moteur à 100%, développements annexes limités en cours de saison : les difficultés sont réelles. La voiture, au nom de code MP4-30, reprend dans cette livrée 2015 les couleurs grises de l’année dernière complétée du rouge Honda. Techniquement, elle ressemble beaucoup aux autres monoplaces (nez, ailerons…). Leur chance ? Avoir 2 très bons pilotes et metteurs au point s’ils n’ont pas de problème d’ego aussi entre eux. 2015, l’année de transition ?

 

Force India (pilotes : Nico Hulkenberg et Sergio Perez, moteur Mercedes) :

ForceIndia_F1_2015 ForceIndia2_F1_2015

Décidément cette année, le noir en F1 est à la mode ! Cette nouvelle VJM08 a montré il y a quelques jours ces nouvelles couleurs. Et c’est tout ou presque. Les 2 pilotes sont les mêmes que l’année dernière, ce qui constitue une bonne nouvelle pour le team. Mais pas encore d’essais officiels, ni à Jerez ni à Barcelone prochainement. Au mieux avec la monoplace 2014 et quelques pièces 2015. Tout un programme (sic) mais pas forcément de bonne augure pour la saison. Rendez vous à Melbourne ?

 

Je ferai volontairement l’impasse sur les 2 dernières écuries envisagées Marussia (future Hass F1 ?) et Caterham au vu de leur situation financièrement et juridique depuis la fin de saison 2014.

Ce jour, Marussia et ses futurs repreneurs se sont vus refusés son inscription à la saison 2015 par les autres écuries dont Force India.

« Durant la réunion, il a émergé qu’il avait des problèmes de conformité et que la demande manquait de consistance »

a expliqué Bob Fernley, le patron adjoint de l’équipe Force India, selon AUTOSPORT. Nous n’en saurons pas plus pour le moment.

Quant aux Caterham, les monoplaces 2014 ont été vendues aux enchères récemment et la fin est proche….

 

La suite au prochain épisode 🙂