Hier VW révèlait, à ceux qui ne le savaient pas, que Suzuki avait enfreint l’accord qui liait depuis 21 mois les deux constructeurs car Suzuki vient de faire le choix de se fournir en diesel chez Fiat plutôt que chez Volkswagen.

Volkswagen a qui beaucoup d’appétit en ce moment estimant à tort ou à raison que les 19.9% qu’il détient de Suzuki lui permettaient d’influencer sur les choix et décisions du constructeur japonais, ce que ne veut pas le patron du constructeur asiatique. VW comptait aussi sur la position forte de Suzuki en Inde et en Asie pour se renforcer au travers du constructeur et sa filiale indienne Maruti.

Ce jour Suzuki fait savoir qu’il veut rompre d’avec Volkswagen et le constructeur japonais de reprocher au puissant groupe allemand de vouloir s’ingérer dans la vie de Suzuki et dans la vie et les affaires industrielles et commerciales de la marque au S rouge. Par ailleurs Suzuki fait savoir que dans ses conditions, il est difficile de mettre en oeuvre de manières efficaces et concrètes les partages de technologie qui avaient été les base de se partenariat. Suzuki et ses dirigeants de rappeler qu’ils doivent pouvoir faire des choix et prendre des décisions indépendantes sans avoir à en référer au groupe allemand afin de pouvoir maintenir les positions de leaders qu’a le constructeur japonais sur les marché du Japon et d’Inde.

Osamu Suzuki veut aller à la rupture mais VW ne le veut pas mais le patron japonais d’ajouter  » Volkswagen ne nous parle plus mais nous non plus nous n’avons pas l’intention de leur parler ». Cette fin de non recevoir marque clairement la fin de ce qui fut un semblant de partenariat puisque rien n’a été mis en commun durant ces deux ans. Reste que l’un des deux groupes industriels y laissera quelques « plumes », est ce que ce sera VW ou Suzuki ? Difficile à dire pour l’instant mais le perdant ne sera peut être pas celui que l’on croit.

Volkswagen ne demande pas pour l’instant la rupture du contrat mais vient de poser un ultimatum à Suzuki afin qu’il ait le temps de rompre toutes les négociations et les partenariats en cours avec le groupe italien Fiat notamment pour ce qui est de la fourniture des moteurs. Quand on connait O.Suzuki, on se dit que ce n’est pas gagné pour VW qui risque bien d’aller au clash et surtout à la déconvenue voir à l’échec dans cette affaire que l’on voulait fructueuse pour le constructeur de Wolfsburg. Et comme chez VW, on n’est pas habitué à perdre, ça risque de chauffer et de faire mal en Allemagne !

Une chose est sure, messieurs Suzuki et Winterkorn ne feront pas la visite du salon de Francfort ensemble et il n’y aura pas de Lapin au menu de Volkswagen, seulement de la UP !

 

Via AP, Reuters, Suzuki.