Toujours englué dans le scandale du dieselgate, Volkswagen n’en finit pas de vouloir se racheter une conscience. Nouvel acte lors du festival de la Wörthersee avec trois concepts propres.

Si le développement d’une gamme électrique est bien lancé (avec notamment la nouvelle plate-forme MEB vue sur la I.D. par exemple), il ne faut pas oublier de faire rêver un peu. Et si au festival annuel de Wörthersee la mode était plutôt au tuning de plus ou moins bon goût, cette année, on y ajoute une dose de « verdure ».

Premier de ces concepts : une Golf GTI baptisée « First Decade ». Déco noire et bleue d’un goût relativement douteux, jantes carrément de très mauvais goût, on est bien dans le tuning. Mais le plus important se cache sous le capot car cette GTI est une hybride. Sorte d’évolution plus pêchue de la plus placide GTE, cette First Decade utilise le moteur 2.0 turbo de la GTI, mais poussé ici à 410 ch, et y ajoute un bloc électrique de 16 ch pour les roues arrières. Les deux moteurs peuvent fonctionner simultanément ou séparément, transformant la bombinette en voiture propre à avoir l’approbation des municipalités les plus tatillonnes.

L’autre point important est que cette voiture a été réalisée par des apprentis de Volkswagen. Bravo à eux pour ce super boulot ! Je pourrais vous parler aussi de l’installation audio de 1690 watts et 11 hauts parleur qui vient squatter le coffre et les places arrières, mais je préfère passer ce détail sous silence.

Second projet qui me fait hurler de rage : une Golf GTE break. Baptisée GTE ImpulsE, il s’agit d’une version revue et corrigée de la GTE. La batterie atteint dorénavant la capacité de 16,8 kWh (au lieu de 8,8), ce qui permet de doubler son autonomie en tout électrique en la portant à 100 km. Mais alors, pourquoi je hurle ? Tout simplement parce que la Golf GTE n’existe pas en version break (ou Variant, peu importe le nom) et que j’en serai quasi immédiatement un des premiers acheteurs ! Message personnel : allez, Volkswagen, tu nous la fais s’il te plaît ???

En dehors de cette augmentation des batteries, peu de modifications recensées. Même la livrée, bien que très voyante, reste relativement sobre. Quant à l’habitacle… bah, il faut bien que jeunesse se passe ! Car encore une fois, il s’agit d’une réalisation d’apprentis du groupe.

Enfin, un petit tour à Ingolstadt chez le cousin Audi pour admirer une A5 Sportback fonctionnant au gaz naturel. Rien de nouveau, les motorisations G-Tron (nom commercial de cette gamme) existant déjà chez Audi, mais avec des ventes pour le moins confidentielles en France, voire inexistantes. L’A5 est ici animée par le 2.0 TFSI développant 170 ch.

Contrairement aux deux Golf mentionnées ci-dessus, cette A5 G-Tron sera bien commercialisée, mais peut être pas en France. Et Wörthersee oblige, la voiture arbore une déco plutôt jolie, ainsi qu’un jeu de jantes assez agressifs. Mais à chacun son goût…

Ah, pour finir : dis Volkswagen, elle sort quand la GTE break ???

Crédits photos : Volkswagen, Audi