Audi-A4-AllRoad-2016-Gonzague-10Ecosse. Allroad. Break. 4×4. Audi. Nuages. Pluie. Soleil. C’est en quelques mots le résumé de notre dernier voyage à l’étranger pour étrenner l’Audi A4 Allroad 2016. Oui vous avez bien lu 2016 puisque j’aurais du publier cet article il y a un an déjà.

Ajoutons à ça : verdure, nature, collines, forêts, campagne, Highlands et la compagnie de Guillaume, c’était la recette pour un weekend/essai plutôt cool. Mais parlons un peu automobile.

A 4.63 mètres de long et 1.7 tonnes, l’A4 Allroad est une voiture assez imposante, c’était ma première fois au volant de cette déclinaison au format très familial. On connait tous la version du dessus: l’A6 Allroad, l’aînée dont la commercialisation commença en 2000.

Côté look on voit que la face avant se veut agressive / dynamique comme vous pourrez l’observer avec ces images A4 « classique » VS A4 Allroad :

Audi A4

Audi A4

.. que l’on peut comparer à sa grande soeur : grille à la verticale et éléments de design additionnels viennent renforcer le caractère en donnant aussi le côté « offroad » avec les passages de roues qui sont faits d’une pièce distincte noire (selon finition), un sous bouclier, les barres de toit, etc. Ces éléments ne sont pas nouveaux, ils existaient sur la précédente génération d’A4 Allroad.

Audi-A4-AllRoad-2016-Gonzague-11

Avec sa garde au sol plus élevée de 34 mm grâce à une suspension différente ainsi qu’à ses pneumatiques, madame est équipée du quattro pour permettre à la clientèle de s’aventurer dans des chemins légèrement non carossés. Car ne nous méprenons pas, ce n’est pas un Land Rover Defender 😉

Le quattro c’est un gros argument marketing-commercial mais aussi un vrai plus sur la route, pas de nouveauté majeure ici mais un côté sécurisant.

Audi-A4-AllRoad-2016-Gonzague-53

A l’intérieur de cette voiture (dont la gamme Allroad existe depuis 2010), on trouve désormais Apple CarPlay, le système permettant – en branchant son iPhone – de disposer de certaines applications du smartphone dans le MMI (le système multimédia Audi) :

Apple CarPlay

Apple CarPlay – Plus d’informations ici

Dans les autres (optionnels) systèmes électroniques, la flotte de test était équipée du Virtual Cockpit, inauguré par l’Audi TT (voiture testée ici) :

Tableau de bord et intérieur de l'Audi A4 Allroad 2016

Tableau de bord et intérieur de l’Audi A4 Allroad 2016

Ce cockpit virtuel apporte un grand confort à l’utilisation.. l’écran (12.3 pouces) est plus grand que l’écran .. principal du GPS notamment par sa largeur, en effet tout l’espace précédemment utilisé par des aiguilles analogiques est transformé en écran avec cette option.

Différents modes d’affichage vous permettent d’opter entre un style classique avec deux grands compteurs (vitesse et compte tours) ou un style donnant plus d’espace à l’affichage du GPS. C’est du plus bel effet. A l’heure actuelle on ne peut pas personnaliser à 100% le système comme par exemple cacher le compte tour..

Petite démo en vidéo:

Côté écran central, toujours pas de tactile. Il faut aimer jouer de la molette du MMI .. certaines marques se sont mises à mixer molettes / boutons et tactile, ce serait pas forcément mal de voir ça un jour dans les Audi. Evidemment le contrôle vocal est aussi possible mais je trouve que ça reste complexe à faire fonctionner.

L’A4 Allroad Quattro est disponible dans deux finitions :

  • Design (à partir de 47 480 euros TTC pour la TDI 163 ch)
  • Design Luxe (rajoutez environ 5000 euros, on saute à 52 530 euros TTC) qui ajoute notamment des meilleurs sièges, un meilleur système son, un plus grand écran central, le Virtual Cockpit, caméra de recul, pack connectivité

Elle est donc plus chère qu’une A4 mais moins qu’un Q5.

De série on a des pneumatiques 225/55 R17, une roue de secours gonflable avec compresseur, la surveillance de la pression, détecteur de pluie & luminosité, phares Xenon, volant cuir 3 branches multifonctions, clim auto 3 zones, coffre électrique, module MMI basique, 8 hauts parleurs, Audi Pre Sense City, caméra multifonctions, régulateur de vitesse, Audi Drive Select, Start&Stop… beaucoup.. beaucoup de technologie.

Les motorisations possibles sont :

  • 4 diesels (2.0 TDI de 163 chevaux ou de 190 chevaux ainsi qu’un 3.0 TDI 218 chevaux et 272 chevaux) dont les consommations annoncées ne me semblent pas humainement tenables (avec 5.0l/100 sur la fiche constructeur).
  • 1 essence 2.0 TFSI de 252 chevaux.

Il n’y a qu’une motorisation essence ce qui peut surprendre mais c’est parce que ce modèle est avant tout acheté par des entreprises pour leurs flottes. Les ventes sont donc à 95% le diesel ! Et la particularité de l’essence :  l’utilisation de Quattro Ultra qui passe très rapidement de 4 à 2 roues motrices quand l’adhérence le permet afin d’économiser du carburant.

Comment ça se comporte sur la route.. ou surtout en dehors?

En Ecosse, la variété des paysages & des itinéraires nous a donné la possibilité de tester l’A4 AllRoad dans des conditions très différentes.

Les termes qui me viennent à l’esprit sont : souplesse & confort. Nous avons pu conduire la voiture aussi bien sur des routes écossaises sur lesquelles nous avons parcouru des centaines de kilomètres (quasiment .. 1000 sauf erreur).

Sur route normale et sur autoroute pas de surprise : c’est une excellente routière et l’électronique sait – chez les allemands – faire oublier le poids des voitures. Ca se conduirait presque avec juste un doigt. Les motorisations diesel sont tellement travaillées tant sur l’isolation que l’échappement.. font de  l’effet « camion » qui nous a marqué plus jeunes.. un souvenir lointain.

Dès que l’on sort des « sentiers battus » pour utiliser l’expression consacrée, on profite de la fonction Drive Select qui permet de régler au mieux la voiture pour différentes situations ici le « Allroad » bien sur :

Alors bien sur nous n’étions pas sur une piste « pur 4×4 » et ça n’est pas le but de cette auto mais néanmoins sur des endroits où le terrain fait qu’on se risquerait peu à emmener des véhicules moins équipés. Et là, l’A4 Allroad semble vraiment à l’aise. Et nous aussi puisque dans ces chemins pas besoin de réfléchir à la conduite à gauche que nous impose le pays.

En plus de profiter d’une vue magnifique nous avons donc pu emmener notre troupeau de brebis .. euh d’A4 à travers le domaine de Rothiemurchus que l’on peut voir sur les photos ci-dessus. C’est là que la garde au sol de la voiture fut tout son effet.

Et donc on garde ou pas?

Vous avez des enfants, envie d’un grand coffre, d’une grande voiture, de ne pas être trop inquiété en allant au ski ou quand vous allez à la campagne? L’A4 Allroad est un choix sympathique. Livrée avec beaucoup d’équipements de série et également la possibilité de prendre pas mal d’options, elle reste un peu chère – son prix de base est rappelons le de 47 500 euros.

Bonne nouvelle, la consommation n’est pas très élevée, avec mon « partner in crime » Guillaume nous n’avions pas le pied léger et notre moyenne se trouvait autour des 10l/100.

Le confort de vie de la voiture est excellent et rend difficile de lui trouver des défauts à part peut être les banquettes arrière non rabattables à plat.

Le reste de mes photos :