Grosse baisse de forme pour le groupe Fiat en avril au niveau européen puisque que le groupe et ses marques ( sans prendre en compte la division américaine  ) dévissent de 27.3%. Le phémonème est accentué par le marché allemand où le groupe italien perd pas loin de 32% ( -31.7% exactement  ). Ainsi la part de marché détenu par Fiat ses ses marques satellites passe de 9.7% à 7.6% entre avril 2009 et avril 2010.

Ainsi cette année au mois d’avril, le groupe turinois a enregistré quelques 87.630 autos sur le marché contre 120.499 en avril 2009. Sur ce même mois, Lancia a vu ses ventes chuter de 15.8% avec 9.107 autos et Alfa Roméo boit le bouillon avec -25.1% et seulement 7.557 voitures.

Seules satisfactions, les Panda et 500 sur le segment A avec une aprt de marché de 18% en avril pour la Panda et de 12.75% pour la 500 sur ce même créneau.

Au premier trimestre 2010, Fiat Group aura écoulé quelques 416.000 autos dont 336.000 Fiat. Malgré un mois d’avril difficile, le groupe italien note tout de même que Lancia a vu leurs ventes augmenter de 10.6% sur Q1 ce qui est un résultat convenable dans un marché européen difficile et orienté à la baisse, idem pour Alfa Roméo dont les vente ont progressé de 0.7% durant Q1. Ainsi Lancia a écoulé 42.800 voitures et Alfa Roméo 34.500 ( les ventes ont stagné du fait de la fin de vie de la 147 et des retards d’achat liés à l’arrivée de la Giulietta ). Cela devrait donc s’arranger dans les mois qui viennent pour Alfa Roméo lorsque la Giulietta montera en puissance sur le marché. Enfin, Fiat fait tout de même remarquer que les ventes ont fortement augmenté en Espagne  ( + 62% au détriment de Seat notamment ) et en Grande Bretagne avec une hausse de 42% sur un mois.

Fiat a aujourd’hui surtout besoin d’un coeur de gamme car les faibles résultats des Bravo, Idéa, Croma, Multipla ou Sedici n’aident pas vraiment à croitre ou à maintenir les positions difficiles à tenir dans un marché orienté à la baisse quasiment dans tous les pays de l’Union. Reste maintenant à attendre les évolutions des gammes avec la future Panda, les évolutions de la gamme 500 ( et la version bicylindre très attendue ), le Multipla 2, le monospace Ulysse ( sur base Dodge Journey ) l’Ypsilon, et pour les plus, optimistes de croire en la venue de la Uno et de la jolie Linéa qui auraient toute leur place sur nos marchés sans coûter trop cher à produire et à adapter et qui, à mon avis, feraient de meilleurs scores que la Bravo et quelques autres modèles ! Reste à espérer que tout cela réussisse au groupe car ce ne sont pas les ventes des marques US ( fussent elles sous le nom Lancia ) qui aideront vraiment Fiat sur nos marchés.

Via Fiat, ACEA.