ferrari_gtc4lusso_side_r_high_lr

Changement total de nom mais restylage plus subtil, c’est la Ferrari FF qui a le droit à un nouveau coup de crayon et à un tout autre nom : Ferrari GTC4Lusso. Sortie en 2011, il était temps de retravailler quelque peu son design. Rappelez-vous, il s’agissait de la toute première Ferrari dotée d’une technologie quatre roue motrices, elle avait aussi quatre vraies places et un coffre confortable. Ferrari voulait offrir ici un coupé grand tourisme d’exception, le plus polyvalent possible.

Comme nous sommes chez Ferrari, ce n’est pas qu’un restylage, ni une simple mise à jour. Cette GTC4Lusso – je ne me prononcerai pas sur la dénomination de ce modèle, enfin si, je trouve ça pire encore que la disparition de certains accents circonflexes – va recevoir toutes les dernières technologies de la marque : le train arrière directeur de la F12 TDF, les quatre roues motrices de sa devancière et le contrôle de glissement latéral de la 488 GTB. Notez : TDF, GTB, GTC4Lusso, on a ici un retour à d’anciennes appellations de la marque. L’étymologie du nom vient d’ailleurs de ses devancière 330 GTC et 250 GT Lusso, le 4 rappelant le nombre de places. Gageons que le train arrière sera retravaillé pour s’adapter à ce modèle plutôt typé GT, car si l’on en croit les essais de cette dernière, il se révèle très délicat à appréhender derrière le volant. Et oui, la GTC4Lusso est donc une 4 roues motrices ET directrices grâce au système 4RM-S, une première pour Ferrari.

ferrari_gtc4lusso_r_3_4_lr

Je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire à l’annonce du maintien du moteur V12 atmosphérique dont la puissance sera portée à 690 chevaux, soit 30 chevaux (cabrés) de plus que sa devancière. Accouplé à la boite à double embrayage maison, sans cesse plus performante, cela ne peut décevoir. Les performances : 0 à 100 km/h en 3,4 secondes et 335 km/h en vitesse de pointe. La Ferrari FF s’établissant au prix de 260 000€, nous n’avons pas encore d’annonce officiel de celui de la GTC4Lusso mais il devrait se rapprocher volontiers de la barre des 300 000€.

Ici les lignes sont plus tendues, notamment sur le flanc et à l’arrière. Si la modification de l’avant est mineure, l’arrière se dote de quatre feux contre deux auparavant et de lignes s’inspirant de la F12 TDF, plus carrées, donnant un arrière me faisant également penser à la 550/575 Maranello. Bien évidemment, cette nouvelle ligne ne se fait pas sans une amélioration de l’aérodynamique puisque Ferrari nous promet un gain substantiel en ce qui concerne le coefficient de traînée. Les grilles latérales sont quant à elles un rappel de sa devancière, la 330 GTC.

gtc4lusso - 12

À l’intérieur, les nouveautés sont à chercher du côté du tableau de bord. Celui accueille un nouvel écran d’infotainment de 10,25″ de diamètre, et aussi un écran plus petit destiné au passager, offrant plusieurs possibilités pas encore totalement énoncées.

Personnellement, j’accueille plutôt bien cette subtile mais nouvelle version de la FF. J’adorais le principe, mais j’avais du mal avec les proportions de l’ancienne. J’y vois là une belle continuation des « four seaters » de Ferrari avec en plus de la polyvalence, la noblesse du V12 atmosphérique.

La présentation officielle du modèle aura lieu au salon de Genève en mars. Vivement !

c444088c9a5c1f54662db5eca3d1b181_large

Sa devancière, la Ferrari FF

Source: TopGear