C’est une nouvelle version de son Classe G que nous présente ici Mercedes, avec le Mercedes-Maybach G 650 Landaulet. Après les versions G63 AMG 6×6 et G500 4×4² (à lire « four by four square », littéralement 4×4 au carré), Mercedes décide d’inaugurer une version totalement dédiée au confort de ses occupants. C’est par ailleurs le tout premier 4×4 de l’ère Mercedes-Maybach.

Revenons tout d’abord sur le nom à rallonge de ce nouveau Classe G. Si auparavant Maybach était une marque à part entière, un peu comme l’est aujourd’hui DS à Citroën, c’est depuis 2015 le nom associé aux véhicules les plus luxueux de la gamme Mercedes. Ils sont susceptibles de chasser sur les plates-bandes de Rolls Royce ou Bentley. G 650 revient, classiquement, à décrire la gamme et la motorisation de ce 4×4.

Mais la dénomination la moins courante est certainement « Landeulet ». KékeCé ? Il s’agit en fait d’un vieux nom de carrosserie qui désignait, à l’époque, un véhicule dont la partie arrière bénéficiait d’une capote pouvant se rétracter. Ce qui est exactement le cas de ce Mercedes-Maybach G 650 Landaulet.

S’il a en effet une vocation plus luxueuse que la version G63 6×6 et G500 4×4², il n’empêche qu’il emprunte la même base et possède donc de généreuses proportions: 5,35 mètres de long, 3,43 mètres de large et 2,34 mètres de haut. C’est plus large, plus long et bien sûr plus haut qu’une Aventador, juste pour l’idée. Ce Mercedes-Maybach G 650 Landaulet se distingue donc aussi par sa capote. Si les occupants avants sont couverts par une carrosserie, les occupants arrières peuvent se découvrir à l’aide d’un simple bouton.

Mais c’est à l’intérieur que tout le luxe prend vraiment place. Avec une carrosserie de base, déjà longue, rallongée de 60 millimètres, les passagers arrières bénéficient d’un espace considérable. Les deux sièges, indépendants, sont repris de la Classe S et offrent tous les réglages imaginables, ainsi qu’une fonction massante. La large console centrale possède deux emplacements pour vos boissons et permet, au choix, de les réchauffer ou de les refroidir.

Si vous souhaitez un peu de discrétion avec votre chauffeur, vous pouvez toujours remonter la vitre séparatrice via un bouton et l’opacifier via un autre. Il va de soit que chaque passager possède son propre écran de 10 pouces (pas bien grand, pour le coup) et son propre réglage de la ventilation.

Pour autant, malgré tout ce luxe et cette volonté de confort, ce Mercedes-Maybach G 650 Landaulet n’en oublie pas ses capacités de franchissement. Il conserve en effet la garde au sol impressionnante de 450 millimètres, ainsi que le différentiel autobloquant qui permet de répartir 100% de la puissance sur une seule roue. Mercedes ne précise cependant pas si cette version est encore dotée du compresseur qui permet de dégonfler ou reglonfler les roues selon le type de terrain.

Coté moteur, même s’il ne porte pas la mention AMG, on retrouve le V12 Mercedes-AMG de 630 chevaux mais surtout 1000Nm de couple. De quoi propulser le poids inconnu de ce monstre, certainement assez élevé, avec facilité.

Limité à 99 exemplaires et bénéficiant d’un prix sûrement au delà de l’entendement pour le commun des mortels, on ne peut que se réjouir d’un tel modèle. C’est l’exemple même de l’inutile indispensable, mais qui ne rêverait pas de ce type d’engin pour un Safari en Namibie ?

Source: Mercedes