_DSC9749-28

Rétromobile 2016, c’est fini. Edition riche, peut-être une des plus riches des dernières années. Outres les fameuses ventes aux enchères qui ont rythmé la semaine (lire notre compte-rendu ici), cette édition a été marquée par une présence accrue des constructeurs automobiles contemporains.

Outre le trio Renault, Peugeot et Citroën (sans compter DS), étaient également présents Porsche, Jaguar Land Rover, Mercedes ou Maserati, certains pour la première fois. Grands absents : Skoda, pourtant présent régulièrement, et BMW qui fête son centenaire cette année mais qui, il est vrai, n’a jamais participé à Rétromobile. Signe des temps, les constructeurs redécouvrent enfin pour certains leur patrimoine et créent des structures internes de restauration, à l’image récente de Land Rover par exemple. Citroën en a profité pour exposer pour la première fois au public sa e-Mehari, et DS a fait de même pour sa DS3 restylée.

Pour le reste, les célèbres et réputés vendeurs Fiskens, Lukas Huni ou JD Classics (entre autres) avaient fait le déplacement avec des autos exceptionnelles tels qu’une Jaguar XKSS ou Ferrari 512 LM ou une kyrielle de Mercedes 300 SL. Outre ces vedettes devenues totalement inaccessibles, un phénomène de fond commence à s’installer durablement : l’arrivée des Youngtimers et des voitures des années 70 et 80. Devenues accessibles pour une population de quarantenaires et de cinquantenaires qui rêvaient des ces voitures étant jeunes, les Golf GTI Mk.I, BMW M635i ou autres Alfa Romeo GTV ont la cote. Et avant que celle ci ne monte trop haut, il est urgent d’acheter ! Les youngtimers ont aussi leurs vedettes : les voitures de rallye du groupe B, les Lancia 037 ou Peugeot 205 T16. Pour celles-ci, c’est déjà trop tard pour envisager un achat.

Les expositions thématiques de cette année rendaient hommage notamment aux voitures rhomboïdes, au designer Philippe Charbonneau et à la collection de Julia de Baldanza. Enfin, Rétromobile ne serait pas le salon qu’il est sans le labyrinthe des petits exposants d’oeuvre d’art, pièces détachées et miniatures, qui attire parfois plus de public que les rutilantes carrosseries ! Difficile de ne pas craquer devant les vitrines des vendeurs et d’y laisser des sommes déraisonnables en un rien de temps.

Rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle édition que l’on souhaite encore plus belle. Pour patienter d’ici là, nous vous proposons notre galerie photo.

Crédits photos : Ugo Missana, Régis Krol

Nous remercions le site objectif-location pour le prêt d’une partie du matériel photo