2018 a duré 12 mois et pourtant, c’est déjà fini. L’occasion de revenir sur les événements qui m’ont fait rêver, sur les voitures qui m’ont épaté ou tout simplement pour donner mon sentiment sur telle ou telle actualité. Retour sur 2018 avant une année 2019 qui s’annonce pleine de promesse malgré un emploi du temps personnel et professionnel bien chargé avec lequel il va me falloir jongler pour vivre un peu de moments automobiles.

L’événement de l’année : Le Mans Classic

Trop facile… voir dans la même journée 2 McLaren F1, une Toyota GT-One, des 250 GT SWB, des GT40, des 917, des Supercars en pagaille, des classiques invisibles le reste de l’année, une vente bien sympathique… comment rivaliser ? En n’ayant lieu que tous les 2 ans, Le Mans Classic laisse une chance à tous les autres événements de passer en première place. En 2019, cela se jouera probablement entre Rétromobile, toujours bien placé et le Concours d’Elégance de Chantilly qui fera son grand retour. Dire que je suis impatient serait un peu en dessous de la réalité…

La voiture de l’année : Peugeot 508 SW

Prise en main il y a peu par notre ami Thomas, la Peugeot 508 SW a tout pour plaire : ce n’est pas une SUV, elle a été fort bien dessinée, elle est française, moderne, confortable, dynamique, bien finie… il ne lui manque rien pour devenir le prochain best seller des familles qui veulent rouler autrement que trop haut perchées. Après le 3008 qui fait toujours tourner le têtes et les bons de commande, la 508 prouve que Peugeot est sur la bonne voie dans sa quête de la place de meilleur généraliste du marché. L’essai est toujours disponible ici : 

Prise en main de la nouvelle Peugeot 508 SW : la balle de break ?

La voiture d’exception de l’année : Ferrari Monza

C’est peu dire que Ferrari a de mon point de vue marqué un grand coup en cette fin d’année. La nouvelle gamme Icona, pour des modèles qui rendront hommage à l’histoire de la marque, s’annonce pleine de promesses à faire briller les yeux des plus blasés des amateurs. Avec cette première déclinaison Monza, qu’elle soit égoïste ou pour deux, Ferrari démontre une nouvelle fois tout son sens du marketing intelligent : une voiture probablement très rentable (puisque basée sur des éléments déjà existants) et pourtant totalement différente, totalement inutile et donc totalement désirable. Un dessin d’une grande pureté, qui rejette loin les délires d’ailerons et d’appui pour gagner 2 sec sur 21,6km qui ne seront jamais parcourus. Quand tout est dessiné pour l’efficacité, Ferrari dessine tout pour le plaisir : 4 roues, 1 siège (sublime), un volant, un V12 atmosphérique de 810 chevaux et la promesse de ballades magiques. Ferrari a tout compris.

Ferrari Monza : double effet Kiss Cool

Ma photo de l’année

Je vous passe les détails du comment je suis arrivé là alors que c’est notre estimé Régis qui s’était dévoué pour “l’horrible tâche” d’assister à l’inauguration de la nouvelle concession Lamborghini de Paris dans le quartier de La Défense. Quoi qu’il en soit, j’ai pu moi aussi profiter de l’excellent accueil, de l’excellent buffet, d’une agréable compagnie avec ce qui se fait de mieux dans le petit monde des bloggers, vloggers, youtubers et bien sûr, du spectacle proposé par le distributeur francilien : première française de l’Urus, présence de la gamme et en Guest stars, une Centenario et cette Miura S. Ce n’est pas tous les jours que j’ai l’occasion de viser une auto aussi belle, aussi mythique dans des conditions aussi sympathiques. Sauf la lumière : ce fut un cauchemar de post traitement sur lequel je reviens régulièrement. Mais c’est juste tellement beau une Miura…

Pour les retardataires, le résumé de la soirée par notre modèle de blogger à tous, c’est ici : 

Lamborghini fait son retour à Paris et nous présente l’Urus

Mon essai de l’année : la Porsche 991 Turbo S

Le choix fut rapide : je n’ai essayé que 2 autos cette année. Si la Volvo V60 m’a largement séduit, difficile pour le joli break suédois de rivaliser avec une Porsche 991 Turbo S et ses 560 chevaux de pur bonheur. Une rapide séance photo, un petit galop de 30 minutes de conduite pour me ramener chez moi. Un bon, un excellent moment que je vous invite à revivre, en attendant le prochain essai Porsche que je dois organiser rapidement… j’en salive d’avance !

Contact Porsche 911 Turbo S : sobre efficacité

 

Rendez-vous en 2019 pour de nouvelles aventures automobiles ! Excellente année à tous !

Crédit photos : Thomas D., Pierre Clémence