A la découverte de la Citroën ë-C3

Nous avons été conviés à découvrir pour vous la toute nouvelle Citroën ë-C3 au cœur même du centre de style Stellantis de Vélizy (ADN).

Après une présentation en grande pompe il y a quelques mois, nous avons été conviés au Centre de design de Stellantis pour découvrir plus en détail la toute nouvelle Citroën ë-C3. Avec encore pas loin de 30 % des ventes l’année dernière, le modèle est très important pour la marque aux chevrons.

J’ai souvent beaucoup de mal à m’intéresser à une voiture tant que je ne l’ai pas encore devant moi. À part quelques mots dans un Expresso News de décembre 2023 pour vous dévoiler ses tarifs, c’était le cas avec cette nouvelle Citroën ë-C3. Ce petit tour à l’ADN de Vélizy-Villacoublay est donc enfin l’occasion de s’y intéresser de plus près. Après 3 générations tout en rondeurs, le style change radicalement pour cette nouvelle mouture. Au-delà de l’arrivée du tout nouveau logo, la citadine inaugure surtout des lignes radicalement différentes, tout en verticalité et horizontalité. Pour autant, son empreinte au sol reste assez similaire avec seulement 6 mm de large et 19 mm de long en plus. Elle prend surtout de la hauteur. En effet, sa garde au sol est augmentée de quasiment 3 cm et elle passe de 1m47 à 1m58 de haut. De quoi lui donner une allure évidemment de SUV, et surtout plus de prestance. Sinon, comme vous pouvez le voir sur les images, les designers se sont également amusés à dissimuler des chevrons un peu partout, mais avec goût et discrétion. Aussi, afin de personnaliser votre propre voiture, des petits inserts colorés sur le montant C et dans le bouclier peuvent être changés à votre guise. Le coup de crayon global et tous ses petits détails un peu partout donnent en face à face une véritable jolie voiture.

Épuré, c’est le maître mot à bord de cette nouvelle Citroën ë-C3. A première vue, à l’instar d’un Volvo EX30 essayé quelques jours auparavant (et très bientôt en ligne), on pourrait croire qu’il n’y a plus qu’un seul écran de 10,25 pouces qui pilote toute la voiture. Mais en réalité, le constructeur semble avoir trouvé la bonne recette pour faire disparaître le combiné d’instrumentation, sans pour autant faire perdre les informations essentielles au conducteur, tout en limitant évidemment (et surtout) les coûts. En fait, deux petits écrans dissimulés dans la planche de bord viennent se projeter sur un bandeau noir juste sous le pare-brise. En remontant la position de conduite de 76 mm et en rabotant le volant, on s’installe très facilement et rapidement. Puis, quelle joie de découvrir finalement que les boutons de clim sont toujours présents pour faciliter l’ergonomie au quotidien. (Merci !) Enfin côté qualité perçue, bien que les plastiques durs en partie haute sur les portes, ou les boutons sur le volant fassent un peu bon marché, le reste de l’habitacle semble bien fini. En grimpant à l’intérieur, on sent les efforts fournis pour améliorer l’espace à bord. Chacun trouvera sa place, dans un confort honorable grâce aux sièges Advanced Comfort redessinés.

Techniquement, cette nouvelle Citroën ë-C3 se démarque des autres citadines électriques du groupe Stellantis. Pour faire baisser les prix, elle utilise en effet une chimie LFP (lithium-fer-phosphate) au lieu de NMC (nickel-manganèse-cobalt) pour sa batterie de 44 kWh. Si cette dernière est fabriquée en Chine, le moteur quant à lui est fabriqué en France et permet de développer 113 ch. Cela offrira un 0 à 100 km/h en moins de 11 secondes et sa vitesse max est limitée à 135 km/h. Puis grâce à son poids contenu pour une voiture électrique (1400 kg), son autonomie est promise à 320 km en cycle mixte WLTP. Enfin, elle acceptera une recharge rapide jusqu’à 100 kW, de quoi passer de 20 à 80 % en seulement 26 minutes.

En proposant des tarifs très compétitifs, 10 000 clients ont déjà passé commande avant même d’avoir rencontré la voiture. La Citroën ë-C3 est pour l’instant disponible en deux niveaux de finition et débute à 23 300 € (You) ou 99 €/mois. La finition Max, bien plus haut de gamme avec ses jantes alu 17 pouces ou son écran 10,25 pouces, s’échange pour minimum 27 800 €. A cela, grâce à sa fabrication européenne (Slovaquie), on peut enlever le bonus écologique de 5000 €, au moment d’écrire ses lignes. Enfin, la Citroën ë-C3 aurait pu être éligible au leasing social mais le dispositif a été mis en pause cette semaine.

Si Citroën a décidé de tout miser d’abord sur la ë-C3 100 % électrique, deux autres versions thermiques seront bientôt disponibles. D’ici la fin d’année, la Citroën C3 abritera sous le capot un 1.2 PureTech 100 ch en deux configurations. La première sans hybridation légère et associée à une boîte manuelle à 6 rapports, et la seconde dite MHEV 48 V avec la boite automatique e-DCS6 qui accueille un petit moteur électrique de 21 kW. En revanche, encore un peu de patience avant de se jeter en concession, on ne connait pour l’instant pas les tarifs.

Crédit photos : Thomas D. (Fast Auto)

Total
0
Shares
Previous Post

Bonhams : retour sur la vente parisienne

Next Post

Aston Martin revoit sa Vantage

Related Posts