Ce lundi soir, après l’inculpation de Dominique Gevrey et son incarcération, la requalification de la fameuse affaire d’espionnage en escroquerie par le parquet de Paris, la réunion extroardinaire du Conseil d’Administration de Renault cet après midi, Carlos Ghosn était au journal télévisé de TF1 pour présenter ses excuses personnelles et reconnaitre que Renault s’était trompé.

Une affaire qui n’est toutefois pas close car il y a cette escroquerie en bande organisée venue du service interne de Renault à tirer au clair, il va falloir faire le ménage parmi les anciens militaires, ex policiers ou anciens agents du renseignements qui officie à la façon d’un groupuscule au sein de Renault comme s’il travaillait sous le couvert de l’état français et enfin il va falloir négocier avec les trois licenciés et gérer l’après crise qui devrait ternir un peu, hélas, l’image du constructeur français.

Le patron de Renault, avec l’appui unanime du Conseil d’Administration, a donc proposé la réintégration des trois salariés avec les dédommagements ( conséquents ! ) qui vont bien, il a aussi annoncé qu’il renonçait à son million d’euros de bonus 2010 ( stock options ). On a aussi appris que la démission de Patrick Pélata avait été refusée et que ce dernier abandonnait aussi ses bonus 2010. Faisons donc mauvaise fortune et mauvaise image bon coeur doit-on penser chez Renault ! On a appris ce soir que deux des ex cadres rencontrerais dans les prochains jours la direction de Renault pour négocier une possible ré-intégration et les indemnités promises officiellement par le patron de l’Alliance Renault-Nissan.

L’affaire en partie réglée, un des méchants arrêtés, les ex salariés officiellement réhabilités et bientôt indemnisés, on pourrait croire que Carlos Ghosn en a fini avec les soucis. Que nenni, puisque le patron du groupe automobile a annoncé que toutes les usines Nissan au Japon étaient arrêtées ou presque, que celles qui avaient été touchées par la catastrophe étaient déjà en cours de nettoyage et de remise en état afin de pouvoir d’ici quelques jours reprendre la production. Mais le PDG du groupe a aussi fait savoir que si reprise de la production il y avait, elle pourrait être de très courte durée car les usines de Nissan devraient être très vite en panne de pièces détachées car la grande majorité des sous traitants ont été rayés de la carte du Japon à cause des effets du tsunami. Une année 2011 qui va finalement s’annoncer difficile pour Nissan peut être un peu à cause de certains marchés orientés à la baisse mais surtout à cause de la très coûteuse et probablement longue relance de l’appareil industriel et productif. Enfin, il semble que Nissan n’ait pas à déploré de décès  parmi son personnel présent sur les sites au moment du séisme. Sachez enfin que Nissan ( comme Honda et Toyota ) vient de faire une donation de 3.75 millions de dollars pour participer à l’effort national nécessaire face aux effets du tsunami.

Une affaire de réglée mais une nouvelle tache immense s’annonce pour Carlos Ghosn et ses équipes japonaises qui ont vraiment souffert ces derniers jours. Ci dessous, le communiqué officiel de Renault au sujet de la fameuse affaire d’espionnage.

 

Via Renault.