Simplement parce qu’il ne se passera rien dans les prochains mois et probablement les prochaines années. Non ce n’est pas une simple vue de l’esprit, une rumeur, c’est tout à fait normalement une nouvelle annonce de l’administrateur délégué. Après les plans machin truc, bidule chouette et youpi, Sergio Marchionne a fait savoir qu’il réfléchissait encore à la relance d’Alfa Romeo et qu’il présenterait un fameux (ou fumeux ?) nouveau plan durant le mois d’avril 2014 et d’annoncer fièrement : » Nous continuons à travailler de manière très déterminée pour tenter de revoir la totalité de la plate-forme d’Alfa Romeo. Je pense que nous serons en mesure d’en dire plus à la fin du premier trimestre de 2014. »

Alfa romeo toujours pas de relance.1

C’est donc le quatrième plan présenté par S.Marchionne en près de neuf ans (un tous les 24 mois environ…). Que dire ? Qu’en penser ? Pas grand chose à vrai dire si ce n’est être triste pour l’une des grandes marques historiques de l’histoire de l’automobile qui se meurt à petit feu. Deux modèles vendables au catalogue, un modèle image, la 4C, dont la commercialisation est encore repoussée (courant du second semestre) aux USA. Une 4C qui est et restera un véhicule de petite niche c’est à dire pas nécessaire à la marque pour vivre !

Alfa Romeo c’était 101.300 voitures neuves livrées en 2012 mais devrait être aux environs de 67-68.000 seulement en 2013. Si l’année se termine bien pour la marque au biscione, la baisse devrait être aux environs de 32 à 33% sur l’ensemble des marchés où les autos milanaises sont vendues.

Sergio Marchionne nous apprend que pour les USA rien est défini au sujet du réseau qui vendra Alfa Romeo, si tant est qu’un jour Alfa Romeo retourne aux Etats Unis. Le groupe italien semble avoir le problème du réseau de distribution US puisqu’il n’est toujours pas entériné et rien est validé. Alfa chez Maserati ou Alfa chez  Chrysler ? D’un coté un réseau de quelques 70 distributeurs, de l’autre, plusieurs centaines à qui le groupe italien avait promis (était ce dans le plan Marchionne 1 ? Marchionne 2 ? ou Marchionne 3 ?) la distribution d’Alfa Romeo mais qui ne voient rien venir.

Il faut dire que Fiat ne sait pas vraiment comment agir car pénalisé par les marchés européens et brésiliens en baisse, le groupe turinois vient d’annoncer qu’il revoyait assez nettement à la baisse ses prévisions de profit pour cette année 2013. Mais rien de rien et surtout rien dans les cartons pour un avenir proche car le programme Alfa Romeo n’est pas encore figé et c’est seulement dans 6 mois que nous découvrirons ce nouveau plan quinquennal qui doit révéler les projets pour Alfa et les autres marques italiennes.
Si l’on en croit Sergio et les annonces ce futur plan Alfa sera développé autour d’une toute nouvelle plateforme modulaire qui peut aussi bien être destinée à une voiture de type RWD que AWD. Quid alors des « petites » Alfa qui ont toujours été des tractions depuis plus de 40 ans ? Toujours selon les « infos et rumeurs cette future plateforme serait en cours de développement et mobiliserait bon nombre d’ingénieurs italiens qui seraient réunis pour travailler de concert sous la direction d’Harald Wester. Cette plateforme modulaire du futur devrait permettre à Alfa Romeo d’aller chercher les allemands et les japonais (sans parler de Cadillac et Lincoln aux USA) dans les segments premium dont rêve Sergio Marchionne et qu’il n’a même pas pu aller toucher avec l’américanisation de Lancia qui n’est plus que l’ombre de lui même en Europe, la marque étant tout juste soutenue par les Ypsilon et quelques milliers de Delta nées… en Europe !

Alfa Romeo devait, dans le plan Marchionne 1, parvenir à vendre quelques 500.000 autos/an, le chiffre fut d’année en année réduit pour atteindre il y a quelques jours environs 300.000 autos produites chaque année, c’est à dire une baisse de 40% par rapport à l’objectif initial ! Belle réussite et surtout beau projet à l’heure où les allemands et les japonais marchent fort. Et qu’on ne vienne pas nous parler de la réussite de Maserati qui est à une toute autre échelle et qui ne prend en compte que partiellement l’année 2013. Attendons une année pleine comme 2014 et là nous verrons !

Reste qu’Alfa Romeo se meurt et c’est un projet ou un choix déplorable de la part de l’administrateur qui sacrifie la firme milanaise au nom de son rêve américain, du doux espoir de toucher le pécule de Chrysler et de la « cinquecentisation » de la gamme Fiat… Cela sans parler des marques américaines et de l’échec de la Dart qui vient encore de se prendre une petite claque par Consumer Reports qui ne recommande pas la voiture contrairement à la Chrysler 300. En l’absence des chiffres d’octobre nous n’aborderons pas les cas 500 et 500L aux USA…

MiTo, Giulietta quelques 4C et puis s’en va… voilà ce que l’on peut craindre pour Alfa Romeo qui intéresse toujours allemands et sud coréens !

Via MotorAuthority, AutoNews, Bloomberg, Caradisiac.