Alors que l’on attend pour le 30 octobre prochain le fameux plan Marchionne de reconquête du marché américain par Alfa Romeo on a la confirmation que la marque milanaise plonge sur tous les marchés (comment pourrait il en être autrement avec deux modèles dont un à bout de course !), – 31% pour le 1er semestre 2012 et seulement 54.100 voitures vendues, de nombreux nuages s’accumulent au dessus du constructeur italien.

Ainsi, on apprend que la fameuse percée d’Alfa Romeo sur le marché américain, qui doit permettre à Alfa Romeo de vendre 85.000 autos chaque année, va subir un nouveau retard, délai, report… de plusieurs mois si ce n’est plus ! Reste un problème, les voitures destinées au marché US ne sont pas prêtes, loin de là même si on en croit la presse économique italienne (qui spécule toujours au sujet de l’avenir d’Alfa !) et Autonews. On se demande donc ce que va nous annoncer Sergio Marchionne dans moins de deux mois, sauf la confirmation de la fermeture d’une autre usine italienne après celle de Termini Imerese. Sinon tout est en retard ou annulé. Je ne reviendrais pas longuement sur la fantomatique Giulia si ce n’est pour vous dire qu’il faudra attendre la seconde partie de 2014 pour la voir arriver sur le marché. Elle sera développée sur la plateforme CUSW issue de la Dart. Elle partagera sa structure avec la future Chrysler 200. Elle sera soit traction , soit 4RM. On parle toujours d’un moteur V6 3.2 L ou 3.6 L et d’une nouvelle BVA9 mise au point par ZF.

La Giulietta SW est annulée et on apprend que le modèle actuel pourrait faire une carrière à la « Punto » puisqu’on annonce sa remplaçante (Spec Euro et Spec US) pour la fin de la décennie. La grande Alfa, successeure de la 166 est elle aussi passée à la trappe.

La MiTo 2 et ses deux versions (3 et 5  portes) attendra encore quelques années puisqu’elle ne sera lancée que dans l’année qui suivra celle du lancement de la Punto IV. Ne soyez pas pressés si vous êtes interessés par une Mito 5 portes !

Le petit crossover qui était prévu sur la base de la future petite Jeep est lui aussi ajourné et aucune date n’est annoncée pour une possible mise en production. Le SUV (ex Kamal mais en plus petit !) développé sur la base de la future Jeep Liberty/Cherokee ne devrait pas être présenté en 2013 mais en 2014 ce qui retarde d’autant sa mise sur le marché.

Le futur Duetto made in Japan mais motorisé avec le 1750 TBI dans une version 200 ch devrait être lancé mi 2015 presqu’en même temps que le futur MX-5 dont nous parlions il y a quelques jours. Mazda et Alfa devraient partager la plateforme, les trains roulants et pour le reste chacun des deux modèles aura ses spécificités.

Enfin, le roadster 4C qui devrait être dévoilé au salon de Détroit 2013 devrait peut être toucher les USA et les quelques concessionnaires US qui veulent faire Alfa Romeo dans le courant du dernier trimestre 2013 au plus tôt. Pour ce modèle, pas de changement puisqu’on parle toujours du moteur 1750 TBI dans une version 250 ch qui pourrait être associé à une nouvelle boite de vitesse à double embrayage à 7 rapports. Si retard il devait y avoir ce serait lié au développement de cette nouvelle BVR7.

L’offensive Alfa Romeo aux USA qu’on attendait pour 2013 est bel et bien compromise et il faudra très probablement patienter jusqu’en 2015 pour voir Alfa Romeo ou ce qui en restera poser réellement les roues sur le sol américain et sur quelques autres marchés que l’administrateur délégué nous a dit vouloir conquérir ! C’est pas gagné.

L’autre information Alfa Romeo concerne la France et le départ de son directeur général Patrick Deschamps. Il était arrivé à la direction d’Alfa Romeo à l’automne 2010, il quittera son son poste avec l’arrivée de l’automne 2012. Les raisons de ce départ ne sont pour l’instant pas connues mais on peut imaginer que la baisse des ventes d’Alfa Romeo en France y est pour quelque chose. Mais avec une gamme faite de deux modèles, des moyens financiers désormais réduits, un réseau qui crie famine et perd espoir, on veut croire que malgré ses compétences, son sourire et son envie de réussir, il ne soit pas parvenu aux objectifs assignés par le Lingotto.

Donc chez Alfa Romeo, à part ces quelques broutilles, tout va bien.

Via Autonews Europe, Réseau Alfa Romeo.

Crédit photo : Autosital.