Le weekend du 9 au 11 mars avait lieu le concours d’élégance d’Amelia Island, en Floride. Parmi les plus connus et prestigieux du circuit mondial, il attire logiquement les maisons de vente pour faire monter les enchères sur quelques lots sympathiques. Résumé non exhaustif de ce qui nous a interpellé. Les prix indiqués sont commissions comprises et exprimés en dollars US. Rappelons qu’au cours de change actuel, il ne vous faudra débourser que 80 centimes d’euro pour obtenir 1 dollar US.

Commençons par RM Sotheby’s qui cette fois n’a pas lésiné sur les configurations originales.

Lamborghini LM002

Passons l’opportunité bien intéressée de proposer un rare Lamborghini LM002 (328 exemplaires) à quelques semaines des premières livraisons de l’Urus et attardons nous sur sa couleur rouge rubis et son moteur de Countach quasiment neuf puisqu’il compte moins de 1500km. Conservé dans les ateliers d’un concessionnaire de la marque, son nouvel acquéreur pourra profiter d’une voiture de presque 30 ans mais neuve. A 296 000$, c’est probablement une bonne affaire.

Dino 246 GT

Rouge toujours mais Rosso Rubinio pour la 246GT, accordé avec goût avec un intérieur beige du plus bel effet. Issue de la dernière série du modèle,  cet exemplaire prouve que la Dino, après avoir été relativement boudée, a définitivement trouvé sa place dans toute bonne collection de Ferrari V8 qui se respecte, à 390 000$ tout de même.

Aston Martin Virage Volante

Winchester Blue pour cette Aston Martin Virage Volante « wide body ». Modèle particulièrement rare du constructeur britannique, la Virage Volante n’existerait qu’à 20 exemplaires en configuration US. 109 000$ pour repartir avec une auto à la personnalité affirmée et à la configuration probablement unique, c’était presque un cadeau dont a su profiter un enchérisseur.

Porsche 997 Speedster

Je vous ai déjà parlé d’une Porsche 911 Speedster lors de mon dernier article sur les ventes aux USA, en voici une autre, blanche encore. 285 000$ pour s’offrir un modèle fort rare (356 exemplaires et non pas 250 comme je l’ai écris…), je reste persuadé que c’est une bonne affaire sur le long-terme. La cote ne décolle pas plus que cela et lorsque l’on observe celle de la Carrera RS 2,7 nettement plus élevée, on ne peut que s’en étonner. Notons que l’actuel propriétaire en a « profité » 3 ans. Pourquoi ces guillemets ? Parce qu’il n’a parcouru que 400 miles (650km) avec. Collection vous dis-je…

Mercedes SLR Roadster

Magnifique mais invendue, cette Mercedes SLR peinte dans une teinte unique… avis aux amateurs, elle devrait se représenter prochainement selon toute probabilité. Même sort pour la Ferrari F12 Berlinetta « 70th » mais ce n’est que justice. Estimée plus de 600 000$ alors que sa peinture est loin d’être la plus originale de la série, il aurait été scandaleux qu’elle parte à ce prix.

Lamborghini Diablo VT

Record pour cette Lamborghini Diablo 6.0 VT Marron Eklipsis, unique en son genre. Faisant partie de la série Special Edition, donc des toutes dernières produites, elle n’a pour ainsi dire jamais roulé. A 412 000$ (plus la révision pour éviter les problèmes au redémarrage…), l’acquéreur voyagera dans une pièce d’histoire de la marque.

Porsche 911 Carrera RS 3,8

La tête d’affiche 911 type 964 Carrera RS 3,8l à tenue ses promesses, vendue 1 655 000$. Avec 55 exemplaires (dont un aperçu à Rétromobile cette année), elle est plus que rare. Bénéficiant des dernières avancées avec son moteur 3,8l (plus gros que celui de la Carrera RS « normale »), c’est un peu l’ultime 911 encore issue du dessin original de 1964 avant la grosse évolution stylistique que sera la 993. Pour comparaison la 964 Carrera RS de la vente s’est arrêtée à 218 400$.

Peugeot 205 T16

On termine avec cette maison avec une voiture pour le moins surprenante de l’autre côté de l’Atlantique : une Peugeot 205 T16 ! Après avoir passé plus de 30 ans en Europe (probablement en France), elle a été importée il y a quelques années par un collectionneur franco-américain. Ceci explique donc cela. Son côté incongru aux USA n’a pas rebuté les amateurs, au contraire avec une vente à 156 800$ ! Soyons sûrs que son nouveau propriétaire fera gage d’exotisme si la voiture reste au pays.

Pas mal de Porsche également chez Gooding & Company, et quelques beaux lots.

918 000$ (ça ne s’invente pas) pour la Carrera GT, tristement grise mais tellement belle et intemporelle. En revanche, elle n’a pas fait le poids face à la 918 Spyder cédée pour 1 540 000$. Les modernes ont la cote. On remarque toutefois que près de la moitié des Carrera GT a été livrée aux USA (plus de 600) alors qu’un petit tiers des 918 y sont seulement (294). Ceci explique peut être cela. Ou alors, est-ce l’intérieur rouge du plus bel effet ? A vous de vous faire votre avis.

Une unique Carrera RS type 993 Riviera blue (passée dans les rues de Paris il y a quelques temps il me semble) a été vendu 715 000$, une 993 GT est partie pour 1 485 000$ et une 964 Turbo S Leichtbau est partie pour 1 760 000$. La marque allemande se porte très bien en collection ! Même la 914 en version 4 cylindres (la plus VW donc) est partie pour 93 500$. L’état a été jugé exceptionnel mais gardez vos Boxster au chaud, on ne sait jamais…

Shelby Cobra 427

Un barn-find typiquement US avec cette Cobra 427 cédée pour 1 045 000$. Après 27 ans passés bien au chaud sans bouger, que la restauration commence. On lui souhaite simplement de garder un peu d’authenticité dans l’opération.

Alfa Romeo Giulia Sprint Speciale

Une voiture tellement belle que le prix demandé m’a toujours paru indécemment bas : l’Alfa Romeo Giulia Sprint Speciale. 132 000$ pour s’offrir un bout d’Italie dans tout ce qu’elle a de mieux à proposer, c’est simplement magique.

Ferrari 212 Europa

Nettement plus chère et pourtant moins élégante, la Ferrari 212 Europa cabriolet carrossée par Ghia. Retrouvée en 2011 après plus de 40 ans d’absence, elle sort juste de restauration et d’une présentation à Pebble Beach. 1 600 000$ qui permettent de couvrir largement les 5 années de travail pour la faire renaître.

Ferrari Enzo

On finit par une moderne qui trace son chemin vers le classique : la Ferrari Enzo est partie à 2 365 000$. Elle n’avait pourtant rien d’exceptionnel, si ce n’est qu’elle n’a quasiment jamais roulé, 2600 kilomètres. On s’étonne presque d’en avoir croisé plusieurs par hasard avec toutes ces voitures qui restent au garage…

Citroën SM

Chez Bonhams aussi on a de la petite française et ce n’était pas bien cher : 33 600$ pour cette Citroën SM. Soyons toutefois honnêtes, elle vient de Suisse.

Au petit jeu des comparaisons entre les maisons d’enchères, la Porsche 993 Carrera RS de cette vente n’a atteint que 368 000$ et la 993 GT n’a pas été vendue.

Ferrari 365 GTB/4 Spyder

La Ferrari 365 GTB/4 est un classique des ventes, y compris ses conversions spyder. Mais lorsqu’un exemplaire original de spyder se présente, c’est toujours un petit événement, à la hauteur des 123 exemplaires existants… mais peut être pas tant que cela puisqu’elle reste invendue. Il ne fallait pas être aussi gourmand !

Aston Martin Virage

Une version plus classique de l’Aston Martin Virage est quant à elle partie à 54 880$. On est tout en bas de tendance pour une voiture statutaire (mais à la fiabilité douteuse ?) entièrement fabriquée à la main comme les Aston ne le sont plus depuis la DB7. De quoi entrer dans le monde de la voiture exclusive pour le prix d’un SUV familial neuf. Pensez-y.

McLaren P1

La star de la vente, c’était cette McLaren P1, vendue 1 710 000$. 150 exemplaires aux USA sur les 375 produits, quasiment jamais roulé (décidément une manie !), des options de personnalisation par ci par là, et, selon Bonhams, peut être la dernière supercar… Si même les maisons de vente sont pessimistes sur l’avenir de l’automobile dans leurs descriptifs, on est loin du futur qui chante et qui rit…

Ferrari 550 Barchetta

Pas star mais toujours désirable, surtout en Giallo Modena, une des 169 Ferrari 550 Barchetta livrées neuves aux USA. Notons qu’au moins, celle-ci roule puisqu’elle cumule quasiment 10 000 miles. Dans une voiture qui ne supporte que très mal sa capote, c’est encourageant, enfin des propriétaires qui achètent pour s’en servir. A 450 000 $, espérons que le nouveau pense de la même façon. Le prix demeurant raisonnable, on peut l’espérer.

Corvette C7

Enfin, 80 640 $ pour s’offrir une Corvette C7 Z06 C7.R Edition de 650ch et moins de 1500km, c’est tout le charme de la Corvette aux US dont le prix  fait rêver tous les amateurs de voitures sportives d’Europe. Que l’on apprécie ou non les américaines, on peut que saluer la politique tarifaire qui règne là-bas concernant ce type d’automobile. Pour obtenir une concurrente sérieuse et contemporaine, compter plutôt 200 000€, soit 250 000$ environ…

That’s all folks !

Crédit photos : RM Sotheby’s, Bonhams, Gooding and Company