… mais aussi au L4 et un peu au L6 ou V6 quand il se rase !

Ulrich Bez, le patron d’Aston Martin a dit aux reporters d’Autocar qu’il était ouvert à l’idée d’utiliser des moteurs de plus petites cylindrées à condition que cela ne porte pas atteinte à l’exclusivité des modèles de la marque britannique. S’il fait remarquer qu’Aston Martin a déjà réduit les niveaux d’émissions de ses moteurs V8 et V12 d’au moins 25% depuis ses six dernières années, Ulrich Bez estime qu’il reste encore du travail à faire pour abaisser le mix des émissions de CO2 dans les prochaines années.

Il précise : “Le travail n’est pas terminé. Les moteurs à quatre voire même trois cylindres sont de l’ordre du possible. Mais dans un premier temps, si la conjoncture, les normes et les clients exigent des moteurs à six cylindres alors nous devons très vite nous pencher sur la question”. Bien sur les moteurs L3 et L4, ce n’est pas pour demain mais les moteurs 6 cylindres sont peut être plus près de nous qu’on ne l’imagine. On dirait aussi que cette affaire de moteurs à 3, 4 et 6 cylindres résonne un peu comme un appel du pied en direction de Ford (ancien propriétaire d’Aston Martin) qui possède dans sa banque d’organes cette série de motorisations à moins que ça ne soit à Toyota qui possède aussi cette gamme dans sa liste de moteurs.

Peut être des paroles sans importance mais aussi peut être un oeil tourné vers l’avenir de la part du patron d’Aston Martin qui commence à s’y connaitre en matière de moteur 4 cylindres depuis que la marque vend des Cygnet à moteur 1.3 L Toyota. A suivre.

Via Autocar.