La semaine passée c’est BMW qui annonçait un grand coup de balai dans son programme i (i1, i3, i5, i8), cette semaine, selon Autocar et l’Automobile (version anglo saxonne), c’est Audi qui fait de même et ce sont les A2 EV et A1 e-tron qui vont passer à la trappe (à carburant…) !

Le pourquoi du comment est le même pour les deux modèles. Des marchés au potentiel trop faible, des clients très réticents face au problème d’autonomie, de gros freins financiers à l’achat (d’autant que le rumeur sur la possible fin des aides en 2013 pour l’achat des VE en Europe perdure !), des coûts de R&D importants et des retours sur investissements peu probables à courts et moyens termes voire même sur toute la durée de vie des autos. On ajoutera que ces citadines sont principalement destinées à l’Europe qui a un marché automobile en crise mais pas seulement ! Je ne referais pas un topo sur l’affaire mais on ajouterais l’absence d’infrastructures, le problème de la recharge pour les acheteurs visés par les constructeurs, le prix exorbitants au regard des prestations (25.000€ de plus qu’une Zoé aux performances équivalentes, ça fait très cher le logo !), la possible suppression de la prime pour l’achat d’un VE dans l’Union Européenne ou la quasi obligation d’avoir une seconde voiture mais aussi un garage. On ajoutera la mévente des ZE de Renault et Nissan et l’avenir des voitures électriques telles qu’on nous les a vendu est bien sombre pour ne pas dire noir.

Une chose est sure et certaine, l’A2 EV est morte et enterrée, il subsiste un mince espoir pour la survie du projet A1 e-tron  qui pourrait évoluer vers une version hybride plus classique. Qui sera le prochain ? Volkswagen et ses projets ? Fiat et sa 500 EV ? Renault ? Ford ? Difficile a dire mais l’abondance de com’ et de greenwashing depuis 4 ans pour nous faire croire à l’idéal de voiture électrique avec batteries lithium-ion, une Vmax de 130 km/h, un temps de recharge de 6 à 8 heures et une autonomie de 150 km était la panacée et la solution à tous nos problèmes de mobilité. A croire que l’argent investi dans la communication verte ou bleu ciel n’est pas suffisant et la R&D a du manquer de moyens de développer des batteries et des moteurs performants (Tesla y arrive bien !) par la faute du marketing entre autres chez Audi mais aussi chez les autres constructeurs.

Via Autocar, AutomobileMag.