Ça n’aura pas traîné : Audi nous sort la variante break Avant de sa grande berline A6. Pas vraiment de surprise, mais toujours une exécution séduisante de cet exercice.

Les fidèles lecteurs le savent, je voue une certaine passion (obsession ?) pour les breaks, surtout si ils sont bleus et performants. D’ailleurs, j’en ai acheté un, mais c’est un autre sujet. Forcément, les photos de presse de la nouvelle A6 m’ont interpellé !

Cinquième version de ce grand break pour déménageurs pressés (ou go fast encore plus pressés), l’A6 Avant reprend évidemment toute la partie frontale de la berline mais aussi, c’est une nouveauté, plusieurs éléments de la poupe comme les feux arrières. L’empattement est inchangé, la différence fondamentale se fait donc sur la ligne de pavillon et la lunette arrière, spécifique. Le résultat est très élégant (excusez ma partialité sur le sujet) en gardant l’aspect sensiblement musclé des ailes de la berline. Une silhouette classique et élégante, mais qu’on verra hélas plus souvent en gris ou noir dans notre pays.

Les dimensions sont inchangées : 4,94 m de long pour 1,89 m de large. Le coffre affiche un volume compris entre 565 et 1680 litres suivant la configuration retenue pour la banquette arrière.

Les motorisations sont également identiques à la berline : 3 diesels (2.0 TDI de 190 ch et les V6 3.0 de 231 et 286 ch) et un seul essence (3.0 V6 de 340 ch). L’hybridation douce via un réseau électrique 48V est disponible de série sur les blocs V6, qui sont également tous en transmission intégrale. La suite s’annonce plus récréative avec l’arrivée des V8 essence sous le capot des S6 et RS6.

Pour ce qui est du reste de l’habitacle, du contenu technologique, je vous renvoie à notre news concernant la berline : tout est identique.

L’A6 Avant sera commercialisée à la rentrée avec une prise des commandes cet été. Les tarifs ne sont pas encore connus à ce jour.

Crédits photo : Audi