Lancée il y a à peine plus de 18 mois sur le marché, l’Audi A7 fait évoluer sa gamme depuis le printemps. Nous en avions parlé il y a quelques temps avec l’arrivée de l’A7 V6 3.0 L BiTDi et sa grosse cavalerie diesel (313 ch) qui séduira les riches rouleurs et c’est désormais à la sportive S7 de faire son apparition en concession avec le tout récent moteur V8 4.0 L TFSI Biturbo aperçu aussi chez Bentley.

L’imposante S7 se voit donc propulsée par ce V8 4.0 L Biturbo qui annonce une puissance de 420 ch entre 5500 et 6400 trs/min, 550 Nm entre 1500 et 5200 trs pour une Vmax autolimitées à 250 km/h et un 0 à 100 km/h plié en 4.9 secondes. La S7 2012/2013 revendique une consommation mixte de 9.6 L/100 km et 225 g de CO2/km avec un poids à vide de 2020 kg.

Pour rappel, ce nouveau V8 4.0 L TFSI est équipé d’un système S&S, de la récupération de l’énergie au freinage ainsi qu’à la décélération et d’un système de désaccouplement des cylindres qui fonctionne avec une technologie appelée « Audi Cylinder On Demand » qui bloque certains cylindres (50%) c’est à dire deux par rangée. Résultat, le moteur tourne avec une souplesse certaine et surtout sans vibrations même à faible régime. Les cylindres sont désactivés en fonction des critères suivants :

Le nombre de trs/min du moteur compris entre 930 et 3500 trs, la température du moteur supérieure à 40°C, la troisième vitesse enclenchée (ou toute vitesse au-delà). Si la puissance des 8 cylindres n’est pas nécessaire à la conduite, l’Audi Valvelift System se charge de fermer les soupapes d’admission et d’échappement, puis de déconnecter les systèmes d’injection et d’allumage correspondants aux cylindres hors service. Au final, le dispositif n’utilise pas d’air, n’injecte aucun carburant et n’émet aucun gaz d’échappement ce qui permet, selon Audi, de réduire  la consommation et les émissions.

Ce nouveau V8 est associé à la transmission Quattro et à une boite de vitesse S-Tronic à deux programmes (Drive , Sport) avec palettes au volant. En option, on peut profiter d’un différentiel Sport qui permet d’améliorer la motricité dans toutes les conditions ou presque ou des disques de freins en céramique. La S7 profite de la suspension AASS (Adaptative Air Suspension Sport) qui s’adapte aussi bien à la conduite de chacun qu’à l’état de la route.

Pour le reste, nous somme dans une Audi A7 avec du luxe, un peu de sportivité avec des sièges sport avec sellerie mixte Cuir/alcantara, des inserts en fibre de carbone Atlas, quelques pièces en aluminium, le nouveau système MMI Touch qui permet entre autres l’accès à internet et la méteo, la hifi Bose Surround Sound, des grandes roues en 19 pouces chaussées en 255/40 R19 (20 pouces en option), un discret look S (ce n’est pas une S3 !) et on n’oubliera pas la liste d’options longue comme un jour sans pain ou le catalogue Audi Exclusive qui a vite fait de faire exploser une facture déjà salée d’origine puisque la S7 est proposée au prix de base de 98.600€.

Pour le reste de gamme A7, on note la généralisation du réservoir de 75 litres, l’arrivée du système de navigation GPS Plus dès la finition de « base » Ambiente et des sièges avant chauffants ainsi que de l’Audi Park Assist sur les finitions Avus et Ambition Luxe. Pour rappel, la gamme A7 débute à 55.800€ en version V6 2.8 L FSI Ambiente 204 ch avec boite Multitronic et ces toutes petites améliorations de l’équipement ne font pas évoluer les prix à la hausse, ouf on a eu peur !

deux vidéos pour compléter l’information :

Via Audi, Youtube.