R8150058_large

Décidemment, les constructeurs ont du mal à se retenir de dévoiler leurs modèles avant l’ouverture du salon de Genève. Après quelques spyshots et une petite campagne de teasing, Audi dévoile enfin la nouvelle R8, remplacante de sa supercar, après 8 ans de bons et loyaux services. 

Le design ne change pas tellement contrairement aux rumeurs évoquées, qui annonçaient par exemple la disparition des entrées d’air latérales. Ses courbes sont moins douces, ce qui renforce son agressivité, à l’image de ce qui a déjà pu être fait sur la nouvelle TT. Maintenant animée par un V10 5,2L FSI de 540ch capable de prendre 9000tr/min, elle est également déclinée en version « V10 plus » (de 610ch) équipée en plus d’un aileron arrière fixe, de jantes de 20″ (contre 19″), de freins carbone céramique, et surtout plus légère de 101kg (1458kg contre 1555kg). Les deux versions se partagent par contre suspensions magnétiques et phares lasers. Les chiffres annoncés pour ce cocktail: un 0 à 100km/h en 3,5 secondes et une vitesse maximale de 320km/h (3,2 secondes et 330km/h pour la plus).

L’intérieur gagne lui aussi beaucoup en modernité, avec un tableau de bord électronique, le système MMI, les bouches d’aération et autres joyeusetés empruntées à sa petite soeur la TT. Inutile de vous dire que le tout semble moderne, raffiné et particulièrement bien fini…il s’agit d’Audi après tout, et ça a toujours été l’un de leurs principaux arguments de vente. À noter également la disponibilité d’un système audio Bang & Olufsen -en option-. Radins.

Si vous souhaitez vous l’offrir, reste à demander à votre banquier un prêt de 165 000€ pour la V10, ou de 187 400€ pour la V10 plus. Bon courage 🙂