Heuliez Bus lance une nouvelle gamme d’autobus urbains répondant à la norme Euro 6.

HEULIEZ BUS GX 337

Heuliez a fait les gros titres récemment pour la liquidation de sa branche automobile à Cerizay. Il n’en est pas de même pour la division Heuliez Bus, situé à Rorthais et qui continue de prospérer sur le marché des véhicules de transport en commun. Sa gamme est axée autour d’un même design disponible sur plusieurs longueurs de châssis : 9,5 m, 10,5 m, 12 m, 18 m articulés, ainsi que des versions Hybride et BHNS (Bus à Haut Niveau de Service).

En cette fin d’année 2013, le constructeur français renouvelle sa gamme afin de faire face à une concurrence plus affûtée que jamais : Mercedes O 530 Citaro II, Volvo 7700, Solaris Urbino, et autres Iveco Bus UrbanWay… ce dernier étant aussi son frère de sang. En effet, née en 1979 de l’assemblage de Mercedes O 305, Heuliez Bus est depuis 1999 intégrée à Irisbus, cette holding créée par Iveco et Renault Véhicules Industriels pour mettre en commun leurs usines et leurs moyens et vendre leurs modèles dans toute l’Europe. Cette Europe, début 2001, via la Commission Européenne et la crainte de celle-ci d’une situation de monopole de l’entreprise française, demandera au Losange de vendre ses parts (celles de RVI allant à Volvo AB et celles de Renault Bus à Fiat, qui les cède à Iveco), et d’abandonner un secteur historique de ses activités. Seul maître à bord, Iveco a remis les pendules à l’heure cette année en modifiant le patronyme d’Iribus en « Iveco Bus » : à tout seigneur tout honneur. A la marge d’Iveco Bus continue d’exister un label supplémentaire : HeuliezBus, qui dispose là d’un partenaire pour ses châssis que son usine des Deux-Sèvres carrosse à son effigie.

L’actuelle gamme GX .27, lancée en 2005, se devait de se rajeunir. D’autant qu’elle n’était qu’une évolution de la génération Access Bus GX .17, lancée en 1994 sur la base du Renault Agora. Du sang neuf se devait d’arriver, et c’est désormais chose faite avec la gamme GX .37 qui la remplace. Le changement de nom est néanmoins assez peu justifié : il s’agit d’un restylage de la partie arrière qui ainsi montre son adaptation aux contingences techniques de l’adoption de moteurs répondant aux normes Euro 6. Ainsi, de 3/4 avant, pas de changement : les GX 137, 137 L, 337 et 437 arborent les mêmes petites optiques rondes agrémentées d’un cabochon plastique en forme de noix que les GX 127, 127 L, 327 et 427. Tant pis pour l’originalité, tant mieux pour la rentabilité : on comprend ainsi que malgré les apparences, cette génération reste encore fortement dépendante d’une base technique remontant au début des années 90. De là à dire qu’il ne s’agit que d’un énième restylage, il n’y a qu’un pas.

C’est à l’arrière donc que les choses changent : les feux optent pour une allure verticale comme sur l’Iveco UrbanWay, mais contrairement à ce dernier, le rejeton Heuliez conserve a priori une large glace arrière. A priori car tout dépend de l’option moteur: le modèle en photo ci-dessus a été surpris en version Hybride à Lyon, et il est équipé du moteur baptisé Tector 7, plus compact que le Cursor 9 qui occulte toute rétrovision. L’échappement, à l’image du Volvo 7700, se fait désormais en hauteur par le toit.

Les caractéristiques techniques de cette nouvelle gamme varient selon la longueur du châssis choisi. Ainsi, les midibus GX 137 et 137 L sont puissants de 250 chevaux, tandis que le GX 337 monte à 286 chevaux, à partir du même moteur Tector 7. La transmission se fait par boîte ZF ou Voith. A l’intérieur, la longueur du châssis influe évidemment sur la capacité d’emport de passager : 70 personnes maxi sur un midibus GX 137 de 9,5 m, 90 voyageurs pour le GX 137 L de 10,5 m, contre 110 passagers sur le GX 337 de 12 m dont une vingtaine en places assises. Sur le GX 437 de 18 m, on peut monter jusqu’à 150 personnes à bord. Tout est à la diligence des compagnies clientes dans l’aménagement, et encore plus en ce qui concerne les options : cette nouvelle gamme Heuliez propose à la fois un dispositif de sécurité (l’antipatinage ASR) et des équipements de confort, telle la climatisation ou des baies vitrées latérales et sur le pavillon qui sont spécifiques aux modèles Heuliez (c’est le système Lumi’Bus ®).

Pour l’utilisation, sachez que les GX 137 et 137 L sont disponibles en 2 ou 3 portes, avec un rayon de braquage de 8,170 m pour le premier et de 9,690 m pour le second. Le GX 337 est également disponible en 2 et 3 portes, et le GX 437 devrait disposer d’une version 4 portes via sa remorque articulée. Toute la gamme est disponible en plancher plat intégral pour permettre un meilleur accès aux handicapés et aux poussettes.

Comme souvent pour les autobus, la communication des constructeurs est succincte, pour ne pas dire anorexique, et c’est pourquoi il faudra se contenter pour l’heure de ces maigres infos et surtout de ces clichés de faible résolution. Vous pouvez retrouver sur le site Heuliez Bus les fiches techniques des GX 137, 137 L et 337 en fichier .pdf. De toute façon, il faut d’ores et déjà que le constructeur honore les ultimes commandes des gammes .27, notamment celle du Stif pour la région Île de France qui a acheté une flotte de 30 autobus hybrides articulés GX 427 pour la métropole Parisienne. Ce n’est qu’après que, peut-être, d’autres informations seront rendues publiques.

accessbus

Sources : HeuliezBus, Forum Symbioz, Forum Lineoz.net