Un vent de fin d’année souffle à l’adresse du Peugeot Avenue, aux Champs Elysées. Le constructeur français y présentait jusqu’à la semaine dernière, agrémentées d’origamis, ces plus belles productions passées, actuelles, ou futures, pour susciter l’émotion. L’on retrouve ainsi avec plaisir la 504 Cabriolet, mais aussi d’excellents modèles tels que la 508 RXH et le scooter Satelis, et l’on admire ce qui annonce le futur de la marque, les concepts BB1 et HX1.

La Peugeot 504 est de ces voitures, rares, qui réussissent à faire l’unanimité autour d’elles. Si le design Peugeot est contesté, celui de la 504 est régulièrement mis en avant comme référence à suivre. Ce cabriolet, dérivé de la 504 coupé, lui-même dérivé de la berline 504, doit ses traits au styliste italien Pininfarina. Apparue dès 1969, la 504 cabriolet poursuit sa carrière au côté du coupé jusqu’en 1982, date à laquelle elle disparaît, sans descendance.

Celle qui fut la fidèle voiture de Nestor Burma, joué par Guy Marchand à la télévision, est ici exposée dans une version d’après 1975, identifiable à ses feux rectangulaires. Son double échappement laisse à penser que sous son capot ronronne le V6 PRV.

Entourée d’origamis, la 504 Cabriolet se veut l’équivalent automobile par ses lignes de la légèreté qu’évoquent les origamis. C’est le collectif d’artistes Wanda Barcelona qui participa à la création de ces nombreux oiseaux de papier, oeuvres de précision et d’émotion, comme les voitures qu’ils mettent en valeur.

L’actualité de la marque est présentée sous deux formes, automobile et scooter, 508 RXH et Satelis 125.

La Peugeot 508 RXH est un dérivé tout-chemins du break 508 SW. Équipés de la technologie Hybrid4 (2.0l HDi diesel/életrique) lui offrant un moteur de 200 chevaux, cette RXH diffère également des autres 508 SW par son design : bien qu’étroitement dérivée du break conventionnel, la RXH dispose d’un pare-choc avant qui lui est propre, avec une calandre inédite, et l’ensemble des bas de caisse sont dotés de protections plastiques. Tout cela en fait le haut de gamme de Peugeot, produit voulu « premium » et dont la conception débuta lorsque le Lion imaginait encore lancer une gamme « Hors Série », composée de cette RXH ainsi que de la RCZ. De cette tentative avortée découle cette RXH, dont les qualités routières n’ont rien à envier à sa concurrente, l’Audi A4 Allroad.

Peugeot Avenue n’a de cesse, par sa boutique, de le rappeler : Peugeot, ce ne sont pas que des voitures. Ce sont aussi des outils, des moulins à café, des vélos, et des scooter. Peugeot met en avant son best seller, le Satelis 125. Ce lionceau de 124,8 cm3 concurrence l’autre roi de cités, le Piaggio MP3. L’équipement n’est pas si éloigné que cela du monde automobile, puisque le Satelis dispose d’un ordinateur de bord, d’une prise 12 V et du freinage assisté ABS. Quatre coloris sont au catalogue, Havane, Gris Quartz, Noir nacré et Blanc nacré (celui du modèle exposé). Tout ça pour 4499 euros.

Le futur de Peugeot, enfin. Un futur bien obscur à l’heure actuelle, eu égard aux difficultés économiques du groupe PSA. Mais, comme les fêtes de Noël approchent, essayons de rêver un peu. Présenté au salon de Francfort 2009, le BB1 fut le premier d’une série de concepts dessinés et pensés par les équipes de Gilles Vidal pour rénover l’image de la marque Peugeot. Pour ce faire, les designers ont ressuscité un blason presque centenaire, BB, auquel ils ont ajouté le chiffre « 1 » pour signifier le début d’une nouvelle génération de Peugeot -la numérotation actuelle arrivant à saturation.

Le concept BB1 est aussi un remarquable exercice de style prospectif pour la mobilité urbaine. Dans la longueur d’une Smart de 1999 (2,50 m), Peugeot fait rentrer non pas deux mais quatre personnes ! C’est grâce à une architecture intérieure ingénieuse qui supprime les sièges et les remplaces par de simples assises pour les fesses ; le conducteur ne fait plus face à un volant mais à un guidon, ce qui lui permet de se rapproche du pare-brise. Enfin, les jambes des passagers arrière viennent enserrer la taille de ceux à l’avant.

Derrière le défi architectural, les nouvelles lignes Peugeot se dévoilent : une « gueule » refermée, après les excès de l’ère Welter ; les feux en forme de griffes ; ainsi que des innovations technologiques parfois futuristes, comme ici des rétro-caméras dans les phares, ainsi qu’une motorisation électrique.

Il existe une autre version du concept BB1, à la peinture bleue variant sur un kaléidoscope du sombre au turquoise, qui fut exposée au Mondial de l’Automobile 2010.

Trônant au centre du Peugeot Avenue, vient enfin le concept HX1. Il représente doublement le futur de Peugeot. D’abord parce qu’il présente les nouveaux traits stylistiques de la marque, comme les BB1, SR1, HR1, ou SXC ; mais aussi parce qu’en tant que haut de gamme il a l’ambition de porter le Lion face aux marques premium. Loin de la banale berline à malle, le HX1 est un monocorps élancé de 6 places, de telle façon qu’on pourrait la résumer comme étant un « monospace limousine ».

Peugeot la qualifie aussi de « concept polymorphe », car elle est en réalité une 4+2 places (la deuxième rangée de sièges peut disparaître dans les dossiers des sièges avant). De plus, sa motorisation hybride lui confère une grande polyvalence, puisque c’est un 2.2l HDi qui entraîne les roues avant, tandis que le train arrière l’est par des moteurs électriques, le tout développant 299 chevaux pour 3,2l/100 Km.

Révélé au Salon de Francfort 2011, le concept HX1 n’est pas inconnu des habitués du Peugeot Avenue: il y avait déjà posé ses roues au printemps dernier lors de l’expo « Let Your Body Drive ».

Revenons enfin sur le titre de cette expo : « Emotion in motion ». il évoque évidemment le slogan de Peugeot, « Motion & Emotion », mais s’ils conservent l’anglicisme, les communiquants du Lion sont revenus sur une petite incongruité du slogan : plutôt que juxtaposer les termes « motion » (mouvement) et « emotion », avec « Emotion in motion », les deux termes sont liés et créent une cohérence, pour l’idée d’émotion en mouvement que veut susciter la marque. Serait-ce le prochain slogan de Peugeot ?

Crédit photographique : François M.

NDLA : cette exposition est désormais terminée, depuis la fin du mois de novembre. Elle est remplacée par une animation autour de Noël, avec une activité pour enfants, dont nous parlerons très bientôt !