La Mercedes Classe A, c’est « l’impulsion d’une nouvelle génération » pour Mercedes. Nouveau design, nouveau positionnement dans la gamme, nouvelles concurrentes, nouveaux marchés, nouvelle communication, tout est nouveau ! Il est donc tout à fait justifié qu’un tel inédit se retrouve sur l’Avenue des Champs Elysées, exposé à la Mercedes-Benz Gallery.

Il faudra s’y faire, Mercedes change de nouveau son design. Après une période aux accents « bio design » entre 1998 et 2007, et une période « cubiste » ces cinq dernières années, Mercedes change de nouveau de leitmotiv stylistique avec pour objectif de dépoussiérer son image de marque et de rajeunir par là-même sa l’âge moyen de sa clientèle. C’est dans ce but que la troisième génération de Classe A est lancée.

Eh oui ! Ce n’est plus un monospace de ville, la Classe A, c’est une vraie compacte ! Pour les nostalgiques de la position de conduite haut-perchée, il faudra regarder plus grand du côté de la Classe B (qui elle aussi quitte le châssis Sandwich). La Classe A se repositionne sur le marché avec la claire intention de tailler des croupières aux autres compactes premium : Audi A3, BMW Série 1, la toute dernière Volvo V40 et pourquoi la Citroën DS4 ! Produits à forte valeur ajoutée, catalogues d’options pléthoriques, on retrouve le schéma habituel du haut de gamme allemand dans cette Classe A.

A la Mercedes Gallery des Champs Elysées ne sont exposées que des Classe A jusqu’au mois de janvier prochain. Parmi celles-ci, le modèle installé à l’entrée est un peu différent des autres par sa peinture : c’est une oeuvre d’art réalisée par Dan Miller. Ce dernier est membre du Creative Growth, le plus grand centre d’art pour personnes handicapées, mentales ou physiques, des Etats-Unis. Ce sont au total 150 artistes, certains ayant acquis une renommée mondiale, et dont les oeuvres s’exposent au MOMA de New York ou au LAM de Lille.

Dan Miller a repris dans son oeuvre ses techniques habituelles, à savoir une superposition de mots et de lettre, inscrits de différentes manières (crayon, stylo, feutre) jusqu’à faire disparaître le premier niveau de lecture pour arriver à une brouillage complet du message. Cette idée correspond bien à la nouvelle Classe A : le nom est le même, mais entre la précédente et la nouvelle génération, ainsi qu’avec le reste de la gamme, c’est à un brouillage complet du message diffusé par la voiture que l’on assiste. L’oeuvre avait précédemment été exposée à « Cutlog », la Foire d’Art Contemporain de Paris, en marge de la FIAC.

Autour de l’oeuvre de Dan Miller, on retrouve d’autres Classe A, en différentes finitions. On remarquera que les décors de la « Performance Gallery » consacrée cet été aux 45 ans d’AMG, ont été conservés ! Au fond de la Mercedes Gallery, une autre Classe A, grise cette fois, là où se tenait la SLS Security-car de Formule 1 il n’y a pas si longtemps : faut-il y voir une future descendance ? A tout le moins, la Classe A est d’ores et déjà annoncée comme nouvelle monture de la Polizei (en version Brabus B25).



Nous terminons cette visite avec un petit clin d’oeil chauvin : Mercedes n’a pas résisté à l’idée d’aligner ses Classe A de couleurs bleu, blanc, et rouge… Voilà une démarche originale !

Crédit Photographique : François M.