(21 mars 1960 – 1er mai 1994)

Il y a 20 ans, le 1er mai 1994, au volant de sa Williams-Renault, le triple champion du monde de Formule 1 s’en est allé définitivement dans la courbe de Tamburello du circuit d’Imola lors du Grand Prix de San Marin.

ayrton senna by jorge remmy

Ayrton Senna c’est 161 Grands Prix disputés entre les années 1984 et 1994 avec un bilan de 10 ans  de course de premier plan :
65 pole positions
41 victoires en Grand Prix
80 podiums
3000 tours de circuit ou presque bouclés en tête d’un Grand Prix de F1
3 titres mondiaux (1988, 1990, 1991)

Et cela sans oublier un charisme qui n’a plus cours aujourd’hui et même depuis quelques longues. Et ce ne sont pas les Alonso ou Hamilton qui changeront quelque chose à l’affaire d’autant que l’excellent Mark Webber n’est plus là pour secouer un peu le monde merveilleux de la F1 selon Ecclestone, Todt, les people et les millions de dollars… La passion, les hommes et la mécanique ne sont plus guère présents. Qui se souviendra des titres de Vettel dans 5 ans, du vainqueur du GP de Dubaï dans trois ans ??? Pas grand monde, mais on se souvient tous de Senna, Mansell, Prost, Alesi, Rosberg ou même Hill et Villeneuve (père et fils) et des « passes d’armes » qui mettaient en avant les moteurs et le talent des pilotes bien loin de la conduite assistée par ordinateur depuis les stands !

Oui la Formule 1 c’était bien mieux avant… du temps de Senna et d’autres pilotes de talent.

Ayrton-Senna, Alain Prost, Nigel Mansell et Nelson Piquet

N’oublions qu’un jour avant Senna, c’était Roland Ratzenberger qui se tuait durant les essais du Grand Prix. Sale week end pour la F1 !

Roland-Raznenberger

Rassurez vous, vous allez pouvoir retrouver le plaisir des Grand Prix dans  un peu plus de 5 mois avec le début du championnat de Formule E… Rien que des tracés en ville, deux courses d’environ 35-40 minutes (ben oui après y’a plus de jus !), des autos au sifflement strident et agaçants, des performances assez limitées et surtout un plateau fait de pilotes de seconde zone et de retraités ou de virés de la F1. Que du bonheur en perspective… Merci Jean Todt !

J’aurai aussi une pensée ce 1er mai pour Michael Schumacher et sa famille.

Crédits photos : Johnny Slowhand et autres sources.