Si vous ne suivez pas l’actualité des supercars ou des hypercars, si le salon Top Marques n’est pas votre tasse de thé et si l’histoire des 24 heures du Mans ne vous passionne pas, il est possible que vous soyez passés à coté de l’entreprise sud africaine Barnard qui existe pourtant depuis le début du millénaire.

Barnard.0

Tout a commencé il y a une bonne douzaine d’années quand un ingénieur lié à Chris Barnard, le fondateur de l’entreprise, fait l’acquisition des plans de la Porsche 962 Gr C (une superbe référence !). Et là les sud africains se posent la question « Et si nous fabriquions une supercar ? » Le projet était lancé. Barnard allait se lancer dans le développement et la fabrication d’une supercar inspirée par les protos qui courent au Mans en LMP1.

Barnard.

En 2007, Barnard annonce que la voiture est bien avancée dans son développement et que le chassis est sur le point d’être fini. 2009, le constructeur présente la 101 qui s’annonce comme une voiture ultra performante, pistarde, dépourvue de la moindre assistance électronique mais hélas son physique ingrat (essentiellement la face avant) ne séduit pas et la voiture fait presque sourire. On se dit alors que Barnard fera comme tous les « fumeux » constructeurs de supercar, il va passer à la trappe qui mène à l’oubli !

Les mois et les années passent Barnard se fait discret mais travaille au design et à la finalisation de son modèle avec les ingénieurs et techniciens maison mais aussi en partenariat avec ceux de GM puisqu’on retrouve sous le capot arrière de la B7 (ou BTR associé avec le nb de chevaux) le moteur V8 LS7 7.0 L que l’on connait sous le capot de la Corvette.

Aujourd’hui la firme sud africaine revient sur le devant de la scène avec la présentation de la BTR700 (BTR1100 et BTR2000 à venir).
La BTR700 est dérivée du modèle B7 antérieur. C’est une fantastique arme anti stress au volant et un vrai bonheur sur piste ou en conduite rapide si l’on en croit Chris Barnard. Ici le moteur V8 7.0 développe 700 ch, 700 Nm et il est associé avec une transmission séquentielle à 5 vitesses. Cette voiture n’est pas pour les pusillanimes car l’auto est une brute qui apprécie d’être menée sportivement notamment grâce à sa conception très proche d’une LMP1 et sa structure monocoque.
La Barnard BTR700 est une voiture imposante et avance les dimensions suivantes :

L : 5.20 m
l : 2. 10 m
H : 1 10 m
Emp : 2.77 m

La BTR700 repose bien évidemment sur 4 roues indépendantes (triangles superposés, amortisseurs réglables). Pour mieux se manoeuvrer, la BTR700 dispose d’une direction assistée de série. Elle est freinée par des freins à disques autoventilés et percés à l’avant et des disques ventilés à l’arrière. La voiture est posée sur des roues en alu en 10×18 à l’avant et 15.5×20 à l’arrière. Ces « roulettes » chaussent grand puisque les pneumatiques avant (type Racing) sont en 270 mm et ceux de l’arrière en 395 mm.

L’habitacle de la supercar est digne d’un environnement de voiture de course, la seule différence vient des deux sièges baquets.Tout est destiné au conducteur et à la surveillance de la mécanique de la voiture sud africaine avec notamment une belle série de manomètres et pléthore de commutateurs  situés au plafond au dessus du pare brise. La BTR700 ne dispose d’aucune aide électronique et se contente d’un confort sommaire pour le conducteur et son passager avec seulement la climatisation et la direction assistée. Radio hifi, système de navigation avec écran TFT en 15 pouces et 3D, cuir et moquette épaisse sont à oublier !

Le constructeur ne communique pas de performances pour l’instant mais assure qu’elles seront disponibles très tôt pour mieux séduire les futurs acheteurs.
Nous découvrons que la voiture évoluera si la clientèle le demande avec une version BTR1000 forte de 1000 ch, 1400 Nm avec une BVS4 et une extravagante BTR2000 forte de 2000 ch, ~2000 Nm. Ces deux versions seront propulsées par le V8 LS7 boosté par deux turbos. Tout cela demande confirmation mais ces autos sont annoncées sur le site du constructeur.

Pour découvrir la Barnard B7/BTR700 en vidéo, c’est par là :

Barnard n’annonce pas encore de date précise de commercialisation mais cela pourrait se faire avant la fin de l’année ou début 2015. Bien sur pas encore de tarification et nous pouvons être surs qu’une telle voiture ne sera pas homologuée sur route dans l’Union Européenne sauf peut être chez nos amis britanniques qui aiment aller chercher leur pain en Ultima GTR  ou Caparo…

Barnard.7

Le constructeur ne donne pas de chiffre de production et parle seulement d’une dizaine ou d’une quinzaine de voitures produites chaque année mais cela ne semble pas être vraiment la préoccupation du créateur de l’entreprise qui reconnait qu’il sera content même s’il ne vend qu’un exemplaire ou deux de son auto. A suivre dans les prochains mois.

NDLA : le titre reprend le slogan du constructeur.

Via Barnard, Youtube.