On doit ce très agréable projet Bentley à Knapp Voith qui n’est pas un inconnu dans le monde du design et des projets automobiles. Ce designer est issu du réputé Art Center College of Design à Pasadena en Californie et ce projet fut un des trois qu’il a présenté pour l’obtention de son diplôme. Et si nous sommes très loin du passage de projet à une certaine réalité industriel ou sportive, il ne faut pas perdre de vue que ce projet a été réalisé alors que Knapp Voith étaient en stage au bureau de style du constructeur britannique à Crewe et ce sont Dirk van Braeckel (designer en chef de Bentley) ainsi que son équipe qui ont assisté et aidé Voith dans la conception de ce roadster sportif qui est un hommage aux Bentley Boys des années 20 qui courrait à l’époque sur les énormes Bentley 4.5 L à compresseur.

Pourquoi Barnato ? Simplement parce que Woolf Barnato était associé en compétion à Tim Birkin sur une des voitures de course du constructeur.

Basé sur un empattement de Continental GT (2.75 m) ainsi qu’une partie de ses trains roulants, Knapp Voith devait retranscrire à la fois l’esprit des Bentley sportive du début du XXeme siècle, les courbes des fameuses Continental Type R mais aussi beaucoup de modernité et de classissisme en proposant une architecture comme on trouvait sur les voitures de course des années 20-30. On retrouve aussi la calandre verticale qui est la marque esthétique frontale des Bentley, un moteur placé en position centrale avant, un conducteur quasiment assis sur le train arrière et une partie arrière qui n’est pas sans rappeler la poupe d’un canot automoteur de la même époque (Ceux qui s’interessent à l’automobile de cette période auront très vite à l’esprit certains réalisation de carrossiers français, anglais ou italiens de la décennie 1925-1935). Toute la carrosserie est réalisée en fibre de carbone.

Ce dessin élancé et épuré est donc posé sur une base de Continental GT mais sur le roadster Barnato, exit le moteur W12 trop volumineux mais exit aussi la transmission à 4 roues motrices trop encombrante, un peu castratrice et pas assez sportive. K.Voith a gardé les roues arrières motrices et a mis sous le capot le moteur V6 3.0 L Supercharged de l’Audi S4 dans une version boostée et retravaillée par les ingénieurs de Crewe et on peut se dire qu’une puissante de 400 à 450 ch est de l’ordre du possible. L’ensemble mécanique est associé à une boite de vitesse DSG positionnée au niveau de l’essieu arrière pour une meilleure répartition des masses. Ce roadster est destiné aux gentlemen drivers qui pourront l’utiliser uniquement sur circuit ou dans le cadre des fameux meetings de club dont les anglo saxons ont le secret. Une Bentley Barnato à Oulton Park un dimanche de printemps, ça pourrait le faire mais hélas ce projet de fin d’étude ne devrait pas aller plus loin et c’est dommage car tout ce qui fait ou faisait une Bentley sportive se retrouve dans ce roadster extrême et réussi !

Via Knapp Voith, ClassicDriver.