C’est l’entreprise elle même qui a annoncé le départ de son PDG fondateur Shai Agassi et son remplacement par un australien, Evan Thornley, homme d’affaire australien qui jusque là avait dans son portefeuille d’activité, la direction de Better Place Australia.

Hélas malgré les centaines de millions de dollars engrangés par Better Place sous la direction de Shai Agassi (projet pour le Danemark, les Pays Bas, Israël, l’Autralie, le Japon sans parler des dizaine de millions levés auprès de l’UE… et je m’abstiendrais de tout commentaire sur le sujet !), le projet, séduisant techniquement et financièrement, ne convaint pas du tout. L’entreprise née start up se voulait le créateur d’un nouveau mode d’utilisation des VE en mettant en avant la location de batteries et les prestations spécifiques dédiées aux VE comme l’échange rapide de batteries dans les fameuses stations hors de prix ou le chargement rapide des autos via des bornes spécifiques aux clients BP. Hélas le projet semble avoir fait long feu car à la rentrée seules 380 autos ont été vendues en Israël (particuliers, entreprises, BP) alors que l’objectif est d’au moins 4000 autos/an (soit 9.5% de l’objectif) et on ne parlera pas des autres pays où les immatriculations Better Place ne vont pas au delà des voitures de l’entreprise et de celles en test. L’entreprise israëlo-américaine n’est d’ailleurs pas au mieux puisqu’elle accuse des pertes qui s’élèveraient à 500 millions de dollars au moins. S. Agassi payent donc cash les mauvais résultats de l’entreprise qu’il a créé avec cette « démission ».

Hélas pour les supporters du projet, l’affaire apparait mal engagée et il n’est pas évident que l’homme d’affaire australien parvienne à faire mieux que de combler les pertes même si Better Place garde comme objectif de permettre aux clients des VE de ne pas subir de plein fouet le coût élevé de tels véhicules et le problème de la recharge… oui mais à quel prix et avec quelles garanties ?
Better Place et son fondateur subissent aussi de plein fouet la crise, le manque d’attrait des VE, des prix élevés et des performances insuffisantes et donc le manque de présence sur le marché. Né en 2008 avec le début la crise, les VE ne semblent plus vraiment attirer le chaland et les différents soucis chez Fisker, Tesla mais aussi Nissan (une Class Action américaine regroupant les clients Leaf vient de se lancer dans une procédure contre Nissan pour non respect des performances annoncées) ne vont pas aider les constructeurs qu’ils soient gros ou petits (avez vous entendu parler de la Zoé depuis le début du Mondial ???) . Better Place en difficulté, des ventes qui ne décolle pas, une nouveauté électrique éclipsée par une nouveauté (et même plusieurs !) à moteur thermique, des infrastructures toujours inexistantes  ou presque en Europe, voilà des éléments qu’il faudra poser sur la table pour analyser le choix de Renault pour faire face à des voitures thermiques de plus en plus efficientes et des hybrides de moins en moins énergivores… et cela sans parler de la pile à combustible ! D’ailleurs Renault ne travaille t’il pas désormais sur l’hybridation ? Quoi, moi, non je n’ai rien dit…
Et Shai Agassi s’en est allé avec sa Laguna ZE…

Via TheAustralian.