Il y a fort à parier que bien peu nombreux seraient les français (et les autres) susceptibles de placer correctement le Bhoutan sur un planisphère, ce tout petit pays d’Asie sis entre l’Inde et la Chine, à peine plus grand que la Suisse, qui ne compte guère plus de 700 000 habitants mais où l’on affiche comme valeur nationale le bonheur.

622344-le-pdg-de-nissan-carlos-ghosn-et-le-premier-ministre-du-bhoutan-tshering-tobgay-devant-la-voiture-el

Et pour les dirigeant du royaume le bonheur serait semble-t-il dans le pré puisque depuis juillet dernier le gouvernement s’est engagé dans une politique des transports particulièrement ambitieuse qui pourrait à terme faire de lui le premier pays au monde sans émissions de CO2. Fort de sa richesse hydroélectrique actuellement essentiellement utilisée pour importer du carburant, le Bhoutan souhaite en effet se mettre au tout électrique en ce qui concerne ses véhicules et vient dans ce sens de signer avec Nissan un accord pour réaliser cette transition.

Le 21 février Carlos Ghosn s’est donc rendu lui même à Thimpu pour conclure ce partenariat avec le premier ministre Tshering Tobgay et en profiter pour souhaiter un bon anniversaire à sa majesté le Roi en lui offrant deux LEAF. Aux termes de cet accord Nissan livrera des LEAF via une société locale (Thunder Motors) pour une utilisation par le gouvernement, les taxis et des unités de démonstration ainsi que des chargeurs rapides pour entamer le plan national de développement des infrastructures. De son côté le royaume étudie la mise en place d’une fiscalité très favorable incitant à l’achat de véhicules électriques ainsi qu’à leur importation…

Plus qu’un objectif économique réel cette expérience de la part de Nissan apparaît comme une vitrine pour ses véhicules électriques car au regard des investissements consentis dans le domaine (4 milliards d’Euros avec Renault) les ventes restent toujours très en deçà des objectifs initiaux. Elles n’exploseront sans doute pas grâce aux achats du Bhoutan car l’un des handicaps majeurs de ce projet réside dans le coût des véhicules et surtout dans celui de l’infrastructure pour un petit pays en développement dont le PIB/habitant tourne autour de 7000 $. Toutefois, la LEAF (et la Zoé ?) qui vient de dépasser les 100 000 exemplaires vendus, pourrait à l’avenir surfer sur la réussite du projet bhoutanais, à condition bien entendu que celui-ci se réalise…

Via Nissan, Le point, Libération