Récemment chez BMW il y a eu la Serie 6, puis la Serie 4 et enfin la Serie 2. Trois gammes de coupés qui se déclinent en cabriolet et en version Gran Coupé (les fameux coupés 4 portes inventés par le marketing !) pour séduire un maximum de clients amateurs de la marque à l’hélice.
Si le design doit bien sur évoluer au fil des ans et non rester figé, on constate quand même que l’on arrive parfois à des caricatures du style d’une marque. C’est le cas chez BMW avec certains modèles qui manquent de finesse dans le dessin, surtout celui de la face avant qui impose désormais des « haricots » qui sont devenus plus proches des naseaux d’un taureau en colère que du légume !

BMW CS Vintage Coupé ConceptAinsi nous sommes aujourd’hui très loin de l’élégance et d’une certaine légèreté des lignes des BMW produites entre les années 60 à 90.

Fort de ce constat, le designer David Obendorfer s’est penché sur le cas d’un coupé développé sur la plateforme de la Serie 6 actuelle et qui serait aussi un hommage aux BMW E120 et E9 ou plus simplement 2000 C, 2000 CS ou 3.0 CS. Le designer salue aussi le très élégant travail esthétique réalisé par le talentueux designer italien Giovanni Michelotti à qui l’ont doit ces deux coupés bavarois nés en 1965 et 1968.

David Obendorfer a donc tenté et réussi à marier avec un certain talent les thèmes modernes et anciens. On retrouve donc sur ce coupé les éléments du design ancien et élégant de BMW avec des haricots fins et verticaux, un « shark nose » discret et parfaitement intégré dans une recherche aérodynamique actuelle. On notera aussi le clin d’oeil au coupé 2000 CS avec les phares au dessin inspiré de celui du coupé de 1965 qui protègent un éclairage à leds tout à fait dans l’air du temps.

Le long et large capot est aussi un rappel du passé tout comme son dessin très simple assez loin de ce que propose BMW aujourd’hui. Le profil se veut élégant et reprend le coté « aérien » des anciens coupés BMW  tout en y ajoutant un rien de sportivité et de solidité avec des pourtours d’ailes marqués et des grandes roues multirayons. Le fameux pli Hofmeister est bien là et le dessin du profil du toit n’est pas sans rappeler celui du cabriolet Serie 3 ou Serie 4.
L’arrière rappelle aussi les anciennes de par sa simplicité et sa finesse. Les feux à leds assez fins sont aussi un rappel des feux des E120 et E9.

L’habitacle est lui aussi un mélange du passé et de la modernité tant dans le dessin que les matériaux ou l’équipement qui se veut proche de ce que l’on trouve actuellement sur les coupés bavarois en version haut de gamme.
La planche de bord se pare de simples cadrans ronds enchassés dans une belle pièce de bois clair. On note que le système d’infotainment et de navigation de BMW est masqué derrière un volet mobile qui disparait lorsque l’on s’en sert. Le coupé dispose d’un volant trois branches qui marie le cuir et l’aluminium, la console centrale recouverte du même cuir marron avec surpiqures contrastées blanches se veut d’une grande sobriété en ne laissant apparaitre que la commande de la BVA8 ZF et la mollette de l’iDrive. Quelques chromes ici et là finissent l’espace à vivre et affirment le coté luxueux de cette BMW CS Vintage Concept.

Pour faire écho aux 2000 C ou CS et au 3.0 CS ou CSi ainsi qu’à leurs motorisations, il est facile d’imaginer une version de « base » suffisante équipée du très bon moteur L4 2.0 L N20B20 fort d’environ 250 ch et une version « haute » propulsée par le L6 3.0 L Twin Power Turbo N54B30 développant 320 ou 330 ch.

C’est donc un très joli et très agréable travail que nous propose David Obendorfer qui n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il y a deux ans environ, il nous avait dévoilé une fort sympathique Renault 4 New Gen que nous vous avions présenté sur le site à l’époque.

Pour ceux qui ne connaissent pas les ancêtres bavaroises E120 et E9, quelques images :

BMW 2000 CS :

 

 

 

BMW 3.0 CS : 

Le coupé CS Vintage en vidéo :

———————————————–

Pour rappel, le designer turinois décédé en 1980 fut un créateur automobile assez prolifique notamment dans le domaine des voitures dites sportives ou remuantes. On lui doit notamment :

les deux coupés BMW cités plus haut dans l’article mais aussi la 700 et la 2002 ancêtre de la nouvelle Serie 2
une belle lignée de Triumph ( Herald, Stag, Spitfire, TR4, GT6, Fury, 2000, 1300, Dolomite)
le restyling des Daffodil 31 et 32, les Daf 44 et 66
la Lancia Aprilia Coupé 1949
les Maserati A6GCS/53, A6GC/54, 3500 Gt Coupé et Spider, la Sebring 1962 (pour Vignale)
l’Alpine A106
le restyling de la Matra 530
la Reliant Scimitar SS1
la Prince Skyline Sport
les Hino Contessa 900 Sport et 1300
quelques One off sur base des petites Daihatsu Taft et Cuore
et la Michelotti Shellette (1961-62) qui était une sorte de Fiat 500/600 Jolly mais plus moderne et construite sur la structure de la Fiat 850.

Via D.Oberdenfer, Designboom, Youtube.