BMW i8.19.3

La voilà enfin cette fameuse BMW i8 de série qui, comme la Porsche 918 Spyder, nous aura fait attendre quelques années avant de passer du stade concept car à la série. Alors que la 918 Sypder de Porsche sera produite en nombre limité, le nouveau coupé i8 entre au catalogue sous la forme d’un modèle à part entière qui aura une durée de vie identique à celle d’un modèle standard comme une Serie 1 ou une Serie 3.

Le Coupé BMW i8 est finalement très proche de ce qu’annonçait le concept car EfficientDynamics Concept de 2009 même s’il a perdu de son « extravagance munichoise » en adoptant des livrées plus sages, un vitrage latéral plus classique ou une plastique plus lissée avec notamment des ailes Av et Ar moins marquées et moins proéminentes.
La face avant et la partie arrière sont quasi identiques à celle du coupé avec notamment un museau large et bas, un arrière au dessin quelque peu « baroque » et tourmenté et des portes à ouvertures en élytre.
La partie avant adopte bien sur les codes de la marque avec des haricots qui sont devenus bas et très larges, les feux sont soulignés par un éclairage diurne en forme de U et le bouclier adopte une prise d’air supplémentaire (qui n’existait pas sur le concept car de 2009) destinée à apporter de l’air frais au moteur électrique situé à l’avant.

Si l’arrière respecte l’esprit de celui de l’EfficientDynamics Concept, il s’est toutefois simplifié dans son dessin et sa structure pour répondre aux contraintes diverses et variées liées à la fabrication et à l’entretien d’une voiture. Les feux  (position et stop) ne sont plus flottants et ils ont rejoint l’ensemble ailes/bouclier et les clignotants intègrent les deux déflecteurs qui descendent du toit vers l’arrière du coupé mais ne rejoignent pas le bas du pare choc. Le déflecteur est désormais plus classiquement inséré dans le bouclier arrière. La BMW i8 dispose aussi de nouvelles jantes (3 modèles différents) au dessin « aérodynamique » qui manquent peut être de grâce et alourdissent un peu le profil dynamique de l’auto. On regrettera que BMW ne propose pas certaines jantes aperçues lors des essais qui allaient parfaitement au coupé mais peut être seront elles disponibles en accessoire ou dans le cadre du programme BMW Individual.

Pour rester dans le domaine du design et de l’esthétique, on remarquera que la i8 reprend la fameuse Black Belt déjà vue sur la i3 qui va du dessus du capot avant et se termine sur la partie arrière de la voiture. Le principe des Stream Flow latéraux présents sur la citadine électrique est aussi repris sur le coupé. Sachez aussi que le coupé est proposé en livrées monochromes ou bicolores qui associent le blanc, le gris, le bleu et le noir.

Dans l’habitacle, on a gardé le coté contemporain de celui du concept car de 2009 en l’adaptant aux contraintes de fabrication et d’utilisation au quotidien. Le dessin de la planche de bord est dans la veine de ceux de la gamme 2013/2014 mais adopte un coté novateur avec un dessin en S légèrement orienté vers le conducteur. On y trouve un combiné porte instruments digital à affichage bleuté protégé par une casquette surélevée et le fameux écran 8.8 pouces du système d’infotainment iDrive. La console centrale utilise une structure proche de celle des récentes créations de la marque bavaroise. Les sièges sont réalisés autour d’une armature légère qui permet de réduire le poids embarqué dans la cellule habitable prévue pour recevoir 4 passagers. La sellerie peut être mixte Cuir/Tissu ou intégralement en cuir  est tanné à la feuille d’olivier. On retrouve le cuir sur la planche de bord, les contre portes et la console centrale où il est associé avec des inserts en aluminium satiné.

La i8 est disponible avec trois niveaux de finitions aux appellations nouvelles et étranges :

Neso / Carpo / Halo

La BMW i8  est une véritable voiture hybride utilisant un moteur trois cylindres essence turbo (Twin Power Turbo) 1.5 L  développant 231 ch, 320 Nm associé quand cela est nécessaire à un moteur électrique délivrant 96 kW (131 ch) et 250 Nm. La puissance totale et combinée annoncée par BMW est donc de 362 ch et 570 Nm. Ainsi motorisé ce coupé hybride atteint la Vmax autolimitée de 250 km/h et plie l’exercice du 0 à 100 km/h en seulement 4.5 secondes. La voiture avance une consommation mixte (normes NEDC) de 2.5 L/100 km et des émissions de CO2 limitées à 59 g/km.

Cette nouvelle BMW i8 utilise le principe de construction appelé LifeDrive par BMW et que l’on a déjà vu sur la i3. Ce principe comprend une carrosserie en PRFC qui vient se placer sur une structure qui mêle FDC et aluminium pour plus de rigidité, de sécurité et de légèreté. Le coupé i8 avance ainsi un poids à vide de seulement 1490 kg ce qui lui permet de revendiquer le rapport poids/puissance de 4.11 kg/ch.

Ci dessous quelques images de la voiture sur le stand BMW au salon de Francfort.

Pour retrouver le coupé i8 en vidéo c’est par là :

Sachez enfin que ce coupé hybride sera disponible à la vente dans le courant du premier semestre 2014. Et il a déjà un prix : A partir de 126.000€ TTC (hors options)
A revoir et à essayer en 2014.

bmw-francfort-2013

Via BMW, Youtube.