C’en est fini de la joint-venture VEPB créée en mars 2009 par Pininfarina et le groupe Bolloré et qui devait dans un premier temps mettre sur le marché la très alléchante Bluecar by Pininfarina et qui va finalement lancer une quasi voiturette ( la Bolloré Autolib’ ) électrique destinée au fameux autopartage si cher aux municipalités et à messieurs Delanöe et Baupin à Paris.

Comme le prévoyait l’accord signé en octobre 2010, le carrossier turinois cède ses 50% dans l’entreprise au groupe Bolloré pour un montant de 10 millions d’euros. Le groupe français devrait finaliser l’acquisition des parts de Pininfarina dans les 30 prochains jours. Ainsi l’entreprise française sera seule à piloter la production et la gestion de l’Autolib’ qui sera produite dans quelques mois par l’entreprise italienne Cecomp.

Il faut dire que Pininfarina n’est pas au mieux, plombé par une dette de plus de 33 millions d’euros due en partie à de l’argent qui n’a pas été versé par Mitsubishi ( 22.5 millions de dollars ) pour la production de la CZC et dans sa situation actuelle l’entreprise de carrosserie n’aurait pas été en mesure de faire face à de nouveaux investissments qui seront supportés à l’avenir par le seul groupe Bolloré. Ne perdons pas de vue que Pininfarina cherche un actuellement un repreneur et que celui ci pourrait venir d’Asie ou d’Inde si l’on en croit les dernières informations. C’est la banque d’affaire italienne Banca Leonardo qui est en charge du dossier et qui doit trouver un repreneur qui fera l’acquisition du grand carrossier né en 1930. Et pour ceux qui avaient pré-réserver une Bluecar by Pininfarina, ils peuvent oublier ou alors transformer leur résa en abonnement à Autolib’ ! 😉 … et dire que nous soutenions et attendions tous cette jolie voiture qui promettait tant,  surement trop pour être vraie.

 

Via AOF, LaRepubblica