L’annonce est tombée en début de soirée, le grand Ring est sauvé et dispose d’un repreneur… qui n’est ni un fonds spéculatif, ni une entreprise américaine, ni l’ADAC.

Nürburgring Logo

C’est finalement une entreprise allemande qui emporte la mise au nez et à la barbe du fonds américain HIG Capital qui était pourtant donné gagnant depuis quelques jours. C’est la puissante entreprise allemande de Düsseldorf Capricorn Group qui emporte l’affaire pour un montant supérieur à 100 millions d’euros. Capricorn Group emporte la totalité des lots c’est à dire le circuit moderne et ancien, les hôtels et le parc d’attraction. Le groupe industriel amène aussi dans son escarcelle une enveloppe de quelques 25 millions d’euros d’investissements pour les divers aménagements et mise en sécurité de certaines parties du mythique circuit du massif de l’Eifel. Capricorn assure par ailleurs reprendre l’intégralité des employés du Nürburgring.

Pour les amateurs de sport automobile, Capricorn Group n’est pas une inconnue puisque cette société est l’un des fournisseurs de pièces et d’engineering du monde de la compétition. Outre de nombreuses usines en Allemagne Capricorn Group possède des sites en Italie, aux USA et en France (St Etienne). Ce puissant groupe industriel est aussi un équipementier automobile réputé et reconnu pour la qualité de son travail notamment chez les constructeurs automobiles de voiture HDG et de sport.

Pour rappel,  la société gestionnaire du circuit automobile avait déposé une demande de redressement judiciaire en juillet 2012 et depuis le 15 mai 2013, le Nürburgring était officiellement en vente. Selon les derniers éléments, les modalités de fonctionnement du circuit ne devraient que peu évoluer. A suivre.

Via LeMatin.ch, AP.