… Et préfère désormais les Hybrides Plug-in ou rechargeables.

Toyota Prius Dynamic

L’annonce des derniers ajustement du fameux Bonus/Malus écolo 2015 s’est discrètement faite, selon une vieille tradition, durant les fêtes de fin d’année et l’on constate quelques ajustements en défaveur des voitures de type hybride non rechargeable. C’est donc Toyota et sa filiale Luxe, Lexus, qui vont prendre de plein fouet la réduction de cette fameuse taxe sensée rendre les acheteurs automobiles plus vertueux même si depuis des années ce sont essentiellement les autos à motorisation diesel qui ont profité de ce système.

Au programme 2015, on note ainsi que les voitures hybrides non rechargeables voient leur bonus passer de 8.25 % à 5.0 % du prix TTC. Par ailleurs, les plafonds sont modifiés et ils baissent assez sensiblement puisqu’ils passent respectivement de (tranche minimale) 1.650 à 1.000€ et de 3.300 à 2.000€ pour la tranche maximale. Si l’on veut parler en pourcentages, cela représente une baisse de 39.0 %. Sont concernées par cette évolution les voitures hybrides dont les émissions de CO2 sont comprises entre 21 et 60 g/km.
Toutefois, vous serez heureux d’apprendre que pour compenser cette baisse, l’état crée un nouveau bonus destinée aux voitures hybrides (non rechargeables) mais pourvu d’un moteur électrique d’au moins 10 kW (13.6 ch) et surtout d’un moteur thermique fonctionnant au gaz naturel… C’en est à croire qu’à Bercy ils le font exprès puisque ce type d’offre sur notre marché est quasi inexistante !

Pour les VE et les Hybrides Plug-in rien n’évolue. Ainsi pour les véhicules électriques le plafond reste fixé à 6.300€ ou au maximum 27% du prix TTC facturé et pour les hybrides rechargeables, c’est toujours 4.000€ ou 20% du prix TTC payé.

Et si finalement la solution la plus efficace n’était pas la suppression pure et simple de ce système fiscal et d’achat « subventionné » qui a pourri le marché depuis des années.

Via Gouv.fr.