C’est un peu la grosse annonce inattendue de la fin de l’année automobile ! Chevrolet va quitter définitivement l’Europe à la fin 2015.

logo Chevrolet

Le constructeur américain délaissera le Vieux Continent d’ici la fin 2015 dans le cadre de la restructuration de ses activités sur le vieux continent. Par contre Chevrolet restera présent en Russie. ce nouveau repositionnement de Chevy se traduira par une charge financière exceptionnelle qui pourrait aller jusqu’à un milliard de dollars (~734 millions d’euros) pour le dernier trimestre 2013 et au cours du premier semestre 2014.

C’est Stephen J. Grisky, vice-président de General Motors qui a confirmé dans la matinée cette décision et de dire : » Finalement nous renonçons à une part de marché de 1% en Europe. Les résultats financiers de Chevrolet en Europe ont été inacceptables ». GM fait aussi savoir que le retrait de Chevrolet doit permettre à la marque Opel de se renforcer sur les marchés de l’Union Européenne. Elle pourra aussi compter sur le soutien en haut de gamme de Cadillac va qui développer sa présence aux cotés des marques Opel et Vauxhall. Chez GM, malgré les difficultés, on se dit très confiant dans les deux marques actuelles et on veut faire en sorte qu’elles progressent encore.

Malgré une présence dans 27 pays de l’Union, des moyens financiers, humains, commerciaux très importants depuis le retour de Chevrolet en Europe en 2005, la marque au noeud pape ne veut pas perdurer et préfère renoncer à la totalité de ses ventes plutôt que de perdre de l’argent. Nous connaissons tous le développement de la gamme Chevrolet ces dernières années mais à l’image de ce qui se passe chez Opel les ventes de la marque ont reculé en Europe et elles sont passées  de 173.083 véhicules livrés en 2011 à 167.917 en 2012 et sur les 10 premiers mois de 2013, le nombre d’autos mises à la route n’est que de 128.621 exemplaires ce qui représente aux environs de 1.2-1.25% du marché européen, c’est à dire un chiffre bien en deçà des objectifs fixés par la direction de GM.

Dan Akerson est lui aussi intervenu pour rassurer les clients européens des 27 pays de l’Union mais aussi les distributeurs qui ont parfois lourdement investi depuis 8 ans dans le développement de leur activité Chevrolet. Le patron de GM de dire : » General Motors travaillera en étroite collaboration avec ses distributeurs européens et accompagnera son réseau européen de distribution afin de définir avec les parties concernées, les futures étapes de retrait. Les clients peuvent être assurés que nous continuerons à fournir les garanties, les pièces et les services habituels à toutes les Chevrolet commercialisées jusqu’à maintenant mais aussi à celles qui le seront d’ici la fin de l’année 2015. »

Sachez enfin que le retrait d’Europe de Chevrolet et  la décision d’abandonner la distribution de la marque  Chevrolet n’est pas liée au partenariat entre GM et le groupe PSA. Stephen J. Girsky assure que cette décision a été prise en totale indépendance de la relation avec le groupe automobile français et n’a rien à voir avec les projets communs aux deux entreprises.

2005-2015, dix petites années de présence en Europe, le constat d’un échec commercial aussi et peut être la volonté de laisser à Opel 120.000 à 160.000 ventes annuelles afin d’aider au redressement de l’entreprise de Rüsselsheim. Il y a quelques mois, Dan Akerson parlait de repositionnement des marques de GM en Europe, c’est fait mais nous ne pensions pas à une décision aussi brutale et radicale !

Via GM, Reuters.