Encore un circuit automobile en danger mais cette fois ce n’est pas en France mais en Espagne et pas très loin de la frontière puisque l’affaire se passe près d’Arbucies dans la province de Gérone à une soixantaine de kilomètres au nord de Barcelone.

Le circuit de la Selva est menacé de fermeture suite à son interruption provisoire d’activité par la municipalité de Sant Feliu de Buixalleu pour nuisances sonores. Ce circuit a été construit sur des fonds uniquement privés, sur un terrain privé avec toutes les autorisations locales, régionales et nationales puisque le ministère de l’environnement espagnol de l’époque avait donné son accord tout comme le ministère de l’intérieur. Par ailleurs dans le dossier, on découvre que le circuit à l’esprit club, ouvert à ceux qui veulent se faire plaisir sans prendre de risque sur les routes, est situé à une trentaine de mètres d’un… aérodrome qui fonctionne toute l’année !

La municipalité qui a interdit l’exploitation du circuit se plaint de nuisances sonores dues… au bruit des pneumatiques sur l’asphalte ! Etonnant quand on sait que le tracé dispose de ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle en matière de revêtement aussi bien par temps sec que par temps humide ou pluvieux. Par ailleurs toutes les mesures anti bruits possibles ont été mise en place autour de ce circuit de La Selva et ce, avec l’accord des voisins qui vivent dans l’environnement proche du circuit. Mais le fin mot de l’histoire est à chercher du coté de l’ancien maire de la municipalité qui refuse la licence d’exploitation car dans les éléments portés au dossier, on apprend que la société qui exploite le circuit doit payer un loyer au propriétaire ( ancien maire de Sant Feliu, un certain Vincenç Domenech… le bien nommé ) d’une partie des terrains sur lesquels il est établi, ce qui jusqu’à présent ne posait aucun problème mais il semble qu’une clause de ce contrat stipule que le circuit et les terres reviendraient au dit propriétaire en cas de non paiement des loyers ! Une affaire politico-localo-financière et mal honnête car un nouvel enrobé a été posé ( avec agrément des toutes les instances ) mais la licence d’exploitation est toujours refusée au circuit qui se trouve mal en point financièrement et qui pourrait être amené à mettre la clef sous la porte si cette fameuse licence n’est pas attribuée de nouveau.

Aussi, le patron du circuit, Eduard Blanch a décidé de faire une grève de la faim pour obtenir justice et la réouverture de son circuit-club ! Une affaire que vous pouvez suivre et un circuit que vous pouvez soutenir comme je l’ai fait sur sa session Facebook.

http://www.facebook.com/pages/Huelga-de-hambre-por-el-Circuit-La-Selva/182367441812978

Et pendant ce temps, de l’autre coté de la Manche, nos amis britanniques ont inauguré ce week end la réouverture et le nouveau tracé du circuit de Blyton Park  principalement destiné aux clubs et aux track days. Pas le même monde, pas la même passion…

Via Circuito de LaSelva, Autoblog, Facebook.