Évolution du cours Livre/Euro depuis 2013

Sans parler politique économique et en se bornant à étudier le cours de la Livre, le Brexit est un sacré avantage pour nous, français. En effet, alors qu’on a pu connaître des taux jusque 1,40 et plus encore, aujourd’hui pour £1 vous obtenez 1,15€ (source Boursorama au 23/03/18). Une baisse conséquente qui a fait revenir sur le devant de la scène l’importation de véhicules venant d’outre Manche.

Pré requis :

  • L’importation de véhicules étrangers n’est pas une science exacte. Renseignez-vous bien, en plus de cet article, sur le véhicule spécifique que vous souhaitez importer en ce qui concerne l’obtention des différents papiers nécessaires et sa possible immatriculation en France. Certaines voitures n’ont pas d’équivalent en France et deviennent un cauchemar voire sont impossibles à immatriculer en France.
  • Une voiture qui a un accident est classée en quatre catégorie en Angleterre. Cat. A ou B c’est une voiture bonne pour la casse ou pour pièces. Cat. C ou D, ce sont des voitures qui peuvent encore rouler parfois avec des réparations mineures. Il ne faut pas forcément prendre peur mais simplement être vigilant.
  • Le MOT est l’équivalent de notre contrôle technique, il est possible de consulter son historique en ligne ici https://www.gov.uk/check-mot-history à l’aide de l’immatriculation de la voiture
  • Les voitures anglaises sont fortement sujettes à la rouille. En effet, d’une part c’est une île avec un air très salin et d’autre part les routes sont massivement salées en hiver. De plus, les prix de l’immobilier étant excessivement élevés, les voitures dorment la plupart du temps dehors.
  • L’état des voitures anglaises est aléatoire, probablement dû à leur faible cote. « good condition », « rust free », « very clean » et autres qualificatifs ne se retrouvent pas toujours une fois devant le véhicule. De même que « new tires », qui est probablement vrai mais les anglais ont un amour des pneus chinois bas de gamme qui ne valent pas un clou sur la route.
  • Les anglais sont moins formels que nous, ça ne les étonne que rarement qu’un français appelle pour leur véhicule. Même si l’on n’est pas à l’abris d’une coupure soudaine de la ligne à l’annonce que nous venons de France.

La recherche du véhicule

Premier point primordial : sur quelle plateforme rechercher le véhicule qui m’intéresse ?

Ebay.uk

Capture d’écran du site ebay.uk

Très connu partout dans le monde, il est vrai que ce n’est pas la plateforme privilégiée des français pour acheter une voiture. En revanche, en Angleterre, vous y trouverez de nombreuses offres et vous serez surpris de vous prendre au jeu des enchères. Il a l’avantage de présenter une évaluation des vendeurs, de pouvoir enchérir jusqu’au montant maximal que l’on souhaite mettre, de faire une offre directement au vendeur qui peut être acceptée ou non ou alors d’acheter de manière immédiate au prix idéal fixé par le vendeur. Les prix sont généralement faibles, on peut y faire de très bonnes affaires en y allant « au culot ».

Autotrader.uk

Capture d’écran du site autotrader.uk

Il s’agit d’une grosse plateforme de vente, également très utilisée par les anglais. L’offre est conséquente et beaucoup de vendeurs professionnels mettent leurs véhicules sur ce site. A savoir que l’Angleterre pullule de petits vendeurs avec un parking et un baraquement en préfabriqué. Il ne faut pas en avoir peur, on y trouve de tout. Pour vos recherches, utilisez le code postal CT16 1JA, qui est l’équivalent de Douvres, point d’arrivée du tunnel sous la Manche. Cela vous donnera une idée du chemin à parcourir pour ramener votre précieux.

Pistonhead

Capture d’écran du site pistonhead.uk

Probablement l’un des plus connus, je ne le place pourtant pas en première position. Ce site, victime de son succès, propose bien souvent des véhicules avec des prix supérieurs et on trouve quatre fois moins d’annonces qu’Autotrader cité précédemment.  Pour autant, la qualité des véhicules est souvent supérieure et si vous cherchez des voitures un peu plus exotiques ou spécifiques, c’est le site qu’il vous faut.

Gumtree

Capture d’écran du site gumtree.uk

Une sorte d’équivalent du Bon Coin en France, l’offre n’est pas pléthorique mais il mérite un coup d’oeil dans ses recherches.

Exemple

Un petit exemple de ce que l’on peut trouver aujourd’hui sur Autotrader. Voici une jolie Mazda MX5 NB jaune de 2002 avec 86 000 miles soit un peu moins de 140 000 km. Il s’agit d’un 1.8 donc 145 chevaux. Le prix est de £1,495 soit, à l’heure, actuelle 1 720€. Attention cependant, compte tenu du moteur et du kilométrage, le prix paraît faible, cela peut cacher une bonne affaire mais aussi un entretien inexistant ou une rouille importante sous le châssis.

Le paiement du véhicule

Vous avez repéré une voiture qui vous plait. Les échanges avec le vendeur se sont bien passés. Une visite en Angleterre est planifiée et vous comptez bien revenir à son volant. Super, mais comment qu’on paye ? Différents choix s’offrent à vous.

Véhicule de faible valeur

Lorsque la voiture n’a pas une forte valeur, pourquoi ne pas envisager le paiement en liquide ? Première possibilité, vous demandez la somme en livre à votre banque. Deuxième possibilité, vous retirez la somme en liquide dans un distributeur en Angleterre. Troisième possibilité, vous obtenez la somme en Euros en France et vous faites le change en Angleterre (ou en France d’ailleurs) où les bureaux de change ne sont pas rares. Enfin, quatrième possibilité, votre vendeur est un professionnel disposant d’un terminal de paiement, pourquoi ne pas payer directement par carte ?

Quelle que soit votre méthode de paiement, méfiez-vous du taux de change appliqué par votre banque ou le bureau de change (ne pas changer d’argent à l’Eurotunnel…). Méfiez-vous du plafond de votre carte. Méfiez-vous des divers frais/coûts appliqués. Quelques pistes, jetez un oeil du coté de N26 ou de Revolut par exemple. Cela pourrait vous soulager de pas mal de frais bancaires.

Véhicule de plus forte valeur

Si vous souhaitez vous balader avec plusieurs milliers de livres en liquide, à vos risques et périls bien évidemment. Mais pour de plus fortes sommes, on va privilégier le virement. Là, il faut être un peu plus sûr de notre coup car on va devoir verser une forte partie de la somme à l’avance. Le restant sera à verser sur place et on se réfère au paragraphe au-dessus pour cela.

Conclure la vente

Exemple d’un V5

Lorsque le véhicule est payé, il faut faire les papiers de vente. L’Angleterre est d’une facilité déconcertante à ce niveau là. L’équivalent de la carte grise chez eux s’appelle le V5. C’est un papier avec plusieurs volets au format A4, il sert également de certificat de vente. La zone « New keeper » doit être remplie avec vos coordonnées. La zone « permanent export » doit être remplie et conservée par le vendeur, le reste du V5 vous revient. Attention, tous les vendeurs ne sont pas au courant de cette procédure. Ceci ne suffit pas, en France il vous sera demandé une facture (si professionnel) ou un certificat de vente (si particulier). Vous pouvez faire un certificat de vente sur papier libre pour vous éviter le fastidieux certificat de vente français (que vous pouvez faire en seulement 1 exemplaire si vous optez pour ce choix).

Ramener le véhicule

Tout ça c’est bien beau mais comment importer une voiture, niveau logistique ?

Tout d’abord, sachez que l’Angleterre est un des seuls pays qui permet de ramener la voiture par la route avec son immatriculation anglaise. C’est un gros plus comparé à d’autres pays où il faut s’occuper de faire une immatriculation temporaire (Allemagne), ramener la voiture sur plateau ou faire l’immatriculation française en avance.

Se rendre en Angleterre

Tout dépend de l’endroit où vous vous trouvez et à quel endroit vous vous rendez. Trois choix possibles : train, bateau, avion.

Si la voiture n’est pas trop loin de Douvres, vous pouvez vous y rendre en voiture en empruntant le train ou le bateau. Le train est plus cher, surtout à certaines périodes, mais apporte un confort sensible avec un temps de trajet de 35 min. Le ferry est moins cher mais le temps de traversé est de 1h30 voire 2h. En cas de mauvais temps, attention au mal de mer. Dans tout les cas, la réservation se fait très facilement en ligne.

Si le véhicule est plus éloigné ou si vous même êtes trop loin du shuttle et des ferries, il peut être intéressant de s’y rendre en avion. A condition que le vendeur puisse venir vous récupérer à l’aéroport, bien évidemment. Même en habitant dans le Nord, il peut être opportun de prendre l’avion à Paris après avoir pris le TGV. Le coût n’est pas forcément beaucoup plus élevé lorsque l’on déduit l’essence et le shuttle/ferry. L’avion a cependant un gros inconvénient, si le véhicule ne vous convient pas, vous êtes coincé.

Revenir d’Angleterre

Même chose, mais sans l’avion bien évidemment. Quelques petites choses à savoir cependant :

  • L’Angleterre applique une taxe de séjour significative, raison pour laquelle les billets retour simples sont excessivement chers. Prendre un aller avec un retour le lendemain matin tôt vous évite cette taxe et revient au final moins cher. Faites le test, vous verrez.

  • Lorsque vous n’êtes pas sûr de ramener le véhicule, que vous ne connaissez pas sa plaque d’immatriculation ou que vous n’êtes pas sûr de l’heure retour, il n’est pas possible/raisonnable de prendre le billet retour shuttle/ferry pour le véhicule. Vous pouvez le faire facilement sur place, depuis votre téléphone, pas d’inquiétude.

Vous pouvez rapporter la voiture sur plateau ou par la route. C’est une question de choix et de confort. L’avantage du plateau étant qu’au retour, on ne paye que pour un véhicule et non deux et si on ramène une voiture avec laquelle on n’est pas sûr de pouvoir terminer la route, je ne vous fais pas de dessin.

Assurer son véhicule

Comme en France, il vous faut assurer votre véhicule. La procédure est la même qu’en France à la différence que certaines assurances sont réfractaires à assurer une voiture en plaques anglaises. Même si, en théorie, ils peuvent vous assurer pour une durée d’un mois, délai légal le temps de faire votre carte grise. Certains assureurs, plus compatissants, vous laissent un délai supplémentaire en sachant que ce n’est pas toujours évident de boucler la procédure en 1 mois.

Plus concrètement, vous pouvez prévenir votre assureur en avance et voir les modalités avec lui. Vous pouvez aussi souscrire sur place, en Angleterre depuis votre téléphone, à une assurance en ligne.

Conclusion

Tout ceci est le fruit d’expériences personnelles et également de proches qui ont effectué l’opération. Cela peut faire peur de prime abord mais la démarche est relativement simple à condition de se débrouiller un peu en anglais. Faites-vous accompagner, ne serait-ce qu’en cas de soucis mais aussi en cas de fatigue sur la route. Ça peut vite devenir de longues journées et vous serez content d’avoir un second conducteur. Et puis les excursions en Angleterre sont toujours l’occasion de bons moment entre amis. En vous souhaitant de bons imports, nous nous retrouverons plus tard pour parler de l’immatriculation des voitures venant d’outre Manche.